Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Roaming: même si Salt baisse certains tarifs, ça reste la jungle!

Roaming: gare aux tarifs en mer ou en avion, style 21 francs le Mo ou 6 francs la minute...

Roaming: gare aux tarifs en mer ou en avion, style 21 francs le Mo ou 6 francs la minute…

Plusieurs opérateurs ont indiqué avoir supprimé le roaming. Dans les faits, si l’on n’est pas prudent, la tonte reste assurée. Et même si Salt vient de revoir ses tarifs, parfois à la baisse, il faut toujours veiller à ce qui est compris dans sa formule et quels sont les moyens existants pour faire baisser sa facture dans un contexte où soufflent le chaud et le froid…

Commençons par Salt, qui a remanié récemment en profondeur les tarifs de ses paquets de données, notamment pour les destinations lointaines. Selon cet article du site de comparaison dschungelkompass.ch, certains prix ont été divisés par deux, comme pour la Chine ou l’Australie.

D’immenses différences de prix…

Ces tarifs restent toutefois très élevés puisque le Go de données passe d’un peu moins de 200 francs à moins de cent. Pour comparaison, Sunrise facture encore le même volume de données près de 40 francs (pour un paquet de 2 Go cédé près de 80 francs), alors que Swisscom continue de jouer les bons élèves en matière d’itinérance avec moins de 20 francs pour la même quantité.

Et en Europe puisque se déplacer aussi loin est synonyme d’un très mauvais bilan carbone et de peu de durabilité? Et bien, selon cet autre comparatif, les prix des paquets de données varient toujours fortement selon les opérateurs. Et on ne parle pas du prix des données ou des appels sans plan tarifaire ou option spécifique…

Sans option, t’est mort!

Chez un Salt, par exemple, le prix d’un Mo de données varie d’environ 3 à 15 francs selon les destinations, ce qui fait approximativement et théoriquement quelque chose comme plus de 3000 ou 15’000 francs le Go… Parallèlement, le prix des conversations peut atteindre près de 6 francs la minute pour les appels passés ou reçus, selon les conditions, notamment en croisière…

Les autres opérateurs sont pas mal en phase avec certaines tarifications excessives. On relèvera en passant les près de 21 francs le Mo facturé par Sunrise sur les bateaux. Peut-être est-il plus raisonnable de ne rien proposer dans ce genre de situation, ce que fait par exemple très honnêtement Swisscom, qui continue d’exercer une influence positive sur le roaming.

La crise cardiaque reste possible…

Bref, vous l’aurez compris, à moins d’étudier très en détail son plan tarifaire et être certain qu’il comprend du roaming, il est nécessaire de passer par une option de données et/ou voix. Utiliser son smartphone sans précaution, c’est la crise cardiaque qui reste assurée. Une version moderne de la roulette russe?

Sinon, il reste des solutions assez basiques, comme se passer de son smartphone, utiliser les Wi-Fi gratuits en prenant les précautions nécessaires style VPN pour converser avec Skype ou WhatsApp. Enfin, selon les circonstances, des cartes SIM spécifiques, comme celle de Swiss Mobile, ou des opérateurs locaux semblent indispensables…

Prudence et courage!

Xavier Studer

6 commentaires pour “Roaming: même si Salt baisse certains tarifs, ça reste la jungle!

  1. Teo
    18/06/2019 à 08:01

    J’ai pris une carte Free et maintenant je suis tranquille! 😅

    • Henry dunant
      18/06/2019 à 08:18

      Solution non applicable de manière générale car acquise par des moyens détournés; mais qui met en encore plus en évidence à quel point nos opérateurs nous prennent pour des pigeons.

      Non définitivement il va falloir que l’on se secoue ici en Suisse pour exiger une vraie concurrence dans les télécom et la fin du roaming. Pour rappel la semaine passée les chambres fédérale ont une nouvelle fois rejeté cette motion sous la pression du lobby des (du ?) opérateurs telecoms.

      La Suisse un beau pays ou il y’a plein de moutons à tondre et de pigeons à plumer.

    • 18/06/2019 à 08:32

      Ne sors SURTOUT pas des villes… J’avais souscrits un abo Free à 1.90 €… J ai quitté car aucun réseau, même à l’étranger et surtout, seulement de la 3G ! ça raaaame !

      • carlos
        18/06/2019 à 09:10

        J’utilise une carte free dans la zone frontalière avec Genève et cela fonctionne de mieux en mieux. Je suis partiquement tout le temps en 4G.
        Mais je reconnais que dans d’autres régions c’est beaucoup plus compliqué. Jamais de problème pour téléphoner mais pour l’internet ça rame à mort.

  2. Silva
    18/06/2019 à 09:00

    Il y’a aussi l’option Sunrise pour 19.90 , 40 Go inclus , vitesse Max , valable dans 44pays Eu, pour 30 jours , pas d’appels, seulement le net , 👍👍👍

  3. Simon
    18/06/2019 à 09:57

    Merci Xavier pour vos articles quotidiens qui nous sont très utiles et qui nous permettent d’échanger après.
    J’avais prix trois SIM Sosh/Orange France à 9,99 / SIM, très interessantes pour tous celles et ceux qui ont un lien quotidien avec la Suisse. ( 50 Go Internet et appels illimités y compris en Suisse et en Europe). J’ai vite déchanté: Deux des trois lignes appellaient fréquement un natel suisse inconnu. Des appels d’une seconde passés hors roaming et donc facturés 0,48 chacun. Appels qui n’apparaissent même pas dans mon journal. Après un mois d’échanges avec le service client, ils n’etaient pas en mesure de me fournir une explication autre que : « appels bel et bien passés ». J’ai donc résilié ces deux SIM.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :