Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Télécoms: Swisscom toujours protégé par des lois d’un autre temps…

En France, Orange mise toujours sur la fibre optique alors que Swisscom traîne les pieds...

En France, Orange mise toujours sur la fibre optique alors que Swisscom traîne les pieds…

La Commission fédérale de la communication (ComCom) ne mâche pas ses mots. «L’absence de base légale nuit à la concurrence en matière de raccordement de télécommunication», déplore-t-elle, totalement impuissante.

Concrètement, les bases légales faisant défaut, la ComCom ne peut pas ordonner le dégroupage virtuel. Par conséquent, la ComCom a dû rejeter une demande en ce sens de Sunrise datant de février 2018, bien que ce dernier puisse stimuler la concurrence, selon le même texte.

Le Parlement va-t-il changer les choses?

L’accès local virtuel dégroupé» (Virtual Unbundled Local Access ou VULA) est un moyen alternatif au dégroupage physique et s’apparente à un produit bitstream. Il permet aussi de fournir, sur une ligne de raccordement hybride (constituée de fibre et de cuivre) une connexion à haut débit entre le central local et les clients, selon la ComCom.

La ComCom souligne que le Parlement a la possibilité d’introduire, dans le cadre de la révision en cours de la Loi sur les télécommunications (LTC), l’obligation d’accorder l’accès technologiquement neutre et virtuel au réseau d’accès d’un opérateur ayant une position dominante sur le marché. Cela permettrait d’améliorer la concurrence et la liberté de choix pour les consommateurs.

Swisscom poursuit sans relâche son lobbyisme

Dans l’intervalle, la ComCom ne peut que constater que les instruments actuels de la réglementation sont obsolètes et ne permettent plus de garantir la concurrence, notamment pour les raccordements hybrides en fibre optique et cuivre. Cette constatation risque d’ailleurs bien d’en rester là, car elle se heurte à la toute-puissance de Swisscom.

En effet, depuis toujours, l’ogre bleu réalise un intense travail de lobbyisme de haut vol et ne semble plus connaître aucune limite. Parfois, il va même jusqu’à se montrer indélicat. Suite à l’intervention de ce blog, il s’est d’ailleurs engagé à renoncer à certaines pratiques, comme il l’a déclaré ici après avoir rectifié ses propos à la demande de ses concurrents (en rouge au bas de la note).

La tactique de Swisscom est bien huilée

Au quotidien, la tactique est toujours la même. En plus d’utiliser toutes les formes légales de recours pour faire trainer les dossiers, les lobbyistes de Swisscom rencontrent sans relâche dans tout le pays les personnalités influentes, notamment les politiciens, pour leur expliquer que la concurrence fonctionne bien et que le cadre législatif actuel est amplement suffisant.

Et lorsque les concurrents du géant qui domine tous les secteurs des télécoms obtiennent quelque chose, comme le dégroupage sur le cuivre, c’est déjà trop tard, Swisscom mettant le cap sur d’autres technologies… Le graphique sur le nombre de lignes dégroupées en Suisse, reproduit ci-dessous, et accompagné d’explications de la ComCom est édifiant!

Xavier Studer

La faillite du dégroupage du cuivre, à la sauce helvétique.

La faillite du dégroupage du cuivre, à la sauce helvétique.

PS Et pendant ce temps, Swisscom continue de faire ses choux gras en usant jusqu’au dernier atome le réseau de cuivre largement payé par la collectivité…

15 commentaires pour “Télécoms: Swisscom toujours protégé par des lois d’un autre temps…

  1. Anjoco
    23/06/2018 à 6:58

    Mais n’oublions pas que derrière Swisscom il y a la Confédération, propriétaire de Swisscom qui détient la majorité des actions et qui a tout intérêt à empocher des dividendes pour renflouer ses caisses.

    Double jeu de la Confédération !?!

    • Henry Dunant
      23/06/2018 à 12:07

      Surtout perte de contrôle totale de la confédération sur Swisscom au même titre que sur La Poste. La confédération fixe de manière contradictoire des objectifs de service public et de rentabilité commerciale afin d’engrenger des dividendes avec à la clés les dérivent que l’on observe.

      Dans un vrai cadre privé il y’a longtemps que ces pratiques auraient été condamnée comme non concurrentielle voir cartellaire.

  2. Tricoline
    23/06/2018 à 7:28

    Si cela peut vous « rassurer » Xavier, tout est ainsi dans ce pays, il n’y a pas que Swisscom qui pratique de la sorte, c’est une généralité.

  3. Ludo
    23/06/2018 à 1:50

    Vu les dividendes que la Confédération engrange avec Swisscom, elle n’a pas intérêt à ouvrir le marché. Ce serait bête que cet argent ait dans les poches d’un riche français (Xavier Niel).

    Pour moi, il y a d’autres domaines qui ont plus d’impactes sur la vie des gens et qui sont aussi victimes d’un lobbyisme intensif (assureur maladie par ex, etc…).

  4. 23/06/2018 à 7:34

    Swisscom utilise le mensonge pour vendre ses produits.
    Exemple:
    En 2017, j’avais un débit de 15 sur ma ligne, tout marchait bien, téléphone, TV et Internet.
    Toujours en 2017, Swisscom m’a obligé de passer sur leur nouveau système qui augmentait le prix de mon paquage de 40% et par la même occasion mon débit de ligne descendait à 12.
    J’ai donc acheté une paquage avec internet garanti à 10.
    J’ai accepté et par la même occasion j’ai souscris une abonnement pour la TV que je paie en plus.
    Malheureusement, lorsque je regarde la TV mon débit internet devient de moins de 1 à maximum 5,3 donc plus rien ne marche à satisfaction.
    Moralité, avec la TV que je paie en plus de l’internet, je n’ai plus le débit pour utiliser l’internet, mettre mes applications à jour où envoyer des photos.
    De plus, la TV fonctionne mal, très mal.
    Depuis que Swisscom a passé en mode numérique (VOIP) soit tu regardes la TV, soit tu utilises l’internet mais tu paie les deux.
    Une honte.
    L’assistance Swisscom est courtoise mais c’est oui, oui, oui mais c’est comme cela et c’est normal.
    Oui je suis en colère, je paie eaucoup plus et j’ai beaucoup moins et Swisscom ne modernise pas les centraux qui ne se trouvent pas en ville où sur les grands axes.
    Oui je suis en colère.

    • CH
      23/06/2018 à 9:20

      Swisscom ne vous oblige à rien il faut arrêter de dire n’inporte quoi et personne ne vous oblige à rester chez Swisscom changer d’opérateur.

      • 23/06/2018 à 11:33

        1 je donne un exemple que je vis au quotidien et pas n’importe quoi.
        2 si je vous dérange personne ne vous oblige de me lire.
        3 si j’étais desservi par un télérésesu il y a longtemps que j’aurais changé d’opérateur.
        4 oui Swisscom profite de Loi qui ne sont plus en équation avec notre époque.
        5 Swisscom investi dans les villes, sur les axes de transit mais pas dans les zones rurales et pourtant on paie des débits qu’on nous livre pas.
        Si cette vérité vous gêne CH, cela ne change pas la réalité.
        Bonne sourée.

        • CH
          24/06/2018 à 10:42

          Faut pas vous énervez et je me répète Swisscom ne vous as pas obligé de changer d’abonnement.

        • CH
          24/06/2018 à 11:14

          Je ne suis pas intervenu sur votre exemple mais parce que vous avez écrit que Swisscom vous as obligé de changer d’abonnement non Swisscom ne vous as pas obligé à changer d’abonnement mais peut être conseillé et peut être aussi menti.
          Bon j’arrête là bonne journée.

          • 24/06/2018 à 3:47

            Vous êtes gonflé CH !
            Oui Swisscom nous a OBLIGÉ à passer en VOIP donc nous avons dû changer les appareils téléphoniques, changer nos routeurs et cablage, adapter nos TV (pour moi plus de 550 fr.) et notre ligne a en plus passé de 15 à 12 alors qu’en ville le minimum est de 70 voir 100 et qu’en Suisse alémanique ils installent la 5 G à 5400 soit 450 fois plus car, cher, monsieur on n’est pas desservi par téléréseau mais par une ligne cuivre.
            En plus, mon abonnement à augmenté de 40%.
            Moi cher monsieur, si j’achète une TV Ultra haute définition, ma ligne ne suit plus mais je paie pour !
            Changer de fournisseur ne cgsnge rien car la ligne appartient a Swisscom et si le central ne suit pas, les autres fournisseurs offriront pas mieux.
            Simplement que dans les régions périfériques, on reçoit des services 2018 sur une technologie 1970.
            Voilà la pure vérité, renseignez-vous avant de critiquer car pour nous, le délai ultime avant la coupure de ligne était le 30 novembre 2017.
            Donnez moi votre adresse et je vous envoie copie de leur ultimatum qui disait entre autre « votre installation est désuette et sera mise hors service au 30.11.2917.
            Lorsque l’on ne connaît pas, on ne tient pas tête.
            Je déteste passer pour un menteur alors que je ai pas eu le choix

          • 24/06/2018 à 4:05

            Vous êtes gonflé CH.
            Oui j’ai reçu une ultimatum de Swisscom pour passer en mode VOIP à la fin septembre 2017 (je site: votre connexion est désuette et nos services prendront fin au 30 novembre 2017).
            J’ai dû changer mes téléphones, mon routeur et les câblages VOIP et ma TV pour être équipé d’un cablage HDMI et plus Péritel. Personne ne me l’a offert (et c’est deux rentes AVS) et en plus ma ligne a perdu 20% de sa puissance par la même occasion.
            Inutile de m’équiper d’une TV Ultra HD car alors je n’ai plus d’internet.
            Voilà la vérité et en plus je paie pour le téléphone sans communications, l’internet et la TV 40% de plus qu’avant le changement avec moins de débit.
            Je roule avec 10 alors que Swisscom installe la 5 G en Suisse alémanique avec 5’400 soit 450 fois plus de débits.
            Voilà la vérité et je ne suis pas un menteur.
            A mon domicile, pour installer le nouveau Windows 10, version 1803, impossible, débit insuffisant, j’ai dû déplacet mon ordinateur en ville pour l’installer.
            Comment changer de fournisseurs ?
            C’est la ligne de Swisscom qui ne suit pas donc si Saut ou Sunrise l’utilise, le débit reste identique et on a pas de téléréseau.
            OUI SWISSCOM SE FICHE DES RÉGIONS PÉRIFÉRIQUES mais je paie le même tarif que vous alors gardez vous remarques pour vous et ce que j’écris, je peut le prouver.
            Bonne journée et renseignez-vous avant de critiquer.

  5. 23/06/2018 à 11:04

    Conclure que l’herbe n’est pas plus verte à la concurrence ayant personnellement testés plusieurs opérateurs tours à tours voir certains en parallèle selon ces besoins spécifique malgré que chacun à ces qualité et ces défauts.

    swisscom.ch obligatoire (époque PTT)
    ipworldcom.ch
    tiscali.ch (n’existe plus en Suisse)
    sunrise.ch
    bluewin.ch
    k-sys.ch
    sunrise.ch
    init7.net
    swisscom.ch retour à la maison.

    Le bonheur de l’un fera toujours le malheur de l’autre et inversément.

    • henry dunant
      24/06/2018 à 12:44

      Le problème que nous avons en Suisse c’est que depuis toujours le réseau d’infrastructure téléphonique à savoir la colonne vertébrale du réseau VDSL/fibre a été confiée à Swisscom sous mandat de la confederation. Une pseudo concurrence a été instaurée en obligeant Swisscom à louer aux autres opérateurs cette infrastructure avec toute la distorsion que cela peut impliquer au niveau financier été technologique, à savoir que les « concurrents «  se retrouvent contraints par Swisscom dans leurs tarifs et solutions technique.

      Donc en Suisse le monopole de Swisscom empêche toute réelle concurrence et choix pour le consommateur, à part sur la technologie fibre; mais comme très bien relevé dans cette article le mammouth pèse des tout son poid.

      • misenta
        25/06/2018 à 1:45

        Vous oubliez peut-être qu’il y a des services industriels qui tirent aussi leurs fibres mais pas tous les partagent (ex.: Vosenergie à Orbe, Sierre-Energie…).
        Swisscom pose chaque fois 4 fibres, 2 pour eux et 2 pour la concurrence!

        • Tricoline
          25/06/2018 à 2:47

          Désolé de vous décevoir « misenta », mais VO-Energies ce n’est pas un SI, c’est une entreprise privée avec participation communale, et à la base c’est les téléréseaux de Vallorbe (Télédistribution) et d’Orbe (Télécité) qui ont été repris par VO-Energies, issu lui même de la fusion des Usines de L’Orbe et de la SEC (Société électrique du Chatelard à Vallorbe), cela s’est passé ces 10 dernières années.

          Donc c’est du 100% cablos opérateur en mains d’électriciens, pas des communes, et en 2018 le FTTH ce n’est plus vraiment au « menu », cela bruisse plutôt du côté du DOCSIS 3.1, successeur du 3.0, cela permettra de faire des débits symétriques sans poser de la fibre chez les clients, donc d’échapper à toute réglementation et partage avec des concurrents.

          Quand à Sierre-Energie je ne connais pas l’historique … ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :