Smartphones: gare aux appareils qui ne respectent pas les normes

  • Post last modified:07/01/2023
Le DAS expliqué par l'ANFR.
Le DAS expliqué par l’ANFR.

La dangerosité éventuelle de la téléphonie mobile continue d’animer moult débats sur la toile. Alors que d’aucuns s’attaquent aux antennes des opérateurs, il est probablement plus pertinent de s’intéresser au rayonnement des smartphones. En France, les autorités interviennent d’ailleurs fréquemment pour mettre de l’ordre…

En effet, les rayonnements des téléphones portables ne sont pas négligeables puisqu’ils doivent assurer la transmission du signal jusqu’aux antennes relais les plus proches. Leur puissance n’a rien à voir avec le rayonnement de ces mêmes antennes, qui reste sous contrôle malgré l’arrivée de nouvelles technologies, constate ici l’Office fédéral de l’environnement (OFEV).

Appareils récents plus adéquats

De manière générale, les appareils récents devraient d’ailleurs être moins dangereux, selon une note de l’Office fédéral de la santé (OFSP) datée de 2019 et reproduite ci-dessous: «utilisez de préférence les réseaux mobiles modernes, tels que LTE (4G) ou UMTS (3G), dont le rayonnement est plus faible que celui de l’ancienne technologie GSM. Réglez votre appareil en conséquence ou adressez-vous à votre revendeur».

Dans le même PDF, l’OFSP donne un conseil plein de bon sens et toujours actuel: «utilisez des écouteurs ou un kit mains libres Bluetooth à faible rayonnement (classe de puissance 2 ou 3) afin de réduire l’exposition au niveau de la tête». En effet, ce principe de précaution permet d’éviter le rayonnement des smartphones qui ne seraient pas aux normes ou qui n’auraient pas été vérifiés.

Quelles vérifications en Suisse?

En effet, le PDF plusieurs fois cité ci-dessus fait référence à des normes de précaution. «L’indice DAS (débit d’absorption spécifique) est le meilleur moyen de définir l’exposition d’un corps au rayonnement. Il s’exprime en W/kg et indique la puissance (W) qui est absorbée par le corps humain (kg)», selon ce même document, reproduit ci-dessous compte tenu de son intérêt..

Cela dit, alors que le gendarme français des fréquences intervient fréquemment pour remettre à l’ordre de multiples constructeurs sont Samsung, Xiaomi, OnePlus ou encore Wiko. Cette sagacité n’est pas de mise en Suisse. Il est d’ailleurs piquant que l’association Phonegate ne semble pas avoir reçu de réponses satisfaisantes à ses questions depuis 2019, selon ce communiqué de presse

XS

PS
Ce sujet étant trop souvent le lieu de débats stériles de différentes parties parfois mal renseignées, les commentaires ont donc été volontairement fermés ici.

Les lumières de ChatGPT?
Ma question et la réponse en italique:

Q.: Les ondes émises pas les smartphones pendant les appels sont-elles dangereuses?
R.: Il y a eu de nombreuses études sur les effets des ondes émises par les téléphones mobiles sur la santé humaine, mais la plupart des scientifiques sont arrivés à la conclusion que ces ondes ne sont pas dangereuses pour la santé. Cependant, il est recommandé de maintenir une distance de sécurité raisonnable entre le téléphone et votre corps pendant l’utilisation, en particulier lorsque vous utilisez le téléphone à haute puissance ou lorsque vous êtes en train de charger la batterie. Il est également recommandé de ne pas utiliser le téléphone lorsque vous êtes au volant, car cela peut être dangereux pour votre sécurité et celle des autres sur la route.

Téléphones mobiles et smartphones. OFEV, 2019.