Une semaine sans écran? Et pourquoi pas sans bibliothèque, cinéma ou musée?

  • Post last modified:19/06/2021
  • Post comments:10 commentaires
Une pile de smartphones.
Une pile de smartphones.

Les agressions naïves, désordonnées et contre-productives contre notre société numérique de l’information ne peuvent pas me laisser sans voix. Alors que les «semaines sans écran» se multiplient ici et là, il convient de clarifier quelques points essentiels. En effets, certaines confusions pourraient potentiellement nous faire plonger dans un certain obscurantisme…

Il est de bon ton de pester contre les enfants qui passent trop de temps derrière l’écran de leur smartphone, sans parler des tablettes, ordinateurs ou encore pire la TV, qui n’est pas interactive, contrairement aux écrans précités et rime peut-être trop souvent avec une consommation abrutie de contenus de piètre qualité.

Des technologies et des contenus…

Mais attention, la télévision, comme les autres supports numériques de consultation, permettent aussi d’accéder à des reportages d’excellente qualité dans tous les domaines de l’art à la technique en passant par la recherche fondamentale. Pensez à Arte, notamment. Il ne faut donc pas confondre la technologie (écrans) et les contenus (du pire au meilleur) auxquels elle donne accès.

Bien utilisés, nos écrans sont le parachèvement de la révolution lancée par Gutenberg. Ils constituent  l’apogée de l’accès au savoir et à la connaissance. Grâce à eux, on accède aux meilleurs travaux universitaires de spécialistes sur le rayonnement électromagnétique, par exemple… mais aussi aux pires sites de charlatans peu scrupuleux bâtissant sans vergogne leur commerce sur la peur des ondes…

Gare aux nouvelles formes d’ignorance

Ceci dit, d’aucuns me diront: oui, mais les écrans sont addictifs! Encore une fois, ce ne sont pas les écrans, mais peut-être une certaine manière de proposer certains contenus plus ou moins discutables, comme les jeux, par exemple. Cela dit, ces derniers permettent aussi de développer les réflexes, la réflexion, etc. Bien utilisés, ils peuvent présenter d’indéniables qualités…

Ceci nous amène justement au point essentiel. Il faut être capable de trier le bon grain de l’ivraie et privilégier les contenus de qualité, même si cette démarche est hautement subjective! Que sont en effet des contenus de qualité? Quoi qu’il en soit, je le redis encore, vouloir boycotter les écrans est une forme d’illettrisme (numérique ou non) et peut s’apparenter d’une certaine manière à une nouvelle forme d’ignorance, qui en dit long sur le niveau du discours sur le boulevard…

A bon entendeur!

Xavier Studer

Cet article a 10 commentaires

  1. Anjoco

    Excellente analyse ! C’est tellement juste.
    Bravo et merci pour votre objectivité

  2. MS60

    Et pourquoi pas sans bibliothèque, cinéma ou musée?

    Parce qu’on vient de passer des mois sans ces activités ! 😉

  3. greg

    Vous et vos éternels discours orientés, on se demande pour qui vous roulez. Comment peut-on ne pas adhérer au fait de vouloir décrocher des écrans pendant une ou deux semaines, de s’évader au vert et explorer une nouvelle thématique au travers d’un bon bouquin. Vous devriez essayer, cela vous donnera bien plus de recul pour écrire vos “articles”

  4. Anjoco

    @greg

    Xavier a une opinion des choses toute aussi respectable que la vôtre et connaissant son indépendance il ne roule pour personne et il a certainement autant de recul que vous.

  5. Tobepe

    Une grande majorité des utilisateurs de smartphones pense être libre de leur choix mais sont principalement guidé par des dark pattern et autre algorithme.

    Regarder arte est une très bonne chose mais y passé la journée deviens tout de même problèmatique.

    Le grand manque de nuance de Mr Studer sur la question démontre qu’il ne maîtrise pas le sujet ou qu’il a un interet quelconque à prendre partie.

    ABE

  6. Space Boy

    Je suis d’accord avec l’approche de Xavier. Ce n’est pas le medium qui compte, mais le contenu. Et ce déconnecter d’internet, pourquoi faire? Ca dépend ce qu’on fait avec et pour quelle raison. je trouve ça un peu stupide et naïf d’arrêter/réduire la consommation de quelque chose. C’est inutile et aucun effet selon moi.

    cf. les dimanches sans voitures: pareil
    – fumer moins

    Et la suite? Manger moins de viande rouge? Moins d’alcohol? Ca commence à devenir une censure dictature non?

  7. El Kémal

    C’est une éducation à l’usage de nos médias et autres écrans qui pose problème. Ils ont un certain impact pour autant qu’on sache les utiliser.
    Tout acteur a un intérêt quel qu’il soit, c’est le refus de vivre dans l’ignorance qui doit être notre credo.

  8. merinos

    zut… chez moi, pas d’écran –> pas de lessive!
    (à cause de l’affichage interactif sur les machines)

    sans parler des transports publics et d’éventuelles photocopies.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.