Swisscom publie son nouveau radar des cyberrisques: passionnant!

  • Post last modified:26/05/2022
  • Post comments:9 commentaires
Le Cyber Security Threat Radar de Swisscom.
Le Cyber Security Threat Radar de Swisscom.

Les risques liés aux technologies de l’information ont toujours existé, mais dans notre société 100% numérique, ils prennent une autre dimension. A la suite de différentes menaces connexes au coronavirus et à la guerre en Ukraine, Swisscom publie un nouveau Cyber Security Threat Radar, très instructif.

Ainsi, selon le puissant opérateur, le flot des cybermenaces reste élevé, notamment pour les entreprises. L’instauration du télétravail pour de nombreux collaborateurs afin de faire face à la pandémie avait ouvert la porte à de nouvelles méthodes d’attaque. Aujourd’hui, le niveau de menace a fortement évolué en raison de la guerre en Europe.

Nouvelles menaces, selon Swisscom

Le Cyber Security Threat Radar de Swisscom met en lumière de nouvelles menaces, notamment le «Concentration Data & Cloud Services». Selon Swisscom, lorsqu’une entreprise utilise plusieurs services nuagiques différents, souvent de plusieurs fournisseurs, cela offre une plus grande flexibilité, mais multiplie aussi les interfaces et accroît les possibilités d’attaque.

Parallèlement, les ingénieurs de l’opérateur mettent le doigt sur la pénurie de personnel qualifié. Ce manque de ressources aggrave les défis actuels en matière de sécurité informatique. Les entreprises doivent donc former elles-mêmes leurs spécialistes sur un marché où la concurrence est féroce, selon un communiqué de presse.

 Sécurité: toujours les ransomwares

Les «ransomwares» restent plus dangereux que jamais. Si les cybercriminels visaient jusqu’à présent d’abord les grands groupes et les exploitants d’infrastructures critiques, ils s’attaquent désormais de plus en plus aux PME et aux communes. Souvent, les pirates tombent sur des systèmes présentant des failles non corrigées, des accès VPN sans authentification à multiples facteurs en raison de services informatiques déficients.

Bref, le danger est partout. Le Cyber Security Threat Radar de Swisscom (ci-dessous) devait permettre de guider les entreprises dans le cyberespace. Selon ses concepteurs, il permet de suivre le niveau de menace et de son évolution en Suisse. Et on se doute bien que Swisscom cherche aussi ainsi à mieux monnayer les compétences de ses spécialistes…

XS

Cyber Security Threat Radar de Swisscom

Cet article a 9 commentaires

  1. Roger

    Et plus concrètement, que devons-nous faire? SI l’on est à jour, qu’on est prudent avec un bon antivirus, on est bien protégé, non?

    1. Ludo

      Un OS à jour + un antivirus + un pare-feu est la base de la base. Mais, c’est facile de contourner un antivirus… Donc, je recommande de ne pas télécharger n’importe quoi. Il faut toujours télécharger des sources sur des sites de confiances. Le risque d’avoir un virus est grand quand tu veux télécharger des films / de la musique en streaming gratuitement, télécharger du porno ou télécharger un produit payant gratuitement (Microsoft Office par exemple).

      Sur les OS mobiles, attention à toutes les applications de jeu, téléchargement d’images / fond d’écran / carte de voeux / etc. Evidemment, il faut tjs télécharger depuis le store officiel de l’OS. A nouveau, l’auteur de l’application doit crédible. Tu ne vas pas attraper de virus en téléchargeant l’app de ton assurance, ta banque, Twint, tes médias préférés, une app de Google, etc…

      Attention aussi aux mots de passe. Je recommande un mot de passe unique, au moins pour les sites où il y a des information qui intéressent les criminels (Microsoft / Google / Apple, réseaux sociaux, e-commerce, assurance, banque, etc…). Je conseille aussi d’activer l’authentification à 2 facteurs. Cela diminue drastiquement le risque de piratage.

      Attention aussi aux appareils que tu jettes. Il faut que le disque dur soit bien formatés et que les datas soient impossibles à récupérer. Ici, c’est souvent un point faible. On sait qu’il y a des criminels qui rachètent des ordis ou disque dur sur Anibis ou le Bon Coin en France pour récupérer des données sensibles.

      Avec ces précautions, tu as déjà un niveau de sécurité supérieur à 99% de la population.

    2. Kiwi

      @Roger Ne pas oublier de régler le navigateurs (Browser) ainsi que les réglages de sécurité et de confidentialité
      Bloquer les contenu (les traqueurs de profil), ne pas utiliser la lecture automatique, refuser le téléchargement automatique etc.
      Vérifier l’accessibilité des Apps. à vos appareils, telle que l’accès aux contacts, calendrier, appareils photos et micro etc.
      Eviter les assistants vocal telle que Alexa etc.
      Utiliser un bloquer de pub efficace
      Eviter les clouds dont les données sont stocké on ne sait où

      1. Ludo

        Pour les clouds, on critique tjs les sociétés américains pour leur stockage aux USA. Mais, elle ont des systèmes très performants, fiables et sécurisés. Et les USA ne sont pas un pays ennemi de la Suisse ou qui pose un problème pour notre sécurité.

        Attention chez les hébergeurs suisses. D’abord, tous les hébergeurs n’ont pas les serveurs en Suisse. Ensuite, quand tu lis les conditions générales, certains hébergeurs suisses offrent un cloud sans backup. 😂

  2. Yannick

    Ouais bon tout ça c’est sympa, mais moi j’ai des soucis de famille avant tout ça… en trois mois c’est mon troisième oncle qui a besoin de mon aide pour débloquer sa mine de diamants en Afrique… donc apparement j’arrive sans soucis voir les email et faire les virements mais apparement y a plus de virus la bas qui empêchent de me reverser mon prêt comme promis.

    Bref trêve de plaisanterie, aucun antivirus, firewall ou autre ne pourra garantir quoi que ce soit… ils vont certes rendre des taches plus dures aux hackers mais au final c’est l’utilisateur derrière l’écran qui est aux commandes. Honnêtement j’étais pas fan des IPad à leur lancement, mais quand je vois mes parents de 70+, ils serraient les premiers à cliquer sur n’importe quelle popup ou alerte en croyant avoir a faire a un vrai technicien Microsoft… avec l’iPad, bah y a rien de tout ça. Franchement idéalement ça serait une « vm » qui boot from scratch a chaque boot et un disque dans le nuage pour les documents…

  3. Stan

    @Roger
    Couper l’internet 😉

  4. Aspasia

    …Ou faire ses transactions en argent/paiements comme par le passé ; sur facture + BVR. Ton ordi/smartphone n’auront aucun intérêt pour les pirates.. AE

    1. Ludo

      Déjà, les BVR ne seront plus valables à fin septembre 2022. Ils seront remplacés par la facture à QR Code. Bcp d’entreprises ont déjà fait le changement.

      Ensuite, le montant des fraudes au BVR papier est largement plus élevé que les fraudes sur l’e-banking… Sans parler du coût supplémentaire pour obtenir des factures papier.

  5. Aspasia

    ..Bien entendu je reçois les (nouveaux) “BVR” avec QR code + facture par mail (gratuits), je les poste à ma banque (gratuitement, ou pour le prix du timbre-poste) “à l’ancienne” = une fois par mois. La banque fait les paiements et me rend-compte chaque mois. De mon côté je n’ai aucun risque de fraude. AE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.