Visioconférence: kMeet d’Infomaniak passe la vitesse supérieure!

  • Post last modified:11/05/2021
  • Post comments:5 commentaires
Nouvelle mise à jour de taille pour kMeet d'Infomaniak.
Nouvelle mise à jour de taille pour kMeet d’Infomaniak.

La solution de visioconférence d’Infomaniak kMeet, gratuite, sans publicité et sécurisée, met le turbo! L’hébergeur suisse met à disposition ce qu’il anticipe comme étant une évolution majeure. Des arrière-plans virtuels et un calendrier sont désormais au menu. De quoi orchestrer avec brio les quelque 500’000 sessions mensuelles, en attendant d’ici peu le million!

Visiblement satisfait de ce produit entièrement gratuit et positionné sur le créneau du respect de la vie privée et de la sécurité, Infomaniak semble persuadé qu’il pourra faire de l’ombre à des Skype, Team, Zoom et autres solutions en mains américaines, donc soumises parfois à des conditions légales discutables…

200 mises à jour et infrastructure réorganisée!

Il faut dire que depuis son lancement en avril 2020, kMeet a reçu plus de 200 mises à jour pour élever la fiabilité et la qualité des transmissions au niveau des concurrents historiques du marché. Plus récemment, l’hébergeur du bout du lac a par a ailleurs restructuré et renforcé son infrastructure et ses serveurs situés en Suisse pour assurer un développement harmonieux.

Revue, l’interface a été développée pour que tout le monde puisse facilement planifier ou rejoindre des réunions. Même si cette solution est disponible entièrement dans le navigateur, les utilisateurs sont désormais invités à télécharger l’app kMeet. Elle permet notamment de lancer une réunion à tout moment depuis la barre des tâches, selon les explications d’Infomaniak.

Infomaniak serre les boulons!

Pour être sûr de pouvoir proposer en tout temps le meilleur service, même lorsque la bande passante est limitée, Infomaniak a désormais recours au codec VP9. Cet algorithme de compression et de décompression vidéo mis au point par Google optimise jusqu’à 50% le débit des flux de données par rapport à son prédécesseur. Il est d’ailleurs censé se rapprocher des performances du h.265, utilisé pour la 4K. En attendant l’h.266 et surtout l’AV1…

L’ultime mouture de kMeet permet désormais de flouter ou de personnaliser l’arrière-plan de sa webcam avec l’image de son choix: une fonctionnalité désormais basique sur la toile. Comme chez certains concurrents, la galerie regroupe une sélection d’arrière-plans. Il est aussi possible d’utiliser ses propres clichés. Cette option s’active à tout moment depuis le menu principal.

Prise de contrôle à distance

D’ici le 31 mai, les nouvelles applications pour les ordinateurs conventionnels introduiront deux nouveautés: les annotations sur un écran partagé et la prise de contrôle d’un ordinateur à distance. Une dernière fonctionnalité qui risque d’être de plus en plus appréciée dans notre société numérique de l’information, parfois poussée dans ses ultimes retranchements pour cause de protection des données…

Le modèle d’affaires d’Infomaniak n’est pas la publicité et les données des utilisateurs ne sont pas partagées avec des tiers. Les services gratuits comme SwissTransfer.com et ik.me sont financés par nos produits payants et contribuent au rayonnement de la marque» précise Marc Oehler, CEO d’Infomaniak, qui a le mérite de défier des géants qui ont parfois presque plusieurs décennies d’expérience dans ce domaine…

Des produits d’appel…

A l’image de ce qui se fait parfois outre-Atlantique, Infomaniak ne cache pas qu’il positionne des applications comme SwissTransfer ou kMeet pour gagner en visibilité et faire découvrir sa marque. A en croire Thomas Jacobsen, responsable de la communication, cette stratégie semble des plus payantes en Suisse alémanique ou en Europe, où la marque ambitionne de gagner des parts de marché.

D’ailleurs, le Genevois ne veut pas en rester là. «kMeet s’intègre facilement dans des applications professionnelles et les entreprises qui souhaiteraient personnaliser l’outil avec leur propre nom de domaine peuvent opter pour My kSuite à 50 francs par an», selon Infomaniak. Cette option permettra bientôt de personnaliser kMeet avec son propre logo et image d’arrière-plan pour l’écran d’accueil… En attendant un véritable écosystème logiciel pour les entreprises soucieuses de la protection de leurs données…

Xavier Studer

Cet article a 5 commentaires

  1. Nycko

    A tester, merci d’en faire part sur votre Blog.
    Se débarrasser des produits Us devient chaque jour plus facile il me semble, c’est bien parti.
    Installé sur Huawei sans PlayStore ;-), juste cherché dans Pétale search….

  2. Mike

    Le gros problème avec Infomaniak, c’est la discrimination tarifaire envers son propre pays… Majorer d’environ 4.- par mois les mêmes produits et services que pour un non Suisse c’est un peu fort en café ! (prix mensuel CH: 12.90.- / EU: 7.42€)

    1. Kevin V.

      Malheureusement, c’est totalement vrai !

      J’adore Infomaniak pour plusieurs raisons et je le recommande sans hésiter, mais ce point est franchement regrettable et nuit à leurs engagements sociaux. C’est une pratique coutumière de l’industrie pharmaceutique, fortement décriée, et pas exactement un bon exemple à suivre… 😦

      Il y a un autre point que je peux également leur reprocher : l’anonymisation des données personnelles du WHOIS est une option payante. Certes peu chère, d’autres concurrents la proposent pourtant gratuitement depuis longtemps (en mieux). C’est d’autant plus incompréhensible que le partenaire auquel ils font appel pour ce service (Domain Privacy Trustee SA) leur appartient en fait en sous-main (ou appartient du moins à ses fondateurs)… Une manière d’augmenter artificiellement les prix ?

  3. Teflon

    C’est juste Jitsi Meet…

  4. Jacounet

    Merci Xavier pour cette bonne nouvelle qui nous ferait presque oublier la météo exécrable de ce jour.
    Cela fait toujours plaisir de voir une entreprise locale pour qui tout va bien et qui se développe si bien.
    Surtout si elle concurrence efficacement les mastodontes US.
    J’ai connu infomaniak comme étant un petit magasin d’informatique à la Terrassière à Genève.
    Souhaitons leur longue vie et prospérité.
    Suite au post de Nycko, on peut éventuellement espérer qu’un jour nos ordinateurs tourneront sous de OS Suisses ou tout au moins Européens,
    avec un meilleur respect de la vie privée des utilisateurs, les capacités techniques et humaines se trouvent certainement quelque part…
    La politique de prix, oui, ça peut se discuter, mais malheureusement on peut faire les mêmes constatations sur de nombreux produits, notamment les médicaments.
    Question de pouvoir d’achat, nos voisins européens le savent bien, en Suisse nous sommes tous riches…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.