Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Les téléréseaux essaient de se défaire de leur mauvaise image…

La faîtière des téléréseaux Swisscable a annoncé en début de semaine un changement de nom et d’identité pour devenir Suissedigital. Les 200 entreprises représentées par cette association essaient certainement de rompre avec une certaine image négative qu’ils dégagent.

«Ce nouveau nom reflète la réalité et pointe vers l’avenir: les réseaux de communication ont été les initiateurs de la numérisation en Suisse et la font maintenant progresser dans toutes les régions», peut-on lire dans un communiqué de presse diffusé lundi… Simplement ridicule.

Quant on sait que certaines entreprises câblées ont tout fait pour freiner l’arrivée de la TV numérique en pratiquant des tarifs déplacés, on est en droit de s’étrangler en lisant ces quelques lignes. D’autant plus que le véritable pionnier de la TV 2.0 en Suisse au niveau national est plutôt le puissant Swisscom… Par ailleurs, fondamentalement, la numérisation fête ses 30 ans… Visiblement les téléréseaux ne sont pas très branchés et ont manqué nombre d’étapes technologiques….

Swisscable devient Suissedigital...

Swisscable devient Suissedigital…

Téléréseaux sur la défensive

La faitière des téléréseaux, qui est confrontée à une certaines érosion de sa clientèle sur le marché de la TV, découvrira certainement qu’il ne suffit pas de changer de nom et de logo pour gagner en popularité et qu’il n’est pas possible de refaire l’histoire. Les consommateurs ont pendant trop longtemps subi des réseaux analogiques médiocres. Confrontés à la vive concurrence de Swisscom et de Sunrise, les membres de cette association ont intérêt à développer leurs services pour ne pas perdre trop de terrain.

D’autant plus que Sunrise va mettre les bouchées doubles pour gagner des parts de marché et diffuser ses produits. Non seulement il va encore améliorer son offre d’ici début octobre, mais il dénonce les pratiques parfois indélicates issues du passé de certaines sociétés câblées qui ne veulent pas jouer pleinement le jeu de la concurrence.

Sunrise dénonce!

Dans un article de la Schweiz am Sonntag, on découvrait ainsi dimanche que les bailleurs touchaient des «dédommagements» pour la facturation avec le loyer de services de télévision par le câble. Sunrise a donc dénoncé UPC Cablecom auprès du Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) et déposé une plainte à la police cantonale zurichoise pour concurrence déloyale, selon cet article l’Agence télégraphique suisse.

Mon commentaire? Il est temps que la concurrence puisse véritablement s’exercer sur le marché de la télévision qui a été verrouillé pendant des décennies par les câblo-opérateurs. A la place de reprocher à Swisscom d’acheter sur le marché libre des droits sportifs télévisés, les téléréseaux feraient mieux de réaliser un puissant exercice d’introspection et d’aligner leurs pratiques discutables sur les standards actuels en matière de concurrence.

Chaque Suisse doit pouvoir choisir librement son réseau de communication.

Xavier Studer

Swisscable devient Suissedigital*

* Le lecteur appréciera cet étrange mélange de français et d’anglais, qui est totalement imprécis. En français on parle de «numérique», digital se référant au doigt… Et on ne parle même pas des autres langues. Bref: mauvais. Autant tout faire en anglais ou en latin!

16 commentaires pour “Les téléréseaux essaient de se défaire de leur mauvaise image…

  1. Tricoline
    09/09/2015 à 7 h 53 min

    Les cablos sont plus que sur la défensive, ils sont effrayés de l’avancée de leur concurrents et tétanisés par leur manque d’idées et de concertations, entre eux ce n’est pas l’union sacrée !

    Perso je me souviens encore du porte parole de Cablecom qui avançait au début des années 2000 que la TV numérique devait obligatoirement être cryptée, pareil mensonge en dit long sur les intentions de ces entreprises !

    Quand au nouveau nom du site web de leur faîtière, ce n’est pas très bon, mais comme ils ne sont plus au top dans leur métier, alors ce n’est pas possible pour d’autres choses semblerait-il ?

    • rolgui
      09/09/2015 à 9 h 43 min

      *Le lecteur appréciera cet étrange mélange de français et d’anglais, qui est totalement imprécis. En français on parle de «numérique», digital se référant au doigt…
      Faut pas s’étonner, ça vient de l’impérialisme de Zurich.

  2. carl
    09/09/2015 à 10 h 01 min

    Fin de l’offre Digital TV UPC chez Citycable

    http://citycable.ch/promo/migration-upc/

    Encore une annonce à mettre dans la catégorie des annonces négatives vu que Citycable va supprimer un service. Ils ne sont pas à la fête les cablos ces derniers temps…

    Au passage, je me demande bien combien de clients vont se retrouver avec une box ou un module digicard (payé à l’achat) sous les bras. Je doute fort qu’elle leur soit remboursée.

    • merinos
      09/09/2015 à 13 h 00 min

      en fait, cela a un côté très positif…
      cela réduit encore le nombre d’abonnés possibles aux services d’upc cablecom.

  3. Ludo
    09/09/2015 à 12 h 32 min

    Je soutiens à 100% Sunrise. Quant aux téléréseaux, certain font du bon travail, notamment en proposant du très haut débit à la campagne où Swisscom se contente de quelques méga. Je peux aussi citer les téléréseaux qui offrent France Télévisionn en HD alors que Swisscom ne le fait pas et trouve encore le moyen de facturer dans un pack à 9.- les chaînes gratuites de la TNT française.

    • Weber jh
      09/09/2015 à 13 h 02 min

      Oui , heureusement qu’il y a les cablos à la campagne!

    • Original Mike
      09/09/2015 à 15 h 58 min

      Les réseaux se développent généralement au niveau local, Swisscom doit le faire au niveau national, il est un peu normal que cela prenne du temps et que financièrement parlant ils mettent des priorités là où ça rapporte.

  4. Saïmon
    09/09/2015 à 15 h 57 min

    Peut-être que Cablecom devrait aussi arrêter de nous annoncer des prix qui excluent le raccordement au reseau. ça et la facturation par les régies ça commence à faire…

  5. phil
    09/09/2015 à 16 h 43 min

    au fait, c’est surtout la mauvaise image de cablecom qui est à défendre…

    • phil
      09/09/2015 à 16 h 44 min

      je voulais dire:
      « au fait, c’est surtout la mauvaise image de cablecom dont il faut s’en défaire »

  6. 09/09/2015 à 23 h 28 min

    Au lieu de faire des efforts dans le marketing, il ferait mieux de fournir un meilleur service. Dans notre immeuble, nous avons par défaut la télévision par cable avec Cablecom. Il y a quelques mois, toutes les chaines sont passées au numérique. Comme ma télé date un peu (2008), elle ne supporte pas les chaines numériques sur le cable et elle a besoin d’un convertisseur. J’ai donc contacté Cablecom pour avoir un convertisseur gratuit. Celui est arrivé quelques jours après. Mais ce convertisseur ne supporte que les prises péritel. Par vraiment optimal pour les chaines hautes définitions. Je suis donc allé chez un magasin acheté un convertisseur avec une prise HDMI le moins cher possible (une centaine de francs), et je l’ai configuré moi même.
    Hier j’ai reçu un courrier de Cablecom uniquement en allemand, avec mon nom germanisé ! Comme je ne comprends pas l’allemand, j’ai téléphoné au support. Comme je n’avais pas mon numéro client sous la main, ceux-ci m’ont dit qu’ils ne pouvaient rien pour moi. Le numéro client est obligatoire si on veut une aide de Cablecom.
    Voici des éléments qui montrent pourquoi je veux le moins possible avoir à faire à Cablecom ! Et je n’ai pas parlé de mes expériences catastrophiques il y a quelques années quand Cablecom avaient mandaté une entreprise pour mettre à jour les cables dans l’immeuble et que celle-ci avait troué les murs aux mauvais endroits, ce qui avait en autre trouer notre matelas !

  7. Starbuck
    09/18/2015 à 0 h 43 min

    Le problème est que Cablecom vise en premier lieu les régies avant les locataires, une stratégie similaire à Microsoft qui impose son système dans les PC au niveau de l’assembleur matériel avant que l’utilisateur n’ait son mot à dire. C’est une approche gagnante: Cablecom « offre » une soi-disant mise à jour technologique de l’infrastructure de l’immeuble, les régies tombent dans le panneau, incapables de discerner une technologie commercialement ouverte (ADSL: choix du fournisseur libre) d’une technologie fermée (câble: opérateur imposé selon l’emplacement géographique).

    La régie de l’immeuble dans lequel je suis locataire s’est faite avoir: nouvelles prises Naxoo imposées par la régie dans tous les appartements, suivi d’un démarchage commercial agressif pour conclure l’abonnement internet en sus des 29 francs de taxe mensuelle. Parallèlement, blocage administratif des installations de prises fibre optique dans les appartements, par la régie.

    J’ai sondé quelques-uns de mes voisins, ils sont passés chez Naxoo depuis leur intervention. Je n’ai malheureusement pas d’alliés pour enclencher une démarche collective à l’échelle de l’immeuble sur la régie.

    Au final, ce n’est même pas une décision financière, comme vous dites: les échos sont tellement négatifs que je ne souhaite aucune relation commerciale avec les câblo-opérateurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :