Besoins en électricité: Infomaniak a un coup d’avance!

  • Post last modified:24/08/2022
  • Post comments:7 commentaires
Les locaux d'Infomaniak à Genève.
Les locaux d’Infomaniak à Genève.

Infomaniak se préoccupe depuis des lustres de sa consommation d’énergie, ce qui l’a amené à un positionnement intéressant sur le marché. Non seulement l’entreprise suisse compense plusieurs fois son impact carbone, mais privilégie des solutions moins énergivores, tout en souhaitant assurer un approvisionnement électrique durable. Point de situation!

Ci-dessous les mesures communiquées par courriel mercredi à ses clients. Je reproduis ci-dessous en italique ces quelques lignes qui peuvent être inspirantes pour d’autres industries ou entreprises. Le point concernant la création de centrales solaires, notamment, montre que les groupes en charge de l’approvisionnement électrique du pays ont manqué un tournant et n’ont probablement pas fait leur travail correctement jusqu’ici…

Continuité des services
Les infrastructures d’Infomaniak peuvent fonctionner en totale autonomie pendant trois jours grâce à des groupes électrogènes redondés et alimentés par du fioul. À ce jour, cette ressource n’est pas menacée de pénurie et les groupes électrogènes peuvent être réapprovisionnés en continu sans que cela affecte la disponibilité des services.

Économie d’électricité
L’indicateur d’efficacité énergétique (PUE) de nos infrastructures est déjà inférieur à 1,1 (moyenne annuelle) contre une moyenne européenne de 1,8. Des prix et des trophées récompensent régulièrement notre démarche écologique que nous avons initiée dès 2007.

Restrictions éventuelles
Infomaniak est en relation avec l’OSTRAL pour être dispensée d’éventuelles restrictions, car nous hébergeons des données et des applications critiques (services de secours) ou des sites d’utilité publique (hôpitaux, communes, etc.).

Autonomie énergétique

Nous allons créer des centrales solaires jusqu’à produire autant d’énergie que nous en consommons. La première centrale sera mise en production en mars 2023 avec une capacité de 600 kW. Les modules solaires ont été commandés auprès de l’entreprise Meyer-Burger qui développe ses produits en Suisse et les fabrique en Allemagne avec de l’énergie renouvelable.

Ce dernier point est particulièrement réjouissant puisqu’il montre qu’une entreprise exploitant de gros centres de données peut non seulement s’alimenter en énergies renouvelables, mais en plus être un acteur de ce domaine. A suivre de très près!

XS

Cet article a 7 commentaires

  1. Theo

    Ils sont xombien chez Infomaniak?

  2. Ilgege

    Ah ? Et on fait comment pour accéder à infomaniak si blackout ???
    “En matière de données, le réseau semble davantage résistant. Les centres de calcul pourraient tenir au moins 72 heures grâce à des génératrices diesel. Celles-ci pourraient ensuite être réalimentées, de quoi, en théorie, maintenir internet. Mais pour le citoyen lambda, il y a un hic. “C’est clair que si, chez vous, votre routeur n’est pas alimenté en énergie, vous n’aurez pas non plus accès aux données internet”, note le porte-parole de Swisscom Christian Neuhaus.“
    Il a tout dit….

  3. Tricoline

    Il n’y aura pas de blackout (effondrement) global Suisse ou UE, mais des délestages régionaux tournant de X heures, ceci pour éviter que le pire arrive.
    Donc les data center fonctionneront sur génératrice ou seront hors délestage local.
    Evidement, pour le particulier en cas de coupure locale, il pourra s’il dispose d’une génératrice ou un gros power bank écouter la radio FM ou DAB (si émetteur pas coupé) ou regarder la TV s’il a une antenne satellite.
    L’internet fixe sera HS, les équipements de Swisscom et autres ne sont pas sur batterie, rien de tel dans les armoires ou boitiers posés ci et là.
    Quand au tel mobile, les batteries des antennes sont petites ou inexistante, donc gros problème.
    Seul le réseau de tel des secours (interne de la police et pompier) est sur grosse batterie pour tenir très longtemps.
    Il faut éviter le blackout total prolongé, car cela signifiera emeutes et pillages dans les grandes villes, un potentiel début de guerre civile.
    Des grands pays pouraient tomber dans le chaos …

  4. Daniel

    Si tu veux comprendre comment se déroule l’effondrement d’un réseau (le black-out n’étant que la dernière étape), va voir cette vidéo de Monsieur Bidouille :
    https://youtu.be/PUHix_hRETY?t=69

    Daniel

  5. vieuxfous

    Mon épouse roumaine a connu les coupures de courant dans les années 80s. Bah, vous savez quoi ? Elle a survécu ! Pas de télé, pas de frigo, pas d’ascenseur, juste des bougies et une radio sur batteries pour écouter les nouvelles. Donc aujourd’hui quelques grosses bougies et batteries pour nos gadgets portables doivent suffir. Et le frigo et les glaces, bah, tant pis, on mangera des cornichons.

  6. redge73

    Que ce passe t’il le jour ou le ciel est couvert très longtemps par la fumée, poussière, le froid s’installe, exploiter le froid pour générer du chaud avec une pompe à chaleur inversée à la place du solaire ou/et utiliser la différence de pression atmosphérique pour générer un courant, utiliser les vibrations régulières pour générer du courant électrique ? Bref, il ya encore plus de source d’approvisionnement à exploiter.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.