Messageries et applications: grâce à l’Europe l’universalité va s’imposer!

  • Post last modified:28/03/2022
  • Post comments:18 commentaires
Messageries: bientôt plus d'universalité?
Messageries: bientôt plus d’universalité?

Les géants d’internet vont probablement verser de grosses larmes. Différentes institutions européennes sont en train de faire valoir le principe d’universalité dans le domaine de la messagerie et des applications mobiles. L’heure où les géants voulaient enfermer leurs clients dans des bulles semble révolue… On devrait pouvoir installer des applications qui ne sont pas dans les magasins officiels et échanger des messages entre services concurrents….

«Les plus grands services de messagerie (tels que Whatsapp, Facebook Messenger ou iMessage) devront s’ouvrir et être interopérables avec les plus petites plateformes de messagerie, si elles en font la demande. Les utilisateurs des petites ou grandes plateformes pourront alors échanger des messages, envoyer des fichiers ou passer des appels vidéo sur toutes les applications de messagerie, ce qui leur donnera un choix plus large», selon un communiqué.

Pratiques bannies

«Concernant les obligations d’interopérabilité pour les réseaux sociaux, les co-législateurs ont convenu que de telles dispositions en matière d’interopérabilité seront évaluées à l’avenir», poursuit le parlement européen dans un communiqué de presse diffusé la semaine dernière. On se réjouit donc de voir la suite.  De son côté, la Commission européenne semble avoir pris des dispositions sur le marché des applications mobiles.

Le ton est donné. La législation sur les marchés numériques (DMA) bannira certaines pratiques utilisées par les grandes plateformes jouant le rôle de contrôleurs d’accès et permettra à la Commission de mener des enquêtes de marché et de sanctionner les comportements non conformes.

Des exemples clairs

Sur son site internet, dans la section des questions et réponses, la Commission européenne donne quelques exemples de ce que ne pourront plus faire les plateformes contrôlant des accès spécifiques (gatekeepers), comme l’App Store et autres magasins d’applications, par exemple.

Voici quelques exemples de ce qu’il ne sera plus possible de faire: «Les gatekeepers ne peuvent plus empêcher les utilisateurs de désinstaller tout logiciel ou application préinstallé; les gatekeepers ne peuvent pas utiliser les données obtenues de leurs utilisateurs professionnels pour faire concurrence à ces utilisateurs professionnels et les gatekeepers ne peuvent pas empêcher leurs utilisateurs d’accéder à des services qu’ils auraient acquis en dehors de la plateforme gatekeeper»…

Bref, on risque enfin de revenir vers une forme d’interopérabilité universelle, qui garantit déjà aujourd’hui, par exemple, la transmission des appels téléphoniques et SMS de et vers tous les opérateurs du marché. Étonnant, non?

XS

Cet article a 18 commentaires

  1. Nycko

    Bonne chose . Mais encore une fois ce seront les mêmes qui bloquent leurs messagerie.
    On a vu au procès Epic-Apple que les dirigeants avaient repoussé puis annulé la venue d’imessage sur Android, car incitait les gens à acheter Apple pour la communauté fermée d’imessage…Des retards encore.

  2. Anjoco

    Le 19 de ce mois vous écriviez ceci en parlant de Swisscom « L’opérateur renvoie sur des services de messagerie comme Threema, Signal ou Teleguard. Il ne recommande d’ailleurs ni WhatsApp ou Telegram pour des raisons de sécurité. » et donc ce serait bien de faire référence aussi à ces trois services plus sécurisés sous la rubrique Partage social de ce blog.
    Ces derniers temps quantité de mes amis et connaissances ont abandonné WhatsApp pour Signal à la plus grande satisfaction de tous.
    Même la RTS s’y est mis en incluant également Signal et Threema dans ses émissions en disant :
    « Posez vos questions au 0800 108 208 ou sur Whatsapp, Telegram, Signal et Threema au 076 206 12 12 … »

  3. Foxband

    Imaginez : vous avez pris soin d’utiliser une messagerie décentralisée, chiffrée et laissant peu de métadonnées, et, un jour, sans le savoir, ou trop tard, vous vous retrouvez à converser avec quelqu’un utilisant WhatsApp, et ce, grâce à un pont permettant cette interopérabilité.
    Et pour s’en tenir au cas de figure de serveurs centralisés : qui a envie que ses messages, habituellement sur les serveurs de Threema, finissent sur les serveurs de Facebook ?

    Cette universalité représente un danger, et risque bien de consister en un nivellement vers le bas, en matière de sécurité, de vie privée et d’anonymat.
    Même dans le cas où cette possibilité ne serait que facultative pour l’utilisateur, combien de temps résisterait-il face aux incitations de la masse ?
    Les appels téléphoniques classiques et les SMS n’ont pas une sécurité suffisante ; il faudrait vraiment les prendre comme des contre-exemples.

  4. CarlosO

    Excellente nouvelle!

  5. redge73

    Bravo, applaudissements bien mérité.
    Ras le bol de ne pas pouvoir communiquer sans avoir 5 messagerie instantanée pour dialoguer entre système différents.
    Merci bien. Reste à voir le concret.

  6. Stan

    «Concernant les obligations d’interopérabilité pour les réseaux sociaux, les co-législateurs ont convenu que de telles dispositions en matière d’interopérabilité seront évaluées à l’avenir»

    A mon avis ce n’est pas pour demain …
    Personellement je ne me réjouis pas pour cette interopérabilité.

    1. CarlosO

      Qu’est-ce qui ne va pas avec l’interopérabilité ! Personne ne vous empêchera de continuer à utiliser votre messager préféré.

  7. vieuxfous

    Bon, il faut voir de 2 côtés. Ce sont des entreprises privées. Il s’agit pas d’un service publique. Je ne vois pas pourquoi, par ex., les logiciels d’Apple devraient être compatible avec les logiciels de Google? Chaque entreprise privé fait son eco-système comme elle le veut. Évidemment ca serait une bonne chose pour nos, les utilisateurs. Je ne vois pas comment l’Europe va arriver à instaurer cela.

    Une idée utopique pendant longtemps.

    PS: que l’Europe se coordonne pour avoir des prises/fiches 220V standard en Europe. Entre UK, Suisse, EU, etc..raz de bol de ces prises différentes

  8. Stan

    @CarlosO
    Cf message de Foxband !
    Extrait : “Et pour s’en tenir au cas de figure de serveurs centralisés : qui a envie que ses messages, habituellement sur les serveurs de Threema, finissent sur les serveurs de Facebook ?”

    1. CarlosO

      Les messages envoyés depuis Threema à vos contacts qui sont sur Facebook seront nécessairement sur les serveurs de Facebook. Les messages que vous envoyez à vos contacts Threema ne quitteront jamais l’écosystème Threema.

      J’ai installé l’application Threema sur mon smartphone, mais un seul de mes contacts utilise également Threema. Je n’ai jamais réussi à convaincre mes autres contacts de passer à Threema.

      Si l’interopérabilité existe, je n’utiliserai que Threema et laisserai tomber toutes les autres applications. Et peut-être que d’autres feront de même.

  9. godwinsol

    Louable sur le principe. Dans la pratique, c’est d’une part une chimère et d’autre part, la sécurité et la confidentialité ne pourra plus être garantie. Donc un mal pour un bien. Difficile d’applaudir à deux mains. Personnellement j’ai horreur d’être sous la férule de facebook via whatsapp. Mais il faut dire qu’au niveau convivialité, on est à des années lumières en avance par rapport à Threema, qui malgré toute la bonne volonté du monde est vraiment très mauvais à l’utilisation. Quelle complexité pour ajouter/trouver un ami, quel côté ridicule que ces différents degrés de vérification où tous vos amis proches arrivent juste à un degré de deux points orange. Tout est absurde au niveau convivialité et c’est dommage, sinon ça ferait longtemps que j’aurais quitté Meta.

  10. redge73

    A l’inverse, les américains (WhatsApp, messenger, Signal) et russes (Telegram) veulent s’indroduire dans threema pour s’espionner plus facilement sans sortir l’artillerie lourde de cyber espionnage.
    LINE en Thaïlande

  11. Classic25

    Communiquer à travers différentes applications, systèmes d’exploitation, materiel, CA EXISTE DEJA! Cela s’appelle un email 🙂

    1. vieuxfous

      Exact. Il y a même cette technologie “obscure” qu’on appelle “téléphone”. Tu fais un numéro planétaire, tu parles dans un appareil et à l’autre bout du fil on te répond en temps réel. C’est magique !!

  12. julmo

    Sinon il y a rambox sur pc

  13. Joe le maquereau

    Tant qu’à imposer des pratiques communistes d’entrave à la liberté de commerce, pourquoi ne pas faire une messagerie d’état obligatoire ? pfff

  14. redge73

    SMS, téléphone sont universel, pourquoi la messagerie instantanée n’est pas universelle.cela doit être pareil, si non, poubelle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.