Netflix poursuit l’offensive avec Adam Sandler!

  • Post last modified:17/12/2014
  • Post comments:5 commentaires
Netflix, le Robin des bois de la vidéo?
Netflix, le Robin des bois de la vidéo?

Comme nous l’avons déjà expliqué cette semaine, la guerre est sérieusement engagée entre les dynamiques sociétés de streaming comme Netflix et les historiques, poussifs et arrogants barons de l’image*. En fin de semaine, Netflix a remis de l’huile sur le feu!

Le leader mondial du streaming a annoncé le lancement de quatre films exclusifs interprétés et produits par l’humoriste Adam Sandler dont les précédents opus ont ravi des centaines de millions de fans dans le monde, selon le communiqué de la société.

Juteux bénéfices en vue!

Les films du prolifique Adam Sandler ont rapporté plus de 3 milliards de dollars au box-office. Ces oeuvres sont parmi les plus regardés par les utilisateurs de Netflix aux États-Unis et dans les autres pays, au Brésil comme en Grande-Bretagne, précise l’entreprise.

La maison de production d’Adam Sandler, Happy Madison Productions, va collaborer avec Netflix pour développer les quatre films et pour les diffuser en avant-première à l’attention exclusive des utilisateurs de tous les pays où Netflix est disponible. Ce contrat exclut les engagements concernant les films en cours de production.

XS

* Par exemple les majors qui revendent aux consommateurs les mêmes titres depuis des dizaines d’années ou les sociétés de type monopolistique actives dans le monde de l’image et de la télévision, des «entreprises» souvent en mains étatiques.

Cet article a 5 commentaires

  1. Sam

    Est-ce que ces films arriveront en Suisse?

    1. Tricoline

      Peut être que oui ou que non !

      Cependant, les lois, les réglementation et les accords en vigueurs sont tellement compliques et restrictifs en Europe et de facto en Suisse, que Netflix doit appliquer le plus grand commun dénominateur pour éviter de se prendre une plainte qui mettrait à mal son business.

      Il ne faut pas trop attendre des miracles avec la VOD et de Netflix pour changer le carcan réglementaire de la distribution des films dans nos contrées, toutes ces entreprises elle se tiennent entre elles, ce qui compte ce sont les business plans.

      1. Oui, les barons font front commun. Ce sera long, mais la Suisse finira par s’aligner.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.