Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Faut-il s’assurer tous risques avant de surfer sur internet?

L'assurance Cyber de Generali.

L’assurance Cyber de Generali.

Les assureurs ont flairé la bonne affaire… avec un sacré retard! Une trentaine d’années après la naissance d’internet, à la réputation jadis plutôt sulfureuse, ces compagnies multiplient les «assurances numériques». Cette semaine, c’est le Groupe Mutuel qui a communiqué sur son produit CyberProtect, contre les risques et litiges liés à l’utilisation de la toile…

En effet, il n’y a presque plus un jour sans que l’on entende parler d’un grand scandale dans l’opinion publique. Pensez à toutes ces grandes compagnies du web, sans parler des gouvernements, qui ont rencontré différents problèmes de sécurité ou qui se sont fait voler les données… de leurs clients…

Prévention et assistance

«Vol de données, usurpation d’identité, piratage. L’importance croissante des activités numériques expose les internautes à toutes sortes de risques, dont certains peuvent être lourds de conséquences», est-il indiqué en tête du communiqué de presse du grand groupe d’assureurs de Martigny.

Adaptée aux diverses catégories de risques liés aux activités numériques (virus, chantage, usurpation d’identité, phishing, cybermobbing, etc.), l’assurance CyberProtect combine des prestations de prévention et d’assistance venant compléter la prise en charge des dommages économiques subis, selon le même texte de presse.

Bien comparer…

Alors que le Groupe Mutuel propose sa protection dès 7,10 francs pour une personne seule et 9,70 francs par mois pour une famille, de nombreuses compagnes proposent aussi des produits plus ou moins complets. Citons par exemple Cyber de Generali avec un calculateur de primes. La Bâloise, La Mobilière ou encore Axa, pour ne donner que quelques exemples proposent aussi des formules plus ou moins intéressantes.

Comme toujours, il faut bien lire les conditions générales et voir quels sont les risques qui sont réellement couverts et ce qui est vraiment remboursé. Encore plus important, prenez garde aux listes des différentes exclusions, qui peut-être d’ordre géographiques ou porter sur la nature des problèmes que vous avez rencontrés.

Prudence, prudence, prudence

Dans tous les cas, rien ne vaut la prudence, et se méfier des sites internet un peu trop exotiques ou de certains e-mails frauduleux, certes parfois difficiles à identifier. Enfin, on ne le redira jamais assez, mais mettez à jour vos machines et utilisez un antivirus et un pare-feu, notamment sur Mac, un système qui peut aussi parfois être exposé.

Enfin, près de cinquante ans après le début de la numérisation, il est absolument nécessaire de s’intéresser à cette culture. Certains bras cassés qui ne s’aventurent qu’aujourd’hui dans ce nouvel univers (et qui numérisent aujourd’hui, mdr) paient parfois très cher leur ignorance. Le monde numérique, d’internet aux réseaux sociaux en passant par les applications mobiles, nécessite un intérêt constant pour ne pas s’égarer… En effet, être assuré ne fait pas tout!

Xavier Studer

4 commentaires pour “Faut-il s’assurer tous risques avant de surfer sur internet?

  1. Ted
    28/06/2020 à 09:25

    Si c’est comme le remboursement des factures de médecins, ça promet!!!!

    • Theo
      28/06/2020 à 14:35

      Vous avez raison, il faut bien choisir son groupe d’assurance!

  2. 28/06/2020 à 16:59

    Surtout qu’avant, en tout cas, chez Axa Winterthur,(agence de Bernex) cela était tout simplement inclus dans l’assurance ménage. (c’est en option à cocher et payer plus pour avoir le service qui était inclus auparavant. (Votre assurance vous fait une ristourne et ne vous en rendez pas compte que au moment de la réception de votre assurance que vous avez perdu plein de service à juste titre n’ayant jamais eu d’incident en 20 ans ! (je paie maintenant moins cher qu’avant, heureusement surtout sur des contrats qui durent …. 5 ans, un vrai scandale !

    Ce sont juste des requins toutes ces assurances, prête à vous faire payer, mais le jour ou vous en aurez besoin, en étant au préalable complètement réglementaire avec eux, peut être au moment de l’incident comme par hasard, une petite condition vous dira que votre cas n’est pas pris en charge.
    Paf, la grosse claque si vous pensiez y avoir droit car le vendeur vous a rien dit car évidemment, les conditions strictes ne font pas vendre du tout les prestations d’assurance.

    C’est aussi vrai à l’inverse, il ya aussi trop d’abus à l’assurance par des spécialiste de l’escroquerie mais c’est toujours et encore ces minorités qui pourrissent la vie de la majorité de gens honnêtes qui casques.

    comme les satanés cyber criminel en col blanc ! Ils vous feront pas de mal physiquement aux cibles (car ce n’et pas leur créneau, ce sale boulot est pour les tueurs à gages), mais seulement des dommage direct ou dommages collatéraux.

    Malheureusement, les escrocs ont presque toujours une longueur d’avance et connaissent bien les lois pour les coutourner à leur avantages jusqu’au jour ou ils font une bourde ou se font lyncher par leur concurrent ou leur propre équipe, ce qui nous arrange.
    Comme les mafieux de la drogue, véritable gangraine de notre société au niveau Internet comme la publicité, 10% de bande passante de pollution de l’Internet occupé.

    L’assurance maladie, vol autorisé au niveau gouvernement et politique, médecine à deux vitesse, les pauvres payent l’assurance complémentaire pour les riches.
    Les pauvres servent de cobayes pour la médecine des hôpitaux universitaires pour que les apprentis médecins/chirurgiens puisse s’exercer dans la pratique en toute légalité.
    Les bon s’en iront dans les cliniques privées pour soigner les riches et les mauvais restent aux hôpitaux universitaires ou s’ils sont licenciés, iront répandre leur carnage dans d’autre hôpitaux jusqu’à enfin quelqu’un décide des les arrêter mais en ayant laissé des milliers de victimes derrières eux !
    Mais heureusement, quelque bons médecins/chirurgiens reconnaissants, restent aux hôpitaux universitaire en guise de remerciement pour leur formation et à leur tour, former la relève.

    L’assurance maladie complémentaire sert à accéder aux clinique privées ou augmenter votre prioritée avant d’autre personnes sur la liste d’attente. Je l’ai vécue ! Car chaque fois, on m’a demandé si j’avais une assurance maladie complémentaire. C’est la pure vérité.

    Je garde une copie en cas de censure et publierai l’information ailleurs si l’information n’est pas publiée.

  3. Pedro
    28/06/2020 à 22:40

    Ouf redge, vous aimez les assurances 🙂

    Le meilleur conseil que je peux donner, payer le minium syndical est auto assurer vous en mettant de l’argent de côté. Comme dis redge quand vous aurez besoin etc, ils ne seront pas là. Par contre, vous aurez besoin de remplacer ce dont vous aurez besoin tout de suite. De l’argent de côté permet de le faire une assurance trois/trop souvent pas.

    Une petite histoire sur la foudre qui tombe proche de chez vous remonté de terre tous vos appareils électroniques sont mort. Vous devez tout racheter mais pour l’assurance vous devez aller faire vérifier chaque appareil pour que votre revendeur certifie que c’est bien la foudre qui l’a détruit. Une fois fait, vous envoyer le tout à l’assurance qui vous dis après des mois qu’ils ont perdu le dossier et paf vous recommencez. Celui qui n’a pas d’argent n’a plus de frigo, de congélateur, de plaque, de TV, de PC,..

    Ne fais jamais confiance aux assurances et penser qu’elles gagnent sur le fait qu’il y a peu de sinistres ce qui veut dire que votre chance en avoir un est faible. Plusieurs encore plus donc mettez de l’argent et payez le moins possible 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :