Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

L’iPhone 5 compatible LTE en Suisse la semaine prochaine

D'aluminium et de verre: l'iPhone 5 d'Apple.

D’aluminium et de verre: l’iPhone 5 d’Apple.

La mise à jour qui rendra l’iPhone 5 compatible avec le réseau 4G/LTE de Swisscom débarquera la semaine prochaine, selon Apple. C’est le patron en personne, Tim Cook,  qui l’a précisé aux analystes après la présentation des résultats trimestriels, m’a indiqué Andrea Brack la porte-parole pour la Suisse.

Cette évolution sera introduite avec la mise à jour iOS 6.1 et permettra donc de surfer à la vitesse de la lumière si le réseau 4G de Swisscom est disponible, ce qui n’est pas toujours le cas comme nous l’avions vu ici. Rappelons que la 4 G/LTE permet théoriquement d’atteindre les 100 Mbits par sec. Outre une pointe de 40 Mbits/sec à Zurich, j’atteins régulièrement les 30 Mbits/sec à Lausanne.

Mais revenons à Apple qui a annoncé mercredi de bons résultats pour le dernier trimestre 2012. En trois mois, la pomme a notamment écoulé 47,8 millions d’iPhone, 22,9 millions d’iPad, pour un chiffre d’affaires de 54,5 milliards de dollars, contre 46,3 milliards un an plus tôt, selon un communiqué de presse. Il est possible d’écouter ici le Conference Call avec Tim Cook.

Des financiers tellement excessifs

Différents éléments froissent toutefois les financiers. Par exemple, les ventes de Mac ont chuté de 16% à 4,1 millions d’unités. Quant au bénéfice, quasiment stable à 13,1 milliards de dollars (le chiffre semble tout de même coquet…), il provoque une érosion de la rentabilité. Enfin, les perspectives sont moins bonnes que celles prévues par ces pauvres analystes, si sensibles.

Que penser alors? Et bien, il faut probablement être beaucoup plus mesuré que la bourse qui a sanctionné l’action Apple qui perdait jusqu’à 12% mercredi. Encore une réaction épidermique des marchés financiers, pour une fois à la baisse concernant Apple. On pourrait d’ailleurs s’interroger sur ces sautes d’humeur, presque puériles, de la part de personnes qui seraient si sérieuses et brassant quotidiennement des milliards…

Une correction logique

Rappelons que l’action de cette société a atteint des valeurs stratosphériques ces dernières années. La baisse entamée depuis plusieurs mois a ramené le titre de plus de 700 dollars à environ 450 dollars, ce qui est probablement une correction positionnant l’action à une valeur plus réaliste.

Enfin, même si la concurrence est vive sur ce marché et que Samsung avec ses gammes Galaxy et Note marque des points et qu’un Sony semble revenir avec ses Xperia, il faut souligner que les ventes d’Apple restent simplement hallucinantes. Une chose est certaine: avec l’arrivée de Huawei et ZTE, le retour de Nokia et peut-être de Motorola ou de BlackBerry, les prochains mois seront passionnants…

Xavier Studer

24 commentaires pour “L’iPhone 5 compatible LTE en Suisse la semaine prochaine

  1. Zarch
    25/01/2013 à 7:07

    Il y a encore des personnes qui achètent l’iPhone? (troll) 😀

    • Plouc
      25/01/2013 à 7:52

      Des ploucs?

      • medclass01
        25/01/2013 à 9:04

        T’as pu t’en payer un, toi ? 🙂

      • Zarch
        25/01/2013 à 9:23

        Non moi je suis touché par la crise économique!! 😉

  2. MonBug
    25/01/2013 à 7:22

    Xavier – vous mentionnez BlackBerry. Avez-vous des nouvelles sur une éventuelle disponibilité de leur nouveau modèle. Et dans quel laps de temps ? Merci.

  3. weelo
    25/01/2013 à 8:27

    Il faut également mentionner que le dernier trimestre 2012 avait une semaine entière de ventes en moins que le même trimestre en 2011, ce qui fait une coquette différence…

    • Elzo
      25/01/2013 à 10:27

      En fait, c’est l’inverse. C’est le T1 2012 (du calendrier Apple) qui avait une semaine en plus à cause de Noël. Mais on va pas chipoter. Les jours s’évaporent pas, ils apparaissent de toute façon dans les chiffres annuels.

      A mentionner, c’est l’importance grandissante de la Chine, à tel point que s’en est devenu une région à part entière dans les chiffres (avant, inclue dans Asia Pacific). Et les résultats de moins en moins discriminés, notamment les Macs qui laisse penser à des mauvais résultats des desktops (bien en dessous du million), légèrement atténués par les laptops encore bien quottés.

  4. matt
    25/01/2013 à 9:11

    Xavier, selon un tableau que vous aviez publié, plusieurs fréquences sont utilisées pour la 4G chez swisscom. Avez-vous des infos supplémentaires par rapport à ses fréquences ? Quelle fréquence sera utilisée à quel endroit ?

  5. Mickey
    25/01/2013 à 9:35

    Vivement cette maj depuis la 6.0.2 la batterie ne tien pas elle fond comme neige au soleil je suis déçu d Apple

  6. 25/01/2013 à 9:38

    XS a assez bien expliqué le point de vue des financiers, même si cette caricature facile du « On pourrait d’ailleurs s’interroger sur ces sautes d’humeur, presque puériles, de la part de personnes qui seraient si sérieuses et brassant quotidiennement des milliards… » est un peu dommage pour un journaliste (même su son blog ;)).
    Ce que XS a dit sur le cours artificiel de l’action est juste, pour beaucoup, aucune entreprise, même Apple, ne vaut 700$ l’action, ils l’estiment plutôt à 400-450$. Mais ce qui explique vraiment cette chute, c’est que les financiers anticipent (ou du moins essayent d’anticiper) toujours par rapport au marché. Et ce qui inquiète fortement, c’est que l’augmentation des ventes a été largement freinée (même si les ventes ont augmentées, leur rythme a diminué) et que pour conforter qu’on est plutôt en voie de perte des parts de marché, Apple lui-même a annoncé que cette diminution allait s’accélérer ces prochains temps. C’est ce point qui fait que les financiers (mais aussi BEAUCOUP de particuliers boursicoteurs, ne l’oublions pas!) préfèrent vendre maintenant que d’attendre la baisse.
    Personne ne reste Empereur longtemps, il y a qu’à voir Sony avec l’électronique grand public il y a une décennie, où les aficionados étaient aussi religieusement fanatiques que le sont aujourd’hui une part des fans Apple, et bien personne n’imaginait la chute qu’ils ont subits. C’est dans la même direction que se dirige Apple (bien que je lui souhaite que ce soit quand même dans une moindre mesure).
    La seule problématique « financière » à cela est qu’il n’est pas sûr, en perdant sa place de leader, que l’écosystème iOS, dont Apple est le constructeur, concepteur, développeur, distributeur et vendeur, survive. Comme je l’ai déjà dit, pour les financiers, Google est le modèle à suivre et sa stratégie est étonnamment vue comme meilleure que celle de la firme de Cupertino, plus à long terme. La diversité de plateforme sur laquelle Google se repose l’empêche d’être tiré par le bas par un seul constructeur, et le fait que chaque constructeur peut modifier en partie l’OS, permet à Android de tirer des améliorations à un rythme plus soutenu qu’Apple. C’est ce qui fait que le titre Google est plus solide que celui d’Apple, qui est plus volatile…

    • Grand Lapin
      25/01/2013 à 11:23

      Google est très dépendant de Samsung qui représente l’essentiel des parts de marché d’Android et qui pourrait décider à tout moment de faire sa propre version indépendante des services Google, comme l’a fait Amazon avec le Kindle. Ça ne me semble pas une position plus enviable. Apple au moins est en charge de son propre destin, mais c’est vrai qu’une fois qu’on a atteint la première place on ne peut guère aller plus haut.

      • 25/01/2013 à 12:55

        Oui Samsung pèse + de 40% sur Android, mais beaucoup montent en puissance comme LG, Sony ou Huawei. Et ce n’est pas demain que Samsung ne vendra plus d’Android….

      • Steve Emploi
        25/01/2013 à 1:53

        Google n’est en rien dépendant du succès de Samsung c’est plutôt l’inverse, si on devait vraiment trouver une correspondance. quand bien même une autre marque se taillera la part du gâteau laissée par Samsung si ils en venaient à ne plus produire de smartphone sous Android avec les services Google. Ceci rendrait cet OS très vide comme Amazon et sa Kindle par ailleur.

    • jt
      25/01/2013 à 12:05

      Le principal problème pour les financiers est plutôt que pour le moment Apple n’a pas encore d’appareils ou service qui pourraient assurer un relais de croissance. On ne sait pas si l’Apple Tv est une chimère ou pas et les services de streaming pèsent sur iTunes. Mais bon, encore une fois ils viennent d’annoncer des chiffres qui feraient rêver n’importe quel chef d’entreprise, donc le déclin dont vous nous parlez depuis des années n’est pas encore là, mais arrivera forcément par arriver.

    • 25/01/2013 à 12:42

      Google est dépendant de Samsung comme Samsung de Google, tout le monde est interdépendant. Et le plus comique est qu’Apple est encore plus dépendant de sociétés tierces que le sont les deux premiers cités; je rappelle qu’ils ne font rien eux-mêmes et qu’on s’en rend compte aujourd’hui: ce bout de chaîne industrielle est une des clés de la vitesse de réaction, voir Samsung pour preuve (et Sony qui revient en force).
      Puis, Apple est seul, et s’éloigne de plus en plus de tout le monde, n’est plus premier (ni en part, ni en ventes, ni même dans un ratio plateforme/constructeur) et enfin, la firme de Cupertino n’a plus la même croissance qu’avant, elle est même moindre que celle de Samsung. Je n’ai strictement rien à inventer, rien à « annoncer »… Le déclin, les financiers (dont je n’en suis pas un au sens strict du terme) le sentent et comme on dit « les rats qui le navire ». Il y a plus de 100 articles avec les mots-clés « Apple déclin »… Maintenant, je me fiche complètement de ce qui peut arriver à Apple, je n’ai au fond rien contre (mon post précédent n’était pas anti-Apple au cas où, faut arrêter cette crise religieuse de défense absolue d’Apple) encore plus depuis que j’ai vendu toutes mes actions, il y a déjà quelques mois déjà, et conseillé à tous ceux qui m’entourent d’en faire de même. Ils sont d’ailleurs bien content aujourd’hui… 😉

      • MedClass
        25/01/2013 à 4:03

        J’espère que la valeur de l’action va continuer à chuter, je pourrais m’en prendre enfin quelques unes à terme…

      • Elzo
        25/01/2013 à 5:59

        Très bon conseil. Quana l’action a dépassé les 700$, c’était le moment pour se poser les bonnes questions. Et ce qui est assez drôle dans l’histoire, c’est que les « experts » de la finance ont fait exactement l’inverse.
        Pour la petite histoire, en septembre dernier, juste après ce fameux pic à plus de 700$, nos amis JP Morgan, Goldman Sachs, UBS, HSBC, et d’autres noms mois connus ont… augmenté leur participation dans la société! Donc, quand vous les entendez appeler à l’achat d’actions Apple, vous comprenez vite la raison…

        La bourse, c’était bien avant. Avant, quant les investisseurs réagissaient à fluctuation d’une valeur boursière, et non pas comme aujourd’hui avec tous ces analystes avec leur modèles prédictifs. Faire des modèles pour travailler avec leurs clients est une chose, les rendre public et encenser tout potentiel investisseur à croire en leurs prédictions en est une autre. Aujourd’hui, l’action fluctue plus par ce climat d’euphorie crée autour d’objectifs complètement délirants – ils prévoyaient 1000$ en 2015!! – que part des résultats financiers. C’est à la limite d’une monumentale arnaque engendrée par ces banques d’investissements dont la prise de position a trop d’influence.

      • 25/01/2013 à 6:58

        Avec un P/E Ratio inférieur à 10, le cours actuel d’Apple peut aussi être qualifié d’hallucinant ! A noter que celui de GOOG est à plus de 23 ! Même NESN est à plus de 20… Et je ne vous parle pas d’AMZN ! OK, ce n’est qu’une donnée parmi d’autres, mais tout de même.

  7. Jo
    25/01/2013 à 10:45

    C’est une révolution!!!!

  8. 25/01/2013 à 6:51

    Point no 1. Merci à Xavier Studer. Même si je ne suis pas toujours en accord avec ces propos, il est tout de même intéressant d’avoir un blog tel que le sien en Suisse romande. Bravo et continuez !
    Point no 2. Peut-on arrêter de toujours confronter Apple à Androïd ? Franchement, cela devient une constante sur tous les sites qui traitent de techno et cela est, pour moi tout du moins, vraiment pénible. J’avoue avoir été plus qu’étonné le jour où j’ai eu le premier iPhone dans les mains. Je n’avais jamais vu cela auparavant. Certains peuvent raconter ce qu’ils veulent, mais Apple a révolutionné, voire inventé le monde du smartphone. Cela dit, Androïd est aujourd’hui une excellente alternative à iOS et se montrer même supérieur dans certains domaines. En ce qui me concerne, je trouve que l’expérience utilisateur (certains diront la prison dorée) offerte par Apple me convient mieux. J’ai eu un Galaxy Note II pendant quelques semaines et je l’ai trouvé très bien (mis à part, un petit souci de redémarrage intempestif), mais il est vrai que le côté, il y des dizaines d’applications pour faire la même chose, ne me convient pas franchement. Mais encore une fois, je reconnais que iOS doit nécessairement lorgner du côté d’Androïd pour sa prochaine mise à jour.
    Point no 3. Certains devraient, avant de critiquer les analystes financiers, suivre quelques cours de finance… Parce que les théories du genre APPL, ça vaut $400 et pas $700 sont un peu légères… Quant à ceux qui savaient que le cours allait chuter, qu’ils me communiquent leurs coordonnées. J’ai quelques conseils à leur demander quant à mes investissements présents et futurs…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :