Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Internet des objets: quel avenir à Genève pour Sherpa de Naxoo?

Un robot d'ABB destiné à être connecté en 5G sur les antennes de Nokia.

Un robot d’ABB destiné à être connecté en 5G sur les antennes de Nokia.

L’internet des objets fait fantasmer de nombreux opérateurs. Si Swisscom joue clairement le rôle de leader en Suisse avec son réseau LoRa, la concurrence s’annonce féroce avec l’arrivée de Sigfox sous les couleurs d’Heliot et d’UPC avec le polyvalent Wi-Sun! Alors que la 5G est sur le point de débarquer, on peine à entrevoir la stratégie de Naxoo au bout du lac avec son Sherpa, qui utilise aussi LoRa…

Lancé il y a bientôt une année, Sherpa repose sur une infrastructure d’antennes connectées au réseau de fibre optique et d’une plateforme d’administration sur le canton de Genève. Cette solution pour l’internet des objets (IoT) de type PaaS s’appuie sur la technologie LoRaWan, indique le câblo-opérateur célèbre pour son manque de vision. Si, si, vous vous rappelez, c’est UPC (Cablecom) qui lui a jadis rénové son réseau pour qu’il puisse proposer après tout le monde internet dans les chaumières, puisqu’il n’a jamais été capable de mener à bien ce chantier.

Un programme qui semble alléchant, mais…

François Epars, du marketing de Naxoo précise que Sherpa «permet aux collectivités, institutionnels et acteurs privés de déployer des objets connectés, et d’agréger et gérer leurs données en toute sécurité. Sherpa a pour vocation d’être utilisé par toute entreprise de réseau câblé (ERC) souhaitant déployer une solution IoT sur son propre réseau.» Davantage de détails ci-dessous dans l’infographie qui m’a été transmise par Naxoo.

L'internet de objets à la sauce Naxoo: l'infographie.

«Avec pour vocation de simplifier la création d’applications dans différents secteurs d’activité, Sherpa permettra également d’optimiser les systèmes de maintenance industrielle, jusqu’à présent onéreux en temps et en investissement», selon le très courtois porte-parole, qui souligne que Naxoo a par ailleurs présenté sa vision de l’internet de objets lors du Suissedigital Day qui s’est tenu à Berne en octobre 2017. Que de marketing!

Quel partenaire pour Naxoo?

Mais que s’est-il passé depuis? Eh bien, selon la faîtière Suissedigital, aucun autre petit téléréseau ne semble actif sur l’internet des objets. Pire, le plus grand téléréseau de Suisse, UPC, vient d’annoncer l’utilisation d’une autre technologie avec Elektron. Visiblement, le câble est encore une fois désuni pour affronter son gargantuesque adversaire Swisscom, qui se distingue toujours par un travail sérieux, professionnel et ses moyens considérables… Dommage pour Naxoo, mais tellement révélateur des limites du câble…

Lorsqu’on pose des questions à Naxoo sur les thèmes qui dérangent, le Genevois retrouve soudain d’ancestraux réflexes et se mure sans autre explication dans le plus extrême silence radio alors qu’il nous a sollicité activement pour qu’on parle de lui! Evasif, il fait alors état d’un nébuleux futur communiqué de presse après la pause estivale… Espérons qu’il propose une forme de roaming national sur le réseau de Swisscom, par exemple. Mais peu importe.

Internet des objets: les technologies, selon Nokia.

Internet des objets: les technologies, selon Nokia.

On vous agresse, mais personne ne répond!

Pas besoin d’attendre jusque là pour se faire une idée. Lorsqu’on se rend sur le site de Sherpa, on est littéralement agressé par un chatbot impersonnel, qui nous demande s’il peut nous aider. J’ai tenté de jouer le jeu et de converser avec ce robot, qui a obtenu mes coordonnées et mon numéro de téléphone. Personne ne m’a rappelé. Lorsqu’on tente de composer le numéro proposé par la machine; personne ne répond… Visiblement, le vendredi après-midi, c’est déjà le week-end et l’apéro dans la cité de Calvin, qui doit se retourner dans sa tombe! On n’ose pas imaginer la qualité du service client dans ces conditions!

Si vous voulez investir dans l’internet des objets, il est urgent d’attendre et de comparer les offres d’opérateurs réellement expérimentés et actifs au niveau national, voire international. Avec Sigfox, mondialement disponible, Heliot inaugurera bientôt ses antennes dans trois cantons romands, à l’EPFL et annonce une couverture de près de 50% de la population d’ici à la fin de l’année. Quant à Swisscom, il propose déjà un vrai réseau dans tout le pays! Enfin, la solution d’UPC proposée avec Elektron ne manque pas d’atouts…

Et le choses pourraient encore se corser puisque les mats d’antennes de Sunrise sont disponibles dans toute la Suisse! Alors que d’aucuns bricolent au bord de leur «gouille», la GSMA évoque par exemple certains essais de roaming dans toute l’Europe menés par Deutsche Telekom et Vodafone, selon ce communiqué. La concurrence devrait encore se renforcer. Il semble dès lors urgent d’attendre avant de s’engager trop rapidement dans des solutions limitées…

Xavier Studer

Lire aussi le fil d’info IoT du GSMA

Internet des objets: des utilisations très variées, selon la Wi-SUN Alliance

Internet des objets: un comparatif signé Wi-SUN Alliance.

3 commentaires pour “Internet des objets: quel avenir à Genève pour Sherpa de Naxoo?

  1. Anjoco
    06/16/2018 à 8 h 22 min

    Swisscom semble bien plus actif avec le juteux marché LoRa (http://lpn.swisscom.ch/f/notre-couverture/) qu’avec le timide déploiement de NG.fast pas très rentable – toujours et encore à l’état de test – (https://www.swisscom.ch/fr/about/medien/infos-et-faits/20171019-ng-fast.html) pourtant tellement attendu dans beaucoup de régions ne profitant pas de la fibre FFTH et au débit DSL scandaleux pour des abonnements coûteux.

  2. Alain
    06/16/2018 à 13 h 01 min

    je trouve surprenant de chercher le contact avec un chatbot, de demander le numéro de téléphone et de ne pas rappeler!!!! Autant ne pas mettre de robot ou proposer des réponses. Mr. Studer, Est-ce que le robot vous a proposé des réponses, ce serait intéressant de savoir…

    • 06/16/2018 à 14 h 05 min

      J’ai posé une question sur le roaming ou la couverture et on m’a demandé un numéro de téléphone et mon nom pour me rappeler, sauf erreur. Je n’ai donc pas obtenu d’information grâce à ce robot.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :