Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Orange communique sur le 100% fibre, au contraire de Swisscom…

En France, Orange mise toujours sur la fibre optique.

En France, Orange mise toujours sur la fibre optique.

La guerre des technologies fait toujours rage pour connecter les salons privés à l’internet à très haut-débit. Alors que Swisscom vient de marquer un net coup d’arrêt notamment à Fribourg, Orange communique sur le 100% fibre en France, surtout dans les grandes villes….

Voici en italique des extraits choisis du dernier communiqué de presse d’Orange:

Dans le cadre de son programme d’accélération national «Ville 100% fibre», dont Paris fait partie, le déploiement a considérablement été accéléré ces deux dernières années grâce à la mobilisation concentrée des ressources, des expertises et des investissements. Sur ces 9 villes, 100% des foyers sont adressables (c’est-à-dire que la fibre est partout dans la rue).

80% des foyers parisiens fibrés

Environ 67% des immeubles parisiens équipés en FttH ont été raccordés par Orange et ouverts à tous les FAI qui le souhaitent. Orange a, par ailleurs, raccordé son réseau fibre aux immeubles fibrés par les autres opérateurs. 773’000 km de fibre optique, soit 22’000 «tours de périphérique» ont été nécessaires pour couvrir la capitale française.

Il aura fallu à Orange 11 ans pour accomplir cette couverture permettant à Paris de se classer parmi les capitales mondiales les plus attractives en très haut débit. Au final, ce sont prés de 90% des foyers qui sont désormais raccordables à la fibre ou en passe de l’être à Paris.

Miser sur le g.fast en attendant le xg.fast?

Ce volontarisme tranche avec d’autres approches dans le monde. En Grande-Bretagne, par exemple, le cap a été mis sur le g.fast (comme chez Swisscom). Cette technologique économique et facile à déployer permet une nouvelle fois de ressusciter le cuivre pour offrir au consommateur final des débits pouvant aller jusqu’à quelques centaines de Mbits/sec sur de courtes distances. La prochaine évolution, le xg.fast, devrait permettre des débits de l’ordre de plusieurs gigabits, toujours sur de très courtes distances. Nokia communique d’ailleurs abondamment sur ce sujet…

Intéressant. Quoi qu’il en soit, je suis en train de mettre ce texte en ligne depuis Lausanne sur une ligne en fibre optique dont le débit atteint déjà aujourd’hui sans effort un gigabit en symétrique et à un prix raisonnable grâce à Sunrise One. Par ailleurs, je sais que cette connexion peut évoluer facilement, sans bricolage, vers des débits infiniment supérieurs au besoin… Reste à savoir pourquoi, même si les besoins en bande passante ne cessent d’évoluer… A suivre!

Xavier Studer

Fibre optique: la Suisse plutôt en retard, selon certaines comparaisons.

Fibre optique: la Suisse plutôt en retard, selon certaines comparaisons.

13 commentaires pour “Orange communique sur le 100% fibre, au contraire de Swisscom…

  1. Tricoline
    21/03/2017 à 7:03

    En France, la cour des comptes a mis en garde les opérateurs et les politiques que le tout FTTH pour 2025 sera ruineux et pas tenu en terme de délais, hé oui !

    Suite à cela, il est aisé de comprendre l’approche pragmatique de nos opérateurs helvétiques, le g.fast pour Swisscom et le DOCSIS 3.1 pour les cablos, sinon en 2030 avec une politique 100% FTTH, les retards et dépassement de budget augmenteront la fracture numérique, ce qui ne manquera pas de se passer en France voisine, c’est cousu de fil blanc.

    • Yannick
      21/03/2017 à 8:35

      Hmm oui et non…
      Sans une poussette de quelqu’un nos amis opérateurs ne bougeraient pas beaucoup… Regardez avec le roaming, un scandale alors que l’UE va abolir ces frais… Nos opérateurs vont ils faire pareil ? Non ! Je ne pense pas…

      Bref je conçois que la fibre tout partout c’est illusoire à cœur terme mais si elle arrive déjà dans la box sous la plaque d’égouts au milieu de la route… Qu’est ce que ça coûte de tirer les dernier 100-300m ?

      Bref il faudrait que l’on force les opérateurs à coopérer pour tirer la fibre et ainsi on tire une fois N fibres et pas N fois une fibre…

      • Tricoline
        21/03/2017 à 9:03

        C’est juste !

        Par contre ce sont bien les derniers mètres qui posent problèmes, se rendre dans tous les logements et poser des fibres dans les immeubles c’est la quadrature du cercle.

        Il y a des refus systématique de certains propriétaires même si c’est payé par l’opérateur.

        Donc avec le gfast ou le DOCSIS 3.1 il n’est pas nécessaire de réaliser des travaux dans les logements. Tout au pour changer des prises et des répartiteurs, sans plus.

        Swisscom pose ses boîtiers dans la rue ou dans la cave des grands immeubles, si refus cela sera dans la rue.

        Il faut savoir qu’un propriétaire n’est pas obligé envers les opérateurs, ces derniers n’ont pas la possibilité de forcer un propriétaire de poser tel équipement comme une station de téléphonie mobile, c’est au bon vouloir du proprio qui va encaisser de coquettes sommes annuelles.

        Les locataires fâché contre les opérateurs à cause d’antenne relais devraient plutôt se retourner contre leur propriétaire…

  2. Carlo
    21/03/2017 à 8:18

    On peut comprendre les raisons économiques qui poussent à choisir la norme G-Fast.
    pas ou peu d’intervention, pas d’augmentation des coûts d’exploitation voir une baisse, tout en multipliant par 10 la vitesse à moins de 100m.

    http://www.itu.int/net/pressoffice/press_releases/2014/70-fr.aspx#.WNDPHxh7SSM

    Dans ces conditions, je comprends que dans une période de restrictions économiques à tout va, Swisscom ait choisi la voie de la sagesse et qu’elle concentre le déploiement de la fibre là où elle est économiquement viable.

    Il ne faut pas oublier que Sierre Energie (premier opérateur à avoir déployé massivement la fibre après les pilotes des PTT sur Genève dans les années 90) ne rentabilisera jamais sont investissement.

    Individuellement il est toujours possible de se faire raccorder à la fibre mais qui serait prêt à mettre une somme allant de 10’000 à 100’000 Frs et à attendre plusieurs mois (les autorisations de construire les problèmes de droit de passage avec le voisin et dans les PPE, les coûts de réaménagement de sont jardin), tout ça juste pour dire qu’il a la fibre alors que le G-Fast ne lui coûterait rien?

    Orange France appartient à l’Etat et on sait comment l’Etat français gère ses entreprises et ses caisses sociales. La Suisse ne peut pas se permettre une telle générosité au risque de se retrouver ruinée contrairement à la France qui puise dans les caisses des grands groupes.

  3. Anjoco
    21/03/2017 à 8:31

    En ce qui concerne la fibre dans le canton de Fribourg, il serait aussi bon de se référer à l´article de Christian Desclouds de Swisscom paru dans La Liberté du 11.03 :

    « Swisscom: la fibre optique plus vite et à plus de Fribourgeois

    Le 1er février, Swisscom annonçait qu’il poursuivrait seul le développement du réseau de fibre optique dans le canton de Fribourg. Le partenariat de coopération qu’il avait conclu en 2012 avec FTTH FR prendra fin en 2018, quand les projets en cours seront terminés.

    Cette décision a été prise uniquement sur la base des besoins des clients qui réclament une connexion internet toujours plus performante et disponible très vite. En continuant de miser sur la fibre optique – mais sous une autre forme (FTTS/FTTB) – Swisscom peut connecter très rapidement les Fribourgeois à l’internet à très haut débit. Concrètement, cela signifie qu’une planification a été arrêtée jusqu’à 2021, ce qui est bien plus rapide que le délai de 2027 initialement prévu avec FTTH FR.

    Etendre la fibre jusque dans tous les foyers (FTTH) ne nous permet pas de répondre assez vite aux besoins des clients, y compris dans les zones rurales. En effet, en misant sur une autre variante de la fibre optique (FTTS/FTTB), nous raccordons deux fois plus vite et pour trois fois moins cher les habitants du canton. Le débit offert est par ailleurs très élevé, jusqu’à 500 Mb/s – ce qui garantit une solution performante sur le long terme.

    Swisscom s’est fixé pour mission de raccorder toutes les communes de Suisse, à Fribourg y compris, au très haut débit d’ici à 2021. Ainsi, nous raccorderons 37 communes fribourgeoises ces deux prochaines années. Or, si nous avions poursuivi l’extension du réseau avec FTTH FR, seules quelques communes par année auraient été raccordées. Swisscom mise bel et bien sur une solution pragmatique afin de satisfaire ses clients. »

  4. 21/03/2017 à 9:12

    Question jamais posée et qui m’intrigue… Y a-t-il un coup d’entretien à la fibre?

    • Tricoline
      21/03/2017 à 9:23

      Évidemment !

      Rien n’est éternel ni acquis…

      Les équipements électroniques (dans les armoires et les centraux par exemple) peuvent tomber en panne et ont de toute manière une durée de vie limitée par l’obsolescence de ce genre de matériel.

      Ensuite une fibre c’est fragile, cela ne supporte pas les petits rayons de courbure, ni l’écrasement, pas plus que la traction, globalement c’est bien plus délicat que des paires de cuivre…

      Les soudures doive être realisees avec soin, un fil de cuivre est plus simple à souder…

      Bref il ne faut pas penser que la fibre c’est pour la vie et zéro entretien !

  5. Foxband
    21/03/2017 à 9:27

    Je ne suis pas spécialiste, mais je crois savoir que l’acronyme FTTH peut cacher beaucoup de types d’infrastructures différents.
    Orange en France, c’est surtout du « point à multipoints », sauf erreur, à Lausanne, Swisscom a un réseau en « point à point ».
    Je ne sais pas de ce qu’il en est au niveau du pays, si les solutions de SC sont homogènes ou non ; et je ne sais pas ce qu’il en est de Sunrise à Lausanne non plus, mais j’ai cru comprendre que les SIL se greffent en « point à multipoint » sur la fibre de SC.
    Je ne défends pas le manque d’investissements et d’ambition de Swisscom, et je ne parle même pas de la différence potentielle de performance entre les différents déploiements possibles, mais une chose est sûre, le type de réseau est choisi en bonne partie pour une question de coût, par conséquent c’est une donnée qui doit être prise en compte dans les comparaisons.
    Les différences sont peut-être négligeables pour une comparaison rapide, cependant les opérateurs français sont connus pour leur capacité de désinformation – mais on ne doit pas être très différents par chez nous.

  6. Oxa2300
    21/03/2017 à 11:58

    Finalement, est-ce que le raccordement filaire (FTTH ou autre) a de l’avenir ? D’ici à quelques années, tout passera par le réseau 5G et continuera d’évoluer et ce, beaucoup plus rapidement je pense. Il est probablement moins cher de mettre en place ce type d’infrastructure qu’un raccordement individuel de chaque maison et appartement pour une technologie (le FTTH) qui sera très probablement obsolète dans 15 ans.
    Je me réjouis de voir cela en tout cas.

    • Tricoline
      21/03/2017 à 12:51

      La 5G ne remplacera pas un raccordement internet fixe, car c’est un débit partagé et bien trop aléatoire pour la disponibilité et les temps de réponse.

      Lors de la sortie de la 3G cet argument avait déjà été avancé et manifestement même la 4G n’a pas supplanté un raccordement intérêt classique en xDSL, FTTH ou câble !

      Dans de régions reculées et isolées pourquoi pas, faut-il encore que la couverture radio soit présente …

      Et la 5G c’est pour début 2020 donc d’ici là on fait quoi ?

      Tout en sachant qu’il faudra ajouter beaucoup d’antennes relais, ce qui va pas sans poser des problèmes, personne ne veut ces antennes mais tout le monde veut surfer…

    • Foxband
      21/03/2017 à 3:49

      La fibre a vocation à durer très longtemps, son modèle est le réseau téléphonique, les antennes pour la 5G seront obsolètes bien avant.
      La 5G a pour cible des débits de 100/50 Mbit/s par utilisateur, dans certains cas le débit sera probablement bien supérieur, mais il ne faut pas rêver, la technologie est déjà obsolète si on ose la comparer à un réseau filaire.

  7. Foxband
    21/03/2017 à 3:31

    Auriez-vous un lien pour me faire un peu de lecture ? parce que d’après ce que j’ai vu, la résistance à l’écrasement est supérieure à celle du cuivre.
    La fibre ne peut pas prendre feu… et pour les petits rayons de courbure, ça se produit souvent dans le sol ?

    • Tricoline
      21/03/2017 à 6:59

      Faites quelques recherche sur la toile, soite il est fort probable que certains défauts des jeunesses aient disparu…
      Les petits rayons de courbure c’est justement dans les habitations que c’est parfois problématique, pas dans les tubes enterrés bien évidemment !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :