L’institut de test indépendant pour la cybersécurité de la Suisse NTC se développe

  • Post last modified:01/11/2022
  • Post comments:4 commentaires
L’Institut national de test pour la cybersécurité NTC.
L’Institut national de test pour la cybersécurité NTC.

La Suisse possédera bientôt un outil pour mieux se préparer aux dangers de notre société de l’information. L’Institut national de test pour la cybersécurité NTC, qui vient de voir le jour à Zoug, a nommé un expert en cybersécurité qui sera responsable du développement et de la gestion des experts.

Tobias Castagna, auparavant membre de la direction de Oneconsult, doit développer une équipe de test qualifiée, composée d’experts hautement compétents. Il prendra également en charge le lancement, la planification et le pilotage des projets clients du NTC, selon un communiqué de presse.

Trente spécialistes

D’ici 2025, une trentaine de spécialistes de la cybersécurité seront recrutés pour évaluer les vulnérabilités des produits informatiques en collaboration avec des experts suisses et étrangers. L’Institut national de test pour la cybersécurité jouera ainsi un rôle majeur dans le renforcement de la cybersécurité et de l’indépendance de la Suisse.

Le NTC souhaite devenir un institut objectif et neutre qui vérifie la fiabilité et la sécurité des produits connectés et des applications numériques. Les tests seront lancés en coopération avec l’économie, les entreprises de sécurité informatique et les hautes écoles et, si nécessaire, sur initiative propre.

Un institut indépendant

Le NTC n’a pas de but lucratif. Il agit en toute indépendance; ses statuts excluent les participations financières des fabricants de produits et des fournisseurs de services. Le financement de départ pour la création du NTC est garanti par le canton de Zoug. La Confédération joue aussi un rôle.

Sur le site internet du NTC, on peut ainsi lire qu’outre le canton de Zug, cet institut bénéficie du soutien technique du Centre national de cybersécurité NCSC. L’institution explique qu’elle s’appuie sur les recommandations et les normes internationales courantes. On est intéressé à voir les premiers résultats.

XS

Cet article a 4 commentaires

  1. Tricoline

    Hum, Zoug, c’est aussi le siège de la société Crypto qui a eu des soucis avec des fuites de clés de cryptage (les USA avaient reçu les clés des codes de pays tiers …)
    A suivre …

    1. Ludo

      Crypto n’a pas eu de fuite de clé de cryptage. Elle collaborait avec les pays Occidentaux, dont les USA.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Crypto_AG
      En outre, Zug est connu pour sa fiscalité attractive. Par contre, il ne faut pas être trop regardant sur l’éthique de certaines entreprises qui y siègent…. Chaque entreprise a sa propre stratégie. Ce n’est pas parce que ton voisin a une éthique douteuse que ce sera ton cas…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.