Santé numérique: l’assistant de KPT qui veille sur vos médicaments…

  • Post last modified:09/09/2020
  • Post comments:7 commentaires
Un assistant numérique pour vos médicaments.
Un assistant numérique pour vos médicaments.

Jusqu’où ira la surveillance numérique de nos vies et de notre santé? On peut se le demander à la lecture du dernier communiqué de presse de la pharmacie en ligne Zur Rose et de la caisse maladie KPT. Ils lancent en effet un assistant numérique de médication…

Selon ce texte, le nouveau service Medi+ aide les patients dans le cadre de la prise et de la gestion de leurs médicaments. La KPT est la première caisse-maladie du pays à oser offrir un assistant de médication numérique. Il fallait le faire…

Eviter les erreurs

Fondamentalement, ce projet semble tout à fait pertinent. «Medi+ simplifie l’utilisation des médicaments, augmente la sécurité des patients et contribue à éviter les erreurs de médication et les frais en résultant», écrivent les deux partenaires dans un communiqué de presse commun.

«L’application permet en outre d’établir un horaire de médication avec une fonction de rappel. Avec Medi+, les médicaments soumis à ordonnance peuvent être facilement commandés à nouveau en ligne chez Zur Rose, en toute sécurité et à prix avantageux», est-il encore précisé. Génial, non?

Un peu plus critique…

Les choses se gâtent toutefois rapidement. «Après accord de l’utilisateur, tous les médicaments décomptés via la KPT figurent dans la vue d’ensemble; d’autres médicaments peuvent facilement être intégrés à la liste en utilisant la fonction de numérisation. Les médicaments déjà commandés et les ordonnances déposées chez Zur Rose complètent cette vue d’ensemble», selon le même texte.

Encore une fois, on voit que les deux partenaires semblent avoir un intérêt à avoir une vue d’ensemble des médicaments pris par un assuré. Evidemment, d’aucuns m’indiqueront que ces informations sont déjà connues partiellement des deux partenaires et que cette initiative est pleine de bon sens. Certes. Se pose toutefois encore une fois la question de ce cumul de données personnelles dans un domaine sensible…

Xavier Studer

Cet article a 7 commentaires

  1. phil

    si nous, consommateurs, patients, refusons d’utiliser ce genre d’outils, l’outil n’a aucun effet !!
    c’est comme avec le reste dans le monde numérique

  2. Marc35

    Le médecin: OK. La pharmacie: OK. La caisse maladie: NON.

  3. Ludo

    Pour moi, le domaine de la santé est très sensible. DIsons d’abord qu’il existe plein d’applications similaires sur Android ou Apple qui n’envoient pas les données à la caisse-maladie.

    Le problème concerne surtout les assurances complémentaires, car une assurance peut ne pas accepter / exclure un assuré à cause de sa santé. Donc, les données acquises par cette surveillance pourrait être utilisée pour résilier un contrat d’assurance complémentaire ou ne pas payer des prestations.

    Au niveau de la Lamal, les modèles alternatifs moins chers (médecin de famille, callmed, etc..) sont aussi soumis à des restrictions. Le non-respect de ces restrictions peut conduire à la résiliation du contrat et vous devrez donc payer le modèle standard, bcp plus cher.

    Il faut aussi dire que si l’assurance a un doute, elle va demander votre dossier médical à votre médecin. Certes, elle vous enverra un formulaire pour vous avertir et vous devrez signer le formulaire. Mais vous n’avez pas le choix. Sois vous signez le formulaire, soit vous ne recevez aucune prestation de l’assurance.

    Pour moi, le vrai problème des données personnelles se situent dans ce domaine. Quand vous utilisez Google ou Facebook, vous ne perdez pas d’argent. Vos données sont simplement utilisées pour de la publicité ciblée. Dans le domaine de la santé, vous pouvez perdre bcp d’argent si l’assurance refuse de payer le sinistre à cause de votre risque.

    La loi suisse avantage clairement les assurances. Je suis d’avis que la santé est imprévisible et l’assurance ne devrait pas pouvoir exclure des prestations sur la base de la santé. Par contre, elle a besoin de data pour calculer le risque. En conclusion, le problème est surtout que la loi protège davantage les assurances que le consommateur. Il faudrait parvenir à du 50% – 50%.

  4. Julmo

    Je ne vois absolument pas où est le problème on n’a pas forcer qui que ce soit à utiliser le service…

  5. Pedro

    Oui et quand on voit combien coûte l’assurance maladie en Suisse, on est en droit de se poser des questions où part tout cet argent. Et de l’usage des citoyens…
    La plupart des maladies se guérissent toute seule sans rien faire car le nez qui coule, la fièvre sont naturels donc il est important de ne rien faire/prendre. En portant un masque lorsqu’on est malade, on ne contamine pas les autres comme en Asie et il est beaucoup plus rare d’attraper des maladies comme cette année où il n’y a presque plus de maladie même si la méthode est trop extrême car les gens malades ne les feraient pas sinon.

    Le froid ne rend pas malade mais l’expression attraper froid et la conséquence d’un virus transmis par un autre être humain. Vous pouvez tester vous même de vous isoler pour pas attraper quelque chose et d’aller nu sur un glacier vous pouvez mourir d hypothermie mais vous ne tombez pas malade. Ça semble mais la plupart ne savent pas ça.

    Donc oui si ça peut éviter à certains de prendre leur coktail de médicaments quotidien, c’est plutôt positif.
    Tout comme appeler quelqu’un avant d’aller chez le médecin pour rien du tout.
    Ça coûte moins cher à tout le monde et souvent c’est mieux pour votre santé car il y a presque toujours une liste longue comme le bras d’effet négatif.

    1. Albouille

      « Le froid ne rend pas malade » : tout dépend de ce qu’on entend par malade. L’histoire d’aller nu sur un glacier, je ne suis pas d’accord; c’est peut-être purement psychologique mais si je sors me balader, seul, pas suffisamment habillé, par temps frais, ben je sens vite ma gorge qui « pique », puis mon nez qui commence à couler (ou l’inverse). Alors d’accord je ne dis pas que « j’ai attrapé la grippe à cause du froid » mais je considère quand même que je suis un peu « malade » (ou disons dans un état pas habituel) à cause du froid. Pour moi, le froid influence donc tout de même ma santé ou en tout cas fait réagir mon corps, même si ce n’est pas un virus qu’il me transmet… Mais après je suis d’accord que cela passe tout seul la plupart du temps après 1-2- jours sans qu’il soit nécessaire de prendre un médicament…

  6. Pedro

    @albouille le nez qui coule peut être mais manger quelque chose de trop piquant peut produire le même effet. C’est naturel pour le corps et ce n’est en rien une maladie et il faut quelques minutes pour s’en remettre.
    Si l’air est vraiment très frais, on sentira plutôt du frais jusqu’au niveau des poumons que de la gorge uniquement mais non juste de respirer de l’air à température normal et c’est terminé et le corps s habitue à la température. On ne sent pas vraiment le froid, ça peut picotter dans les extrémités un petit moment puis on ne sent plus rien jusqu’a ce que la peau gèle. C’est pour cela que le froid est très dangereux mais on ne sera pas malade. Il y a même des thérapies par le froid et non les gens ne sont pas malade après chaque thérapie.

    Lorsqu’on est attaqué, on a l’impression d’avoir froid mais c’est déjà trop tard car c’est déjà en nous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.