Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Révision de la loi sur les télécoms: Swisscom à nouveau tout seul…

Nous saluons donc le projet de loi révisé parce qu’il permet d’envisager l’élimination des inégalités notables entre acteurs du marché présentes dans le droit actuel», affirme Eric Tveter, CEO d’UPC

«Nous saluons donc le projet de loi révisé parce qu’il permet d’envisager l’élimination des inégalités notables entre acteurs du marché présentes dans le droit actuel», affirme Eric Tveter, CEO d’UPC

Ses concurrents n’avaient même pas pris position publiquement, que Swisscom disait déjà dans les médias tout le mal de la révision de la loi sur les télécommunications, initiée par le gouvernement ! C’est donc dans un communiqué de presse commun que tous ses principaux concurrents dont Sunrise, UPC, Salt et Suissedigital ont répliqué en temps opportun!

Ces opérateurs ont ainsi salué la décision de la Commission des transports et des télécommunications du Conseil national (CTT-N) d’entrer en matière en ce qui concerne la révision de la loi sur les télécoms. Ils y voient une opportunité de renforcer la place économique suisse et de créer une concurrence solide sur l’ensemble du territoire, dans un contexte qui favorise les investissements, selon ce communiqué.

Un marché empêtré dans des inégalités notables

La CTT-N va dans le même sens, selon ce texte : « Elle est d’avis que la législation doit être adaptée à l’évolution technologique et aux réalités du secteur ainsi qu’aux mutations rapides du marché des télécommunications. En outre, il y a lieu de créer un cadre qui permettra de pérenniser la garantie des investissements dans les infrastructures et la promotion de l’innovation ».

Visiblement, la situation actuelle n’est pas aussi rose que semble le dire l’ogre bleu, qui se délecte encore de son festin sur le marché de la TV numérique. «Pour améliorer le contexte d’investissement pour chaque opérateur de réseau visant à devenir un acteur national leader, il est essentiel de créer des conditions de concurrence identiques et de permettre à tous les opérateurs de lutter à armes égales», affirme Eric Tveter, CEO d’UPC, qui évoque des inégalités notables…

Pour plus d’innovation

«La révision prévue de la loi est judicieuse et pertinente. Elle assure la concurrence voulue et encourage l’innovation en ce qui concerne les infrastructures de radiotéléphonie mobile et de fibre optique, indispensables pour la numérisation de la Suisse en cours. Le projet du Conseil fédéral remplace une législation obsolète», estime Andreas Schönenberger, CEO de Salt.

Alors que Swisscom, qui domine tous tous les segments du marché, aligne les pannes, les vols de données et une série de mauvaises nouvelles, on pourrait se dire qu’il est plus important que jamais que le marché puisse compter sur d’autres entreprises solides capables de prendre le relais en cas de défaillance majeure de Swisscom… Histoire de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Sans parler de l’aspect économique de ce nouveau Far West!

Xavier Studer

12 commentaires pour “Révision de la loi sur les télécoms: Swisscom à nouveau tout seul…

  1. DemLuc
    15/02/2018 à 7:28

    Quand on voit les problèmes se Swisscom en matière de sécurité, on se dit qu’il faut libéraliser au plus vite!!!!

    • Sébastien
      15/02/2018 à 8:18

      Mais quel rapport ?

  2. Tom
    15/02/2018 à 9:45

    Oui d’accord il faut libéraliser, mais il faut pas oublier que Sc , toutes ces années de « protection «  l’opérateur accumulé des milliards de bénéfices, et malheureusement la concurrence n’a pas les moyens d’investissement que l’ogre bleu , on voit ce qui se passe en Eu, les opérateurs qui on la meilleure couverture, non sont pas ceux qui on le plus de clients , c’est le prix qui qui compte , on voit en Fr, Free malgré une couverture moyenne. , c’est celui qui gagne plus de clients …..

  3. Bertrand
    15/02/2018 à 10:23

    Cablecom à aussi le monopole sur le câble. Il n’est pas possible de changer d’opérateur sur le câble.

    • ElMalagueno
      15/02/2018 à 11:14

      à Lausanne c’est Citycable non ?

      • Rainman
        15/02/2018 à 1:57

        Le monopole du câble est lié à l’emplacement: Lausanne = Citycâble. A Sierre, on a Net+. Mais on ne peut pas souscrire une offre Net+ à Lausanne ou Citycâble à Montreux par ex.

        • 15/02/2018 à 2:13

          Si on peut souscrire à une offre de Net+ dans des régions où UPC est disponible sur le câble. Net+ se sert de la fibre optique ou d’une ligne de cuivre Swisscom dans les régions du Chablais, Riviera etc.. et bientôt Genève.

          • 15/02/2018 à 2:14

            La preuve de mes yeux. Un ami à Net+ via la ligne de cuivre à Vevey

        • La Win
          15/02/2018 à 4:23

          Faux. Citycable est actionnaire de Net+ depuis le 1er janvier 2018.
          Les produits vendus devraient donc être des produits de cette gamme, non ?

      • Tricoline
        15/02/2018 à 5:43

        A Lausanne il est possible de prendre un abo chez UPC, ceci via la fibre en FTTH de Swisscom, mais bon, il n’y a aucun avantage à prendre UPC à la place de Citycable(Net+), hormis avoir envie de se retrouver dans la mélasse…

    • Rainman
      15/02/2018 à 1:55

      Très juste. Et ne pas oublier que Swisscom s’occupe encore du dernier km de cuivre ou de fibre: c’est eux qui doivent se stresser pour réparer les lignes en cas de glissements de terrain, d’inondations etc. Les autres ne font que se greffer sur ce réseau et encaissent un bénéfice.
      Pour ce qui est de Cablecom, j’ai pu mesurer leur inefficacité: alors que la commune me disait que le câble passait à 1 m de ma maison, j’ai du téléphoner 3 fois en envoyer 2 mails et essuyer autant de refus avant que quelqu’un me rappelle 1 mois plus tard pour admettre que c’était possible de me connecter (à cette époque, le réseau swisscom était encore très lent dans le village). J’ai signé un contrat avec eux, les travaux pour la connexion à leur réseau étant à ma charge. Plus d’une année plus tard, rien n’était fait et dans l’intervalle, swisscom avait amélioré son réseau et je suis donc resté chez eux.
      Moralité: swisscom fait de juteux bénéfices, certes, mais les autres ne sont pas plus professionnels et surtout ils ne s’intéressent pas à satisfaire leur clients dès que ça devient un peu plus compliqué.

  4. misenta
    19/02/2018 à 1:43

    Si j’ai bien compris, Swisscom n’est pas d’accord sur cette nouvelle loi essentiellement car ils ne pourraient pas fixer eux-même le prix de l’utilisation de leur infrastructure (fibre optique par exemple) et les autres pourraient, sans investir, utiliser cette infrastructure à bon prix.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :