Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Dans certains pays, les mobinautes ne veulent pas de la 4G: alors la 5G…

Avec la 5G, la révolution est en marche... Parfois...

Avec la 5G, la révolution est en marche… Parfois…

Opensignal a lancé un pavé dans la mare cette semaine en révélant que de très nombreux mobinautes allemands n’utilisaient pas la 4G, scotchés à la 3G pour des raisons tarifaires. Cette réalité éclaire d’un jour nouveau le déploiement volontariste et quelque peu forcé de la 5G en Suisse et ailleurs…

Fin 2018, il y avait 107,5 millions de cartes SIM actives en Allemagne (hors cartes M2M et IoT), mais seulement 50,5 millions de cartes SIM 4G en utilisation active. «La grande majorité de nos utilisateurs qui ne se sont pas connectés à la 4G ont probablement choisi de ne pas s’abonner à un forfait de ce type», estime le spécialiste de l’évaluation des réseaux mobiles.

Un impact clair sur les performances

Evidemment, cette limitation volontaire des performances a un impact clair sur l’expérience des mobinautes. «Nos utilisateurs de smartphones qui ne se sont pas connectés à la 4G parce qu’ils n’avaient pas de forfait correspondant, ont constaté en moyenne une vitesse de téléchargement de 8,6 Mbits/sec, soit 16,6 Mbits/sec de moins que les vitesses moyennes de nos utilisateurs 4G», souligne Opensignal, qui évoque encore d’autres problèmes dans son analyse….

«Alors que la 4G était l’évolution du réseau qui a permis à un large public d’apprécier le contenu vidéo sur leurs smartphones, la 5G n’a pas encore trouvé un cas d’utilisation intéressant pour les masses au-delà de l’examen de la vitesse de mesure en gigabit de la vitesse à laquelle une vitesse peut atteindre. Oui, le train 5G en Allemagne avance à grands pas, mais les consommateurs monteront-ils vraiment à bord?», s’interroge très pertinemment Opensignal.

La 5G pour les broadcasters d’un autre temps….

Sur fond de résistance aux antennes 5G en raison d’un obscurantisme savamment cultivé dans l’opinion publique à la suite d’une information parfois polémique dictée par l’audimat, voire simplement défaillante, cette analyse est frappante de lucidité, même si elle ne va pas sans poser directement de multiples problèmes techniques. Et ce ne sont pas les illuminés que nous avons trop entendus sur ce sujet qui apporteront des solutions…

En effet, les utilisateurs restés en 3G peuvent continuer d’utiliser cette technologie, car d’autres leurs libèrent de la bande passante en payant plus cher la 4G. La 3G seule ne parviendrait pas à absorber le trafic actuel. D’aucuns ont donc parfois l’illusion que la 3G est suffisante, mais il ne se rendent pas compte de l’explosion continue des besoins nomades…

Dans peu de temps, la 5G deviendra, elle aussi, probablement nécessaire pour garantir des réseaux mobiles performants capables d’absorber la consommation nomade de vidéo, notamment pour permettre de regarder les émissions très 20e siècle des surannés broadcasters.. En effet, après l’extinction totale de la TNT (DVB-T) et l’échec du DVB-H, les télévisions sont entièrement dépendantes des très performants opérateurs télécoms…

Xavier Studer

5 commentaires pour “Dans certains pays, les mobinautes ne veulent pas de la 4G: alors la 5G…

  1. Theo
    10/11/2019 à 10:52

    Décidément, la 5G sent le sapin!

  2. Thomy
    10/11/2019 à 12:45

    La Suisse est partie parmi les premiers, mais va se faire dépasser rapidement vu tous les problèmes qui se posent. Au final, ce sera les clients des opérateurs qui en feront les frai, lorsque les réseaux 4G seront saturés. Et ça risque d’aller vite quand on voit tous ces gens qui regardent netflix dans le train…

  3. Pedro
    10/11/2019 à 20:32

    @thomy jusqu’a ce que les cff mettent Netflix dans le train comme dans certains avions sur leur Wi-Fi.
    Le train est une cage de Faraday… Ce sont les cff qui décident s’ils veulent ou non arrosé leur client de tel ou tel fréquences et opérateurs. Les gens oublient souvent ça…

  4. Pedro
    10/11/2019 à 20:34

    La 5g est déjà en place en Chine. A voir si la population va l’adopter. Mais les opérateurs du pays ont collaboré plutôt que de se tirer dans les pattes.

  5. Philippe
    11/11/2019 à 21:51

    @ Thomy A propos des trains, c’est quand même fou qu’au prix que nous payons nos billets, nous n’ayons toujours pas le Wifi dans les trains suisses alors que la police des CFF roule en 4×4 BMW à je ne sais combien de dizaine de milliers de francs ;(

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :