Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

L’app qui vous trace au resto, StarzPlay chez UPC et MELANI devient le NCSC

L'application Eat's me pour se simplifier la vie au restaurant en période de COVID-19.

L’application Eat’s me pour se simplifier la vie au restaurant en période de COVID-19.

Étonnante application qu’Eat’s me, qui doit faciliter le suivi des clients par les restaurateurs en cette période de COVID-19… Du côté, d’UPC on lance le service de streaming StarzPlay. Enfin, MELANI devient le «Centre national pour la cybersécurité», soit le NCSC…

L’application Eat’s me risque de faire jazzer. Selon ses concepteurs, elle doit permettre aux restaurants et aux bars d’effectuer le suivi des clients! Ce programme génère un QR code contient les informations du client (nom, prénom et numéro de téléphone) que celui-ci aura au préalable saisi, est-il précisé sur le site internet de l’application gratuite développée en terres neuchâteloise et lancée mardi.

Eats’s me vers un succès national?

Mais cette application pour Android et iOS peut faire encore mieux! Elle permet de créer rapidement une liste de contacts avec nom, prénom et numéro de téléphone. Des informations elles aussi codées dans des QR codes. De son côté, le restaurateur peut scanner ces codes pour enregistrer ces informations. Au besoin, les données peuvent être transmises aux autorités sanitaires et sont automatiquement effacées au bout de 15 jours.

Initialement prévue pour le canton de Neuchâtel, cette application 100% autofinancée qui n’envoie pas ces informations sur internet pourrait évidemment séduire de nombreux Suisses. Interrogée sur ce scénario, Mikaël Zennaro, directeur général de VNV se dit prêt à compléter son application avec l’allemand et l’italien pour la rendre disponible dans tout le pays.

UPC lance StarzPlay

UPC indique être le premier fournisseur de télécommunications de Suisse à intégrer dans son offre StarzPlay. Ce service de streaming se destine en particulier aux amateurs de séries. Il a déjà produit plusieurs séries célèbres telles que The Spanish Princess, Spartacus ou encore Hightown, relève le premier câblo-opérateur dans un communiqué de presse.

Avec StarzPlay, le service de streaming international de la chaîne TV américaine Starz, les clients d’UPC ont accès à des milliers d’heures de contenus TV et à plus de 250 films. L’offre sera élargie avec des séries exclusives telles que The Great et Normal People, qui ne seront disponibles en Suisse que sur StarzPlay, selon le même texte.

Cette offre est proposée en langue originale anglaise. Des sous-titres en allemand, français et italien sont à disposition. L’abonnement coûte 6,90 francs par mois et peut être résilié chaque mois, précise UPC.

MELANI devient le «Centre national pour la cybersécurité».

La Confédération veut renforcer ses activités dans le domaine des cyberrisques. Le Conseil fédéral a ainsi décidé de créer le Centre national pour la cybersécurité. Pour se faire, il se fonde sur les compétences et les services qui existent déjà tel que la Centrale d’enregistrement et d’analyse pour la sûreté de l’information (MELANI). À compter du 1er juillet 2020, MELANI fera ainsi partie du NCSC.

Ce nouveau centre est destiné à protéger la population et les entreprises contre les cyberrisques et améliorer la sécurité des systèmes de la Confédération. Il est notamment conçu pour pouvoir fonctionner comme guichet national pour les annonces d’incidents et les questions concernant les cyberrisques et exploiter une équipe nationale d’intervention en cas d’urgence informatique (GovCERT) en tant que service spécialisé, selon cette page internet.

Xavier Studer

13 commentaires pour “L’app qui vous trace au resto, StarzPlay chez UPC et MELANI devient le NCSC

  1. Greg
    01/07/2020 à 07:58

    Nouvelle application de fliquage volontaire. Ou ça s’arrêtera?

    • natosmel
      01/07/2020 à 09:18

      Et le coronavirus, quand est-ce qu’il va s’arrêter?
      Je suis en effet pas très sûr que la multiplication des apps de traçage du COVID soit une bonne idée, par contre entre “lacher” un peut de sa vie privée (alors qu’on utilise quotidiennement les produits de google and co) pour le bien commun et ne rien faire en laissant la pandémie se répandre, le camp devrait être assez vite choisi!

  2. Ludo
    01/07/2020 à 08:01

    Pour l’application de nourriture, ça va être compliqué de prendre le marché. Il y a déjà eat.ch

    • 01/07/2020 à 08:28

      Êtes-vous sûr d’avoir lu l’article ? 😉

      • 01/07/2020 à 13:24

        Je ne sais pas si il a mal compris, mais en tout cas ce nom est un gros fail, les recherches tendent tellement vers eat.ch que ça provoque la confusion

      • Ludo
        02/07/2020 à 00:30

        Oui, j’ai lu l’article. Pourquoi ?

        eat.ch n’est pas neuchâtelois. C’est apparemment une entreprise internationale. Les sites sont d’ailleurs différents:

        eat.ch : https://www.eat.ch/fr/

        eat’s me : https://eatsme.ch/

        Je suis d’accord que le nom sème la confusion. C’est d’ailleurs certainement volontaire de la part des neuchâtelois, eat.ch étant leader en Suisse.

  3. Laurent
    01/07/2020 à 08:42

    Alors que l’application SwissCovid le fait anonymement sans intervention manuelle et autre collecte de données personnelles.

  4. Jo
    01/07/2020 à 09:23

    Mes ados d’enfants de 20 et 18 ans me dise la même chose. App de flicage, même pour l’app SwissCovid mais en même temps ils sont sur YouTube, Google, Insta, Snap et j’en passe tout le temps et partout avec leur mobile. J’ai réussi à les convaincre du bien fait de l’app SwissCovid. Se serons les premiers à pleurnicher lors d’un prochain lock down même si il est seulement localisé. Sans compter pour trouver une place de travaille ça va aussi toucher surtout les jeunes en fin de formation si nos PME vont de plus en plus mal.

  5. merinos
    01/07/2020 à 13:33

    peut-être commencer par la plus importante:
    https://ofsp-coronavirus.ch/application-swisscovid/#download

    parce qu’à force de multiplier ce genre d’initiative, certains utilisateurs de smartphone pourraient malheureusement tomber sur un truc du genre: https://www.cyclonis.com/fr/le-ransomware-android-appele-crycryptor-est-cache-a-laide-dune-fausse-application-de-tracage-covid-19-au-canada/

  6. marco
    02/07/2020 à 02:16

    En anglais on écrit eats’ et non eats’s mais c’est pas bien grave ma fois si j’aurais savé j’aurais donné le bon nom …

    • Tom
      05/07/2020 à 11:14

      Totalement d’accord. Un nom mal orthographié, une redondance absolue face à d’autres technologies concurrentes. La multiplication des applications au même but font plus de mal que de bien. Mais non, tout est bon pour faire un buzz.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :