Technologie: Swisscom veut en finir avec la 3G d’ici à fin 2025!

  • Post last modified:22/03/2022
  • Post comments:7 commentaires
Toujours plus de données...
Toujours plus de données…

Même si la nouvelle était attendue, elle tombe tout de même plus tôt que prévu. Swisscom a annoncé mardi la fin de la 3G d’ici fin 2025, seulement quelques années après l’arrêt de de la 2G. Pas de doute, les cycles technologiques sont de plus en plus courts… Il faut dire que Swisscom cherche inlassablement à satisfaire les exigences de ses clients, toujours plus voraces!

Le besoin en bande passante ne cesse de progresser, comme le montre par exemple le dernier Mobility Report d’Ericsson. Pour répondre à la demande, les opérateurs ne cessent donc de se mettre à jour, d’améliorer leurs réseaux, parfois en devant affronter des vents déplorables. Et forcément, ils doivent renoncer aux technologies mobiles obsolètes qui ne sont pas performantes et énergivores pour miser sur le futur.

Fin programmée de la vénérable 3G

«L’arrêt de la 3G nous permettra d’améliorer encore notre réseau en utilisant les fréquences libérées pour la 4G et la 5G. Aujourd’hui, seulement 1,1% du trafic de données mobiles passe encore par le réseau 3G, mais cette technologie occupe environ 10% de la capacité d’antennes», explique Christoph Aeschlimann, CTIO de Swisscom, futur CEO de l’opérateur, cité dans un communiqué.

Cette évolution permettra de mettre fin à une technologie qui n’a pas tout à fait convaincu à ses débuts, même si elle s’est bonifiée avec le temps. Pour l’anecdote, les plus critiques du sérail la qualifiaient jadis d’«Utopie Mondiale Traversant le Siècle», pour UMTS. Il est vrai que ses débuts ont été assez pénibles et que la 4G , soit Long Term Evolution ou LTE a vraiment changé la donne. Une vraie libération après le pénible lancement de la 3G.

Cap sur le futur!

Ce virage a probablement un peu surpris les concurrents de Swisscom, qui ont moins de problèmes à maintenir les performances de leur réseau puisqu’ils ont convaincu un nombre nettement plus faible de clients. Ils ne doivent pas faire face aux mêmes défis. En effet, alors que Swisscom propose largement ses services sur plus de 6 millions de SIM, on est à environ 2 à 2,5 chez Salt et Sunrise… Presque des marchés de niche au niveau mondial.

Même si de rares usagers risquent de devoir changer de smartphones, il faut souligner que les technologies comme la 4G et la 5G sont bien plus efficaces que la 3G pour la gestion d’un volume de données comparable. Par ailleurs, dès qu’on voit rarement apparaître le logo 3G aujourd’hui, c’est la fin du surf mobile de qualité. Bref, champagne!

Xavier Studer

3G: infographie Swisscom.

Cet article a 7 commentaires

  1. Tricoline

    Espérons que les « bloqueurs » d’antennes ne perturberons pas la migration des antennes 3G en 4G dans les zones où actuellement il n’y a pas de 4G (et de 5G).
    .
    Pour mémoire en 2020 le canton de Neuchatel a exigé des mises à l’enquête complète pour toute modification même mineur d’un site déjà en fonction, si ce n’est pas vouloir faire vinaigre, il faudra m’expliquer, car normalement cela passe par de simple dispense.

  2. David Dupont

    De nombreux opérateurs dans de nombreux pays annoncent la fin de leur réseau 2G et 3G. Ceux ci servent principalement aujourd’hui pour les applications M2M qui ne demandent pas toujours beaucoup de bande passante. En donnant beaucoup de temps à ses clients pour organiser la migration, cela offrira à terme également une bien meilleure expérience client même pour l’ IoT et le M2M grâce notamment au network slicing.

    Maintenant oui il faut espérer que les opérateurs ne soient pas trop bloqués pour pouvoir réaliser ce genre de modernisation nécessaire de l’infrastructure au niveau des sites existants. Faudra t-il attendre à une pression du Conseil Fédéral en ce sens pour que les cantons récalcitrants évoluent ?

  3. MM

    En Allemagne, ils ont tous coupé la 3G… mais la 2G reste encore pour la téléphonie.

  4. vieuxfous

    Zut c’est con. J’ai du changer mon système alarme qui ne supportait que du 2G. J’ai trouvé sur Aliexpress un module GSM 3G pour 50$. Je n’ai pas envie d’acheter un autre appareil 4G. Je vais utiliser une carte prepaid de Salt ou Sunrise alors si eux supportent le 3G. Dommage car il y a des millions d’appareils qui n’ont pas besoin de beaucoup de bande passante. Toujours cette course en avant pour quoi finalement?

  5. Nycko

    La 3g a plus de 15 ans…2005 avec Sony Ericsson p990 la vision déjà…et certains produits àclapets Samsung et quelques Nokia….On entendait rien d’Apple en téléphonie encore…preuve de plus qu’ils ont tout copié l’existant . Écran tactile depuis 2002 avec stylet…20 ans de vrais Smartphone pour moi….

  6. merinos

    la fin de la 3G, après la 2G, signifie la voix sur LTE obligatoire pour filles et garçons:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/VoLTE
    attention aux très vieux Natel intelligents n’étant pas en mesure d’utiliser ce système.

  7. Redge73

    5G IP over CCN (IPoC) moins gourmand en ressource/conversion remplace la 4G LTE-EPC
    La 3G durée de 21 ans jusqu’à fin 2025 !
    La bande de fréquence libérée du 700 MHz DVB-T terrestre sera t’elle exploitée par le multicast IPTV en 5G ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.