Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Malgré sa progression sur le marché, Sunrise souffre toujours

Les résultats de Sunrise au premier semestre 2016.

Les résultats de Sunrise au premier semestre 2016.

Difficile de progresser sur le marché suisse des télécoms, même si l’on parvient à séduire de nouveaux abonnés. Tel est l’enseignement des chiffres publiés jeudi par Sunrise pour le premier semestre 2016. Globalement, le challenger suisse des télécoms séduit des clients, mais voit son chiffre d’affaires reculer. Il parvient toutefois à renouer avec les bénéfices…

Côté à la bourse suisse, Sunrise doit en permanence veiller à ses dépenses. Grâce à ses efforts, qui passent notamment par des limitations en matière de personnel, le deuxième opérateur de Suisse est parvenu à générer un bénéfice net de 17 millions au premier semestre 2016, contre une perte de 152 millions sur la même période de l’année précédente.

Des chiffres paradoxaux

Concrètement, le nombre d’abonnés postpaid a progressé de 84’100 ou 6,2% en glissement annuel à la fin du deuxième trimestre. En revanche, le nombre de clients prépayés a continué de reculer de 104’000 SIM. L’opérateur se réjouit toutefois de la croissance du nombre «abonnements, plus lucratifs.

Sur le fixe, Sunrise peut compter sur 24’200 clients supplémentaires en matière d’internet, soit une progression de 7,3% en glissement annuel. En matière de TV numérique, là où un UPC Cablecom recule, la croissance est aussi de 24’900 clients, soit 20,4 % sur une année.

Malgré ces données globalement positives, le chiffre d’affaires du deuxième trimestre 2016 s’inscrit en recul de 3,2% en glissement annuel, passant de 488 millions de francs à 472 millions. Sunrise précise que «le contexte demeure structurellement défavorable dans les segments de la téléphonie mobile prepaid et de la téléphonie fixe».

La Suisse? Une île énigmatique….

«Par ailleurs, l’évolution des prix de roaming de l’an dernier et les offres promotionnelles temporaires ont eu un impact négatif sur la valeur. Le recul de la vente de matériel mobile, associée à la migration de la clientèle mobile vers les tarifs Freedom, a également eu un impact négatif sur le chiffre d’affaires en glissement annuel. Cet effet devrait largement s’estomper vers la fin de 2016», indique encore Sunrise.

Ces chiffres démontrent encore une fois la difficulté de se développer sur le marché suisse dominé par Swisscom, même pour un opérateur sérieux qui propose une gamme de produits intéressants et un des meilleurs service du marché, comme l’ont montré de récentes études indépendantes. Le cas helvétique reste vraiment particulier…

Xavier Studer

8 commentaires pour “Malgré sa progression sur le marché, Sunrise souffre toujours

  1. Robert Jean
    26/08/2016 à 8:26

    Forcément si il y a une baisse des prix le chiffre d’affaire baisse …

  2. 26/08/2016 à 8:57

    Je reste toujours persuadé que le rapport population / nombre d’opérateurs télécom est trop faible comparé aux pays voisins.

    • bazaro
      26/08/2016 à 10:25

      Pour cela il faudrait découper Swisscom en baby Swisscom comme l’a fait les USA avec Bell en 1984. Mais cela n’arrivera pas, et la Suisse c’est trop petit.

      • Tricoline
        26/08/2016 à 10:50

        Exacte.

        Autre faite : les suisses aiment payer cher pour rien !

        Swisscom l’a très bien compris.

        Celui qui veut absolument tout chez le même opérateur il va chez Swisscom ou UPC si c’est possible.

        Les cablos qui n’ont pas d’offres mobile, soit tous hormis UPC auront des soucis, les habitants de ce pays aimant tout regrouper, même si c’est plus cher

        • Aldebert Després
          26/08/2016 à 2:06

          A Tricoline, vous oubliez Sunrise, nom de sort !

          Donc, celui qui veut absolument tout chez le même opérateur il va chez Swisscom, UPC ou Sunrise si c’est possible.

          • Tricoline
            26/08/2016 à 3:00

            En effet

            Juste Auguste

        • Eric
          27/08/2016 à 8:44

          Les offres Infinity de Swisscom sont nettement plus avantageuses pour le roaming international (UE et monde). Il suffit de comparer le prix et la quantité des paquets de données proposés

      • 26/08/2016 à 11:59

        323 189 000 d’habitants aux USA en 2016. 8 306 185 en Suisse en 2015.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :