Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Absorption d’UPC par Sunrise: changement de dynamique!

Olaf Swantee, CEO de Sunrise, se voit déjà avaler UPC. Au prix fort.

Olaf Swantee, CEO de Sunrise, se voit déjà avaler UPC. Au prix fort.

Olaf Swantee, le CEO de Sunrise, réussira-t-il l’opération du siècle sur le marché suisse des télécoms? Alors que de manière surprenante la COMCO avait d’abord donné des signaux mitigés quant à la reprise d’UPC par Sunrise, elle ne voit désormais aucun obstacle à cette fantastique consolidation, qui doit peut-être inquiéter Salt…

«La Commission de la concurrence (COMCO) a examiné la concentration entre UPC et Sunrise de façon approfondie. La concentration ne mène à la création ou au renforcement d’une position dominante pour aucun des marchés analysés. C’est la raison pour laquelle la COMCO autorise la concentration », est-il écrit dans un communiqué de cette dernière, qui s’attend même à un regain de concurrence! Détail amusant, pour une fois la bourse a réagi positivement à cette concentration…

Sans condition, ni charges

Du côté de Sunrise, on souligne que cette approbation a été accordée «sans condition ni charges». En effet, certaines rumeurs faisaient état d’une éventuelle possibilité d’ouvrir le réseau ainsi fusionné à de plus petits acteurs…. Téléréseaux ou non. Cela dit, le marché règlera probablement certaines positions qui peuvent apparaître comme plus défavorables, comme celle de Salt (ce qui reste à discuter compte tenu de ce qui a été signé)…

En effet, on peut imaginer que Sunrise profitera au maximum du câble d’UPC pour se détourner de Swisscom. Du coup, l’ogre bleu, qui continue de dévorer le marché de la TV numérique, sera obligé de compenser ce manque à gagner… Et vu l’actuelle piètre dynamique du pachydermique ancien monopoliste, on pourrait éventuellement peut-être imaginer qu’un Salt puisse en tirer un certain bénéfice… Dans l’intervalle, on applaudit chez Sunrise!

Olaf Swantee chaud, chaud, chaud…

«Nous saluons la décision de la COMCO et continuons à tout mettre en œuvre pour achever comme prévu l’intégration d’UPC Suisse dans la nouvelle entité Sunrise. Grâce à l’approbation de la COMCO, nous avons franchi une étape importante sur la route menant à New Sunrise. À travers l’acquisition d’UPC Suisse par Sunrise, la Suisse accueillera un challenger de taille sur le marché des télécommunications», s’enflamme Olaf Swantee, CEO de Sunrise, qui semble satisfait de sa stratégie…

L’entreprise zurichoise précise d’ailleurs que «plus aucun obstacle réglementaire ne s’oppose à la réalisation de la transaction». Reste à convaincre son actionnaire principal. Farouchement opposé à cette opération ainsi que d’autres actionnaires qui se sont aussi exprimés contre cette opération. Verdict final le 23 octobre lors de l’assemblée générale des actionnaires qui validera ou non l’augmentation de capital nécessaire à cette absorption du câblé déclinant chèrement vendu…

Xavier Studer

14 commentaires pour “Absorption d’UPC par Sunrise: changement de dynamique!

  1. Anjoco
    27/09/2019 à 06:16

    On peut se demander comment la Comco aurait réagi si c’était Swisscom qui avait voulu avaler UPC ? Certainement abus de position dominante, non ?
    Bref, un acteur de taille va disparaître du marché suisse ce qui est de toute façon néfaste pour la concurrence et la Comco n’en a cure malheureusement 😦

    • Urs
      27/09/2019 à 08:18

      Stupide. Swisscom, c’est 20’000 employés. Fusionnés Sunrise et UPC, au maximum 2500 personnes. Il y a aujourd’hui trois acteurs de tailles, certes. Mais que peuvent-ils faire face au Sumo Swisscom!?

      • Henry Dunant
        27/09/2019 à 08:28

        Absolument correct. Rien de comparable et de croire que l’on a un environnement concurrentiel en Suisse car il y’a 3-4 acteurs est illusoire. C’est Swisscom qui mène la danse bien assis sur l’acquis historique du réseau fixe. On pourrait pousser la théorie du complot jusqu’à se dire que cela arrange bien Swisscom toute cette opposition à la 5G, cela repousse l’échéance ou Sunrise pourrait proposer ses services sans passer par les fils de cuivre de Swisscom… Pure spéculation et hors sujet; mais à méditer.

      • Aldebert Després
        27/09/2019 à 12:29

        @ à Urs,
        Il n’y a plus 20’000 employés chez Swisscom depuis longtemps…. Il reste entre 17’000 et 18’000 employés chez Swisscom ces temps-ci. Pourtant, Urs, tu as raison pour le reste de ton intervention.

  2. jfrobs
    27/09/2019 à 08:19

    Hate que la fusion soit faite pour avoir une app iptv comme chez Sunrise sur l’Apple TV

  3. Tricoline
    27/09/2019 à 08:21

    @Anjoco +1 🙂

    Nous allons assister à l’arrivée d’un nouveau duopole en Suisse (en plus de celui Migros et Coop par exemple), avec Swisscom et Sunrise/UPC qui dominent, les autres se partagerons les miettes et vont souffrir bien évidement.

    Les futur combats commerciaux entre Swisscom et Sunrise/UPC provoqueront immanquablement des dommages collatéraux chez les autres acteurs des télécoms.

    Grandes inquiétudes pour les petits acteurs su marché comme Net+ par exemple ?

    Quand aux consommateurs suisse, … à voir, mais bon un duopole c’est jamais bénéfique.

    • Henry Dunant
      27/09/2019 à 08:35

      Un duopole est toujours plus bénéfique qu’un monopole tel que maintenant… Le marché est dominé par Swisscom et de loin, le reste est fragmenté et aucun des autres acteurs n’a les épaules et la capacité à réellement concurrencer la baleine bleue. Avec ce regroupement Sunrise pourra atteindre une taille critique d’abonnés qui commencera à faire contrepoids. Je ne vois pas en quoi Net+ et les autres devraient en souffrir ceux-ci ne faisant que revendre la technologie Swisscom avec des barèmes tarifaires régulés (BBCS).

      • Mahsoud Ben Alla
        27/09/2019 à 13:28

        Monopole, fragmenté, mais que dites vous? connaissez vous la part de marché de Sunrise? Celle de Swisscom? Connaissez vous les définitions de ces termes?

        Le marché Suisse est un oligopole. Salt, Sunrise et Swisscom sont les 3 acteurs majoritaires.
        en cas de Monopole, une seule marque existerait et fixerait ses tarifs. Or ce n’est pas le cas.

        Je ne suis pas convaincue que le rachat d’UPC par Sunrise soit une bonne chose. En effet, c’est mettre sous pression le troisième acteur du marché et lui retirer, justement, tout moyen de pression sur le marché.
        Cela ressemble à un combat ou l’ennemi commun est Swisscom, et le seul moyen de le défaire est de fusionner deux entités pour une plus grosse. Ainsi la balance sera renversé, et Sunrise dominera dans le meilleur des mondes!

  4. 27/09/2019 à 10:42

    Il aurait fallu que la COMCO pose la condition de libéraliser le réseau cablé comme en Belgique, pour proposer une vraie concurrence

    • Tricoline
      27/09/2019 à 11:11

      Oui, à la condition que nos parlementaires ne fassent pas une réglementation aussi mal ficelée que celle actuellement en vigueur avec le lastmile Swisscom.

      Au vu de la totale non maitrise du numérique par nos édiles politiques, c’est mieux que la Comco n’exige rien
      Ouf. !

  5. Mahsoud Ben Alla
    27/09/2019 à 11:55

    Swisscom: Monopole vous dites?

    Pour rappel la définition du monopole:
    Privilège (de droit ou de fait) dont dispose un individu, une entreprise ou un organisme public de fabriquer ou de vendre seul certains biens ou certains services à l’exclusion de tout concurrent.

    Part de Marché Suisse: https://www.comcom.admin.ch/comcom/fr/page-daccueil/documentation/faits-et-chiffres/telephonie-mobile/parts-de-march%C3%A9.html

    Or concurrence il y a! Et de surcroît elle est forte!
    Cessez de diaboliser les acteurs du marché… enfin je veux dire Swisscom… ou est l’objectivité dans vos propos… la critique facile n’est pas constructive et sans intérêt lors de débats.

    Je souhaite à Surnise de réussir à convaincre ces actionnaires.

    Je ne sais pas en qui croire le plus.
    Une entreprise publique qui sera sauvé par l’Etat et assurera toujours un service minimum?
    Ou une entreprise active et existant sur le marché grâce à des fond d’investissements privés qui ont pour seul but de s’enrichir sur du court termes (aucune vision pérenne)? Quid des consommateurs et du réseau en cas de faillite? en cas d’abandon de ses actionnaires?

    Alors, à qui faites-vous confiance?

    • Henry Dunant
      27/09/2019 à 20:28

      En utilisant les même source sur le fixe (https://www.bakom.admin.ch/bakom/fr/page-daccueil/telecommunication/faits-et-chiffres/observatoire-statistique/structure-du-marche-et-emploi/parts-de-marche-sur-reseaux-fixes.html) vous ne pouvez ignorer les 62% de part de marché et le fait que depuis l’introduction des technologies FTTS/FTTB nous avons perdu la possibilité du degroupage et plus aucun opérateur ne peut se passer d’utiliser les tuyaux de Swisscom et ses choix technologiques.

      Bon si vous pensez que le marché est réellement concurrentiel libre à vous. Mais vous ne me ferez pas changer d’avis. Si je peux juste me permettre une recommandation, baissez juste d’un ton l’agressivité de vos interventions.

      • Tricoline
        28/09/2019 à 05:57

        C’est tout à fait exacte !, merci bien de le préciser.

        Comme exemple bien tordu de concurrence faussée et verrouillée par Swisscom, Salt Fiber est démonstratif, si vous habitez un quartier d’immeubles neufs dans une zone périphérique ou rurale, Swisscom pose du FTTH dès que plus de 40 logements sortent de terre d’un tenant, c’est très bien.
        Le soucis c’est que vous ne pourrez pas accéder à Salt Fiber, pour la bonne raison que Salt à conclu ses raccordements FTTH avec les SI des villes et réseau fibre optique membre de Open Axe, SFN, ect, mais pas avec Swisscom, pourquoi ? Certainement une histoire de gros sous !

  6. Yann
    27/09/2019 à 14:29

    Content de passer ailleurs. Upc m’a arnaqué durant des années avec des reports de factures indus qui demeuraient à chaque facture suivante malgré les paiements effectués. C’est de l’escroquerie. Impossible de discuter avec le service clientèle. Imcompétence grave. Ils ne savent même pas lire les relevés e-banking fournis. Franchement, bon débarras.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :