Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Les algorithmes sont nuls; Netflix préfère les cerveaux humains

Netflix va-t-il enfin amélorer ses suggestions?

Netflix va-t-il enfin amélorer ses suggestions?

Alors que d’aucuns ne font que de parler (et surtout de spéculer) sur l’intelligence artificielle et ses infinies potentialités, Netflix jette un pavé dans la mare, selon le magazine The Verge. Le très populaire service de streaming teste actuellement une solution de liste de lecture élaborée par des êtres humains!

Pourtant, Netflix utilise depuis des années des solutions basées sur de piètres algorithmes pour suggérer des contenus à ses utilisateurs. Des propositions que j’ai souvent d’ailleurs considérées comme médiocres, voire franchement nullissimes…

Des algorithmes médiocres

D’ailleurs, votre serviteur prend garde par exemple, de ne jamais donner d’indication à de tels algorithmes sur ses choix préférés, lorsqu’on le lui demande… En effet, ce genre d’intelligence est tellement limitée qu’elle se borne souvent à proposer des contenus presque identiques…

Pourtant, ce n’est pas parce qu’on aime le cinéma surréaliste, qu’on n’appréciera pas la nouvelle vague, des films de science-fiction, voire même des westerns, etc… En fait, trop souvent ces programmes semblent être l’œuvre de techniciens, qui n’y connaissent pas grand-chose au savoir et à la découverte…

Des chercheurs ou des marketeurs?

Le soussigné, qui s’est plongé jadis sur des questions de logique formelle, d’épistémologie, voire d’heuristique ne peut souvent s’empêcher de rire sous cape en constatant les limites de cette fumeuse «intelligence artificielle». Notamment en ce qui concerne les moteurs de recherche, aux capacités somme toute très sommaires.

Bref, en utilisant de vrais cerveaux humains et non des formes balbutiantes de pseudo intelligence artificielle, comme le relate cet article, Netflix remet l’église au milieu du village. N’en déplaise à l’armée de chercheurs de la discipline œuvrant certes dans des hautes écoles, mais qui entretiennent des liens très, très étroits (trop ?) avec l’industrie… et dont l’essentielle préoccupation est d’abord de vendre leurs camelote!

Xavier Studer

4 commentaires pour “Les algorithmes sont nuls; Netflix préfère les cerveaux humains

  1. 28/08/2019 à 06:22

    Entièrement d’accord avec vous, cette fumeuse IA.
    Amazon, Google, eBay, etc, tous nous proposent des choses qui pourraient nous intéresser, dès que l’on a consulté un article, un objet, sur n’importe quel site, une quantité de propositions nous envahissent, et souvent les mêmes que l’on a déjà acquises ou consultées.
    C’est lamentable cette “intelligence”.

  2. Original Mike
    28/08/2019 à 14:00

    Parce que vous imaginez peut-être que derrière chaque utilisateur il y aura un être humain qui viendra vous faire des propositions ?
    Non, des êtres humains vont créer des collections selon différents critères qui, elles, seront soumises automatiquement par d’autres algorithmes à leurs utilisateurs…
    On trouvera toujours des aberrations dans le liens proposés.
    Il ne faut pas oublier que ce sont ces mêmes algorithmes qui ont fait le succès de Netflix à l’ère du DVD.

  3. pedro
    28/08/2019 à 14:57

    @mike Netflix était un vendeur de dvd. Il a juste su évoluer au bon moment pour ne pas mettre la clé sous la porte.

    Pour l’ IA qui n’en est pas une, vous serez impressionné dans quelques années quand la big data aura unifié toutes ces données tout ce qu’ils peuvent ressortir sur tout le monde 😉
    Comme la plupart donnent toutes leur données sans se soucier des conséquences. Cambridge analytics est un bon exemple et le reportage de Netflix donne un bon aperçu que notre vie privé est très importante. Trop tard, on a donné le feu vert aux autorités pour faire de la surveillance de masse ici bravo ! 😉
    Une société étrangère va leur vendre un logiciel pour nous surveiller nous et revendre les données à plus gros que nous.

    Mais il ne faut pas vous plaindre, Facebook n’a jamais caché que toutes leur données leur appartenaient et qu’ils pouvaient en faire ce qu ils voulaient.dès le début, ils suivaient tous les liens envoyés dans le chat et lisait les conversations. Tout le monde pouvait s’en apercevoir. Passé d’un hash de 2048 caractères cryptées à un message “ce message a été encrypté”. Comment voir ca sans lire ? 😉

    Et tout le monde continue d’utiliser WhatsApp malgré le changement des conditions générales que personne ne lit de tout façon. Un jour un algorithme sortira tout sur vous et vous vous demanderez d’où ça vient et vous pouvez répondre ” de vous même”.
    Vous avez donné tout ça volontairement et gratuitement. Votre position, vos contacts, tous les liens consultés sur Internet, tous les like mis (non ce n’est pas inoffensif), tout ce que vous dites en présence d’un micro (ça sort actuellement ça mais rien de surprenant),…

    On utilise des schémas qui se répète et on va tous les hits au job en prenant la même route à la même heure dans la même voiture, etc etc

  4. Michel Piguet
    29/08/2019 à 15:42

    Pour passer à un exemple plus trivial: les voitures:
    au début, il y avait des modèles qu’on ne serait plus d’accord d’utiliser maintenant. Pour l’IA c’est un produit « relativement » nouveau sous la forme actuelle. Toutes les voitures au début ont eu un design fabuleux il en a fallu des errements pour arriver à quelque chose d’à peu près bon et toujours cela s’améliore.
    Quand à la prise d’informations personnelles, tant qu’ils ne touchent pas à mon compte en banque, cela m’est un peu indifférent si ils constatent que je préfère la littérature de gare comme dit mon épouse plutôt que celle de la Pléiade ou que je consomme moyennement de la viande yc le porc, mais ne suis pas fan de saucisse.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :