Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Réseaux mobiles: pionnier de la 5G, Sunrise dépasse Swisscom!

Sunrise propose déjà la 5G dans 150 localités! Bravo!

Sunrise propose déjà la 5G dans 150 localités! Bravo!

Swisscom essaie de se rassurer comme il peut en brandissant des tests de réseaux où il arrive péniblement en tête, alors que Sunrise peut fièrement communiquer sur ses premières expériences sur son ultime réseau 5G disponible dans 150 localités! En tenant compte de cet élément, grâce à Huawei, Sunrise dépasse clairement aujourd’hui l’ogre bleu!

«A Unterkulm, Argovie, le premier pionnier 5G de Sunrise a mis en service sa Sunrise Internet Box 5G. Grâce à la première “fibre optique aérienne,“  il peut utiliser maintenant dix fois la bande passante disponible précédemment sur le réseau fixe. 5G for People comble le fossé numérique en Suisse et fait ce pays l’un des pionniers européens des infrastructures numériques», se réjouit le PDG de Sunrise, Olaf Swantee, cité dans un communiqué.

Des ondes bien connues!

La Sunrise Internet Box 5G est mise à disposition de manière exclusive et gratuite aux pionniers 5G de Sunrise sélectionnés pour cette offre de lancement. Ordinateurs fixes ou portables, tablettes et smartphones se connectent simplement en Wi-Fi à ce dispositif. Plusieurs centaines de Mbits/sec sont déjà disponibles, mais il est prévu à terme de tutoyer le Gigabit, soit la vitesse d’une fibre bas de gamme, pas comme chez Salt et ses 10 Gigabits!

Pour replacer certains enragés dans leur cage (de Faraday; -)), il faut rappeler que la 5G est une évolution des technologies mobiles existantes qui utilisera dans un premier temps des fréquences usuelles comprises entre 700 MHz et 3,5-3,8 GHz. Pendant des décennies, ces ondes ont été utilisées pour la TV ou les Wi-Fi domestiques… Pour l’instant, il n’est pas question des ondes dites «millimétriques», soit de 26 à 100 Ghz environ comme amalgamé grossièrement par d’aucuns… Dont une éventuelle nocivité resterait d’ailleurs à démontrer…

Petit comparatif 4G-5G.

Petit comparatif 4G-5G.

 

Swisscom se rassure comme il peut

Parallèlement, notamment en raison de ce qui précède, l’ogre bleu est en train de perdre sa domination sur les réseaux mobiles, déjà très sérieusement disputée par Sunrise, comme le montre d’ailleurs sans aucun doute le dernier test du magazine Chip. En effet, ces résultats démontrent que Sunrise et Swisscom sont au coude à coude et que Salt, souvent très, très avantageux, n’est pas très loin…

Le tout puissant opérateur écrit toutefois: «pour la quatrième fois d’affilée, Swisscom remporte le test des réseaux mobiles du magazine spécialisé Chip. Swisscom obtient les meilleurs résultats parmi tous les opérateurs suisses et remporte ainsi la victoire générale. A l’avenir, les clients Swisscom doivent pouvoir continuer à naviguer sur le meilleur réseau mobile de Suisse. Swisscom fait donc avancer l’extension du réseau et va lancer la 5G dès que possible». Sunrise doit boire du petit lait en lisant ces derniers mots…

Xavier Studer

22 commentaires pour “Réseaux mobiles: pionnier de la 5G, Sunrise dépasse Swisscom!

  1. Dan
    05/04/2019 à 08:07

    Est-ce qu’on peut s’inscrire chez Sunrise pour pouvoir tester cette 5G?

    • auguste
      05/04/2019 à 10:18

      ça m’étonnerait beaucoup, étant donné que les licences officielles pour l’utilisation de la 5G sont bloquées par la confédération. Ceci pour tous les opérateurs.

  2. marco
    05/04/2019 à 08:49

    Mais y’a pas de tel 5G … ils peuvent lancer la 35G si ca les chante … ca changera rien … et attendez que Swisscom appui sur « On » … ca va plier en 12 tout le monde …

  3. torxxl
    05/04/2019 à 08:52

    Ne risque-t-on pas de plus en plus d’avoir une fracture numérique. Les grandes villes ont la fibre. Bien que certains propriétaires fassent de la résistance et qu’habitant en centre-ville de Genève je ne l’ai toujours pas. Les grandes villes ont la 5G de Sunrise, mais qu’elle garantie a-t-on que demain dans nos campagnes ont aie une alternative au cuivre alors que le coût de l’infrastructure à mettre en place est élevé ?

    • Nycko
      05/04/2019 à 11:00

      Swisscom vont faire de la résistance pour cette 5g. Le plumage des petites localités sans grand débit se termine avec cette 5g. Merci Xavier de calmer le jeux avec la nocivité des ondes, c’est uniquement des soucis de rentabilité des poseurs de câbles cette polémique.
      Priorité pour les régions périphériques cette 5g. Pour que tout le monde soit connecté convenablement. Comme déjà dit, ma connexion 4g+ au foyer est excellente pour 19.- avec Salt, vivement cette 5g sans engraisser les rapaces poseurs de fibre qui ont bien raison de trembler à mon avis.

  4. Tricoline
    05/04/2019 à 10:57

    La liste des lieux avec 5G de Sunrise me laisse dubitatif, en tête de liste je vois Aarau, tiends donc une grande ville avec déjà de bonnes connections, pas besoin de 5G !
    Cette liste cela sent le coup de pub, de toute manière comment vérifier ?

  5. Jean-claude
    05/04/2019 à 11:15

    Tout cela concerne le service marketing de Sunrise. Une manière de faire parler d’eux. C’est leur boulot et ça marche. En pratique on va attendre patiemment que les téléphones et routeurs 5G arrivent sur le marché. Personne n’a rien demandé, le monde tourne, il s’agit juste pour une société de vendre un nouveau produit et pour les moutons que nous sommes de l’utiliser car on nous aura suffisamment matraqué que c’était révolutionnaire et que tout le monde l’attends impatiemment cette technologie. Ainsi ça le monde en 2019.

  6. 05/04/2019 à 15:23

    Les antennes pour la 5G ne sont pas encore installées, il en faudra 15’000 en Suisse, car leurs portées sera beaucoup plus faibles. En fait ce ne sont pas les fréquences qui sont dangereuses, c’est leur puissance d’émissions, comme les antennes UP Link des satellites, ou radars avec des kilowatts d’émissions. Les fours micro-ondes ménagers ont des fréquences de 2 450 MHz et des puissance entre 600 et 1600watts, mais la proximité des aliments que l’on met fait qu’ils sont exposés très fortement au rayonnement.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Micro-onde

    • 05/04/2019 à 16:11

      Vivre est un risque…

    • Charles
      05/04/2019 à 17:05

      Vue le nombre d’utilisateurs du mobile, si les fréquences du mobile était dangereuse, il y aurait déjà une pandémie. Il y a plus de risque a attraper le virus H1N1 qu’à avoir un cancer avec ces ondes.
      Mais bon, y a même Trump qui dit que les éoliennes ça donne le cancer et qui ne dit rien sur les centrales à charbon qui elles favorisent certainement les pandémies.
      J’ai fait le test d’une personne “sensible au ondes”. Elle ne faisait pas la différence entre une led allumée sur une batterie (ça émet moins d’onde que les rayons du soleil et un router wifi enclenché)
      Et pour compléter je fais plus confiance à la 5G et sa technologie à onde dirigée qu’à la 2G/3G/4G qui arrosent largement (diagramme de rayonnement)

      • 05/04/2019 à 17:58

        Charles, vous écrivez :

        “J’ai fait le test d’une personne “sensible au ondes”. Elle ne faisait pas la différence entre une led allumée sur une batterie (ça émet moins d’onde que les rayons du soleil et un router wifi enclenché).”

        J’ai quatre questions pour vous.

        1°. Quel est l’argument scientifique que vous utilisez pour relier un danger plus ou moins possible, à une sensibilité, à une perception de ce danger?

        2°. Voudriez vous dire ici que tout ce qui est dangereux peut se “sentir”?

        Vous dites : “Et pour compléter je fais plus confiance à la 5G et sa technologie à onde dirigée qu’à la 2G/3G/4G qui arrosent largement (diagramme de rayonnement)”

        3°. Où vous êtes-vous documenté concrètement pour affirmer que la 5G exploite des ondes dirigées? Êtes-vous en possession de documents de mise à l’enquête qui prouvent cela?

        4°. Diriez-vous que l’antenne Huawei AHP4518R4v06_LA installée actuellement par les opérateurs en prévision de la 5G est à ondes dirigées?

  7. 05/04/2019 à 15:43

    Bonjour Monsieur Studer,

    (Modéré: hors propos)

    Nous sommes très au clair sur le fait que les fréquences seront comprises entre 700 MHz et 3800 MHz. Le risque d’effet biologique est particulièrement lié à la pulsation basse fréquence du signal 5G. Il n’est donc pas du tout pertinent de comparer le signal de la 5G avec celui de la TV analogique, puisque la TV analogique était émise en continu. Il n’est pas non plus directement pertinent de comparer le 0,1 W d’un module Wi-Fi avec les 6’000 à 60’000 W d’une station de base.

    Aujourd’hui, personne ne peut affirmer que les ondes de la 5G soient “bien connues”.

    Pour revenir au risque causé par les pulsations à basse fréquence, ainsi que j’ai eu l’occasion de le dire aux médias, l’OFCOM refuse actuellement de donner les caractéristiques de l’onde 5G. Aucun des experts avec lesquels je suis en contact ne peut obtenir cette donnée. Pour donner un ordre de grandeur, c’est un paramètre susceptible de faire varier le risque dans une proportion de un à cent.

    Cordiales salutations.

  8. chrisge
    05/04/2019 à 16:28

    « …il faut rappeler que la 5G est une évolution des technologies mobiles existantes qui utilisera dans un premier temps des fréquences usuelles comprises entre 700 MHz et 3,5-3,8 GHz. »

    C’est faux Xavier désolé….

    En Suisse, la 4G-LTE est dans la bande des 2.1 GHz actuellement (ce qui est voisin des fréquences utilisées dans les fours micro-ondes quand-même…)

    Donc 3.8 GHz on arrive quasiment au double de la fréquence avec des puissances rayonnées par les antennes des opérateurs encore inconnues ou non-communiquées…

    • 05/04/2019 à 19:02

      Non. Les autorités officielles sont très claires:

      “Für den Mobilfunkstandard 5G werden im ersten Schritt die Frequenzen genutzt, die wir heute schon beim Mobilfunk
      nutzen. Die Wirkung elektromagnetischer Strahlung des Mobilfunks auf den Menschen ist gut erforscht.
      Unterhalb der Grenzwerte sind keine gesundheitlichen Auswirkungen nachgewiesen. Die Grenzwerte werden
      eingehalten.”

      Source: Bundesamt für Strahlenschutz

  9. Charles
    05/04/2019 à 16:56

    Je comprends pas cet article, je lis ceci sur le net:

    Ypsomed utilise des applications 5G
    Avec l’appui de Swisscom, le fabricant de matériel médical Ypsomed a mis sur pied un réseau test 5G dans le cadre d’un projet pilote. En tant que partenaire industriel du programme «5G for Switzerland», Ypsomed a exploité pour la première fois la 5G dans le domaine industriel. Ypsomed est à la pointe de la fabrication de stylos, d’auto-injecteurs et de systèmes de perfusion pour l’administration de médicaments liquides. Swisscom teste et développe en ce moment avec Ypsomed des Campus Network Solutions en 5G.

    Donc Sunrise déploie sans but et Swisscom fait avancer l’industrie ?

    Quelqu’un sait me dire quel appareil supporte aujourd’hui la 5G?

    • 05/04/2019 à 18:10

      L’opérateur a appelé un système de contrôle des processus par radiofréquence chez Y. “5G” uniquement pour pouvoir créer la confusion, et pour faire croire que la 5G des stations de base de téléphonie mobile est nécessaire à l’industrie.

      La “fausse 5G” dans cette entreprise est en réalité un Wi-Fi amélioré. C’est un réseau privé et comme j’ai pu me rendre compte en allant sur place, le bâtiment est blindé contre le passage des rayonnements de l’extérieur vers l’intérieur et vice-versa, preuve que Y. n’est pas du tout intéressée par la 5G des stations de base de téléphonie mobile pour ses processus industriels.

  10. misenta
    05/04/2019 à 17:06

    Xavier s’est encore fait avoir par la pub de Sunrise!
    Quand un opérateur propose un nouveau réseau gratuitement à une poignée de client sélectionné, j’appelle ça un réseau de test et non une offre commerciale!
    En plus, Xavier dit que Swisscom arrive péniblement en tête d’un test de réseau mobile (CHIP) et quand c’est Sunrise qui gagne une fois (en plus en priorisant son réseau pour les mesures) sur la vingtaine de tests parus, il clame haut et fort que le réseau de Sunrise est exceptionnel… Objectivité quand tu nous tient 😉

  11. 05/04/2019 à 18:17

    Bonjour à tous,

    Fait rarissime, je me vois malheureusement contraint de fermer les commentaires de cette note pour éviter les polémiques stériles qui ont déjà cours ailleurs aujourd’hui.

    Seules les autorités officielles compétentes, sur la base d’études scientifiques établies par des biologistes et épidémiologistes, notamment, sont habilitées à répondre à une potentielle et éventuelle dangerosité des ondes électromagnétiques. Les normes nécessaires sont d’ailleurs en vigueur aujourd’hui.

    J’encourage les internautes qui voudraient se forger une opinion sérieuse à consulter les différentes sources officielles, notamment l’Organisation mondiale de la santé en consultant ma modeste synthèse Faut-il avoir peur des antennes de téléphonie mobile? Rien ne semble le prouver.

    Merci pour votre intérêt et belle fin de semaine à tous!

    PS
    En France, ce communiqué de presse de l’Académie nationale de médecine rédigé en 2014 contre les dispositifs anti-ondes est des plus explicites.

%d blogueurs aiment cette page :