Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Les nouveaux Sonos Play:1 et Play:5 sur le banc d’essai

Sonos Play 5.

Sonos Play 5.

Déjà utilisateur du Sonos Connect, c’est avec une certaine curiosité que j’ai été amené à tester les Sonos Play:1 Tone (Limited Edition) et Play:5 (2e édition). Dès le déballage, ces deux nouvelles enceintes amplifiées Wi-Fi, cédées respectivement 620 et 250 francs en Suisse environ, impressionnent par leurs poids et leur finition. L’idéal pour le streaming à la maison.

La mise en fonction est simplissime. Après avoir raccordé au réseau électrique ces enceintes, il suffit de télécharger l’application Sonos sur le Google Play Store ou sur l’Apple Store pour les relier aux contenus musicaux de toutes les plus grandes plateformes comme Deezer, Spotify, Google Music…

Dans toutes les pièces

Lorsque l’on possède plusieurs colonnes ou systèmes répartis dans plusieurs chambres, l’application permet de gérer la musique chambre par chambre ou selon des groupes à définir. Il est ainsi possible de diffuser au travers de son réseau Wi-Fi, de la musique classique au salon, d’écouter une radio internet à la cuisine et de diffuser du jazz dans une troisième pièce.

Ayant d’abord reçu en test le Play:1 Tone, j’ai commencé par tester cette enceinte compacte au design très sobre dans cette édition limitée. Et c’est un vrai petit choc. La dernière-née de Sonos diffuse un son puissant dans une petite pièce. Les basses sont étonnamment soutenues pour un tel haut-parleur. L’équilibre entre les différentes plages de fréquences m’a semblé particulièrement réussi.

Adaptation logicielle du son

Mais le Play:1 Tone, comme le Play:5, bénéficie des dernières évolutions logicielles. En utilisant un iPhone récent, grâce à la technologie TruePlay, il est possible de calibrer l’enceinte pour l’adapter à son emplacement ou à la pièce où elle est disposée. L’idée est d’adapter la diffusion du son pour l’optimiser en fonction du lieu de diffusion.

Pour ce faire, une présentation didactique explique qu’il faut balader le smartphone d’Apple dans la pièce tout en décrivant des cercles à bout de bras, pendant environ 45 secondes. Dans mon cas, après ce délai, l’iPhone m’a indiqué dans deux pièces différentes que seules de menues modifications avaient été opérées.

Les corrections apportées par la technologie de Sonos peuvent être beaucoup plus importantes. A l’IFA 2015 de Berlin, dans une pièce aux murs de béton, la correction apportée était beaucoup plus impressionnante, de quoi réellement améliorer la qualité d’écoute.

Un Play:5 entièrement redessiné

Mais passons au Sonos Play:5, qui bénéficie de la même possibilité d’amélioration logicielle. Le constructeur ne s’est pas contenté de moderniser le look de son enceinte qui comprend désormais six haut-parleurs différents. Sur la surface supérieure de la colonne posée à plat, il suffit d’effleurer les touches pour augmenter le volume, le baisser ou mettre sur pause.

Ce haut-parleur résistant à l’humidité, comme le Play:1 peut par ailleurs être posé à la verticale. Une position idéale si l’on souhaite coupler cette enceinte à une seconde pour écouter de la musique en stéréo et profiter de plus de spatialité. Evidemment, dans ce cas, la facture est d’autant plus lourde…

Un son riche et détaillé

Encore une fois, les corrections logicielles ont été minimes. Ceci fait, j’ai découvert un son riche et détaillé rythmé par des basses soutenues. Les voix sont très présentes, même si je regrette des basses un peu trop présentes par rapport aux médiums. Mais pas de panique!

En effet, dans les paramètres de l’application, il est possible de peaufiner les réglages de l’enceinte en passant par un égaliseur graphique rudimentaire. De quoi satisfaire les attentes et les exigences de certaines mélomanes.

Au final, je dois dire que je suis séduit par le système Sonos dans son ensemble. L’intelligence logicielle que symbolise cette marque a été transfigurée par son système TruePlay. En choisissant des débits non compressés, les solutions de Sonos amènent le streaming dans toutes les pièces de la maison. Le design et la musicalité de ces enceintes sont de réelles plus-values.

Xavier Studer

Play:5: la présentation vidéo de Sonos

6 commentaires pour “Les nouveaux Sonos Play:1 et Play:5 sur le banc d’essai

  1. Frjo
    27/11/2015 à 7:51

    Depuis longtemps adepte de SONOS; je suis convaincu par la qualité du produit, des app et du son. Un régal. Il y a de magnifiques supports (par exemple Flexson) pour bien intégrer tous les PLAY de Sonos sur pied, au mur ou plafond.
    La Combinaison PLAYBAR + Play 1 en Surround pour le home Cinéma, est aussi parfaite. Ainsi sans devoir changer des choix de sources, les mêmes Haut-parleurs diffusent la musique de la bibliothèque multimédia et des services musicaux, et changent sur la source TV automatiquement dès qu’il y a du signal…. tellement simple et efficace!

    • 29/11/2015 à 10:33

      Il me semble que c’est la meilleure solution pour le streaming domestique!

  2. 29/11/2015 à 8:57

    Au niveau pratique rien à dire, mais le prix est juste délirant vu les hp embarqués .
    Le but d’un haut parleur est de reproduire du son le plus fidèlement possible .
    C’est justement dans cet exercice que ce genre de reproducteur sonore ne justifient pas leur prix .

    • 29/11/2015 à 9:00

      Il y a aussi toute l’amplification et la connectique réseau et Wi-Fi. Et désormais toute l’intelligence. Par rapport à des UE Boom…

  3. Olivier
    25/12/2015 à 3:37

    Pour ceux qui sont exigeants vous pouvez aussi inclure vos enceintes colonnes en achetant un ou plusieurs connect amp (ce que j’ai fait) et là autant dire que c’est le summum !

    Pour rien au monde je voudrais un autre système que celui là !
    Quand on a gouté à sonos difficile de s’en passer…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :