Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Bientôt une étude sur les risques liés à la reconnaissance faciale et vocale…

Apple, pionnier de la reconnaissance faciale.

Apple, pionnier de la reconnaissance faciale.

Les technologies de reconnaissance du visage, de la voix et de la parole peuvent faciliter notre quotidien. Toutefois, elles collectent des données biométriques, qui fournissent aussi potentiellement des informations sur nos émotions, notre personnalité, voire nos maladies, constate la Fondation pour l’évaluation des choix technologiques (TA-Swiss).

A première vue, ces technologies simplifient le déverrouillage de nos smartphones et devraient faciliter le passage de frontières ou faciliter le pilotage de certains de nos ultimes outils intelligents et connectés. TA-Swiss lance toutefois un appel d’offres pour réaliser une étude interdisciplinaire pour évaluer leurs chances et surtout leurs risques.

Quelle fiabilité?

La Fondation se demande particulièrement si ces différentes technologies de reconnaissance sont des moyens fiables de vérifier l’identité des personnes. Elle souhaite aussi savoir si les allégations sur les données, les émotions, les traits de personnalité ou les maladies sont scientifiquement fondées.

L’étude devra également présenter un état des lieux des domaines d’application actuels et futurs. L’objectif est notamment de mieux cerner les populations qui utilisent ces technologies et à quelles fins et comment leur utilisation pourrait évoluer à l’avenir, selon un texte de TA-Swiss diffusé vendredi.

Perception et cadre juridique

Les commanditaires de cette recherche s’intéressent aussi à la perception de ces technologies dans la société. Ils souhaitent notamment étudier si les utilisateurs ont conscience de la collecte de données biométriques qui est effectuée, de l’utilisation qui en est faite et de la valeur informative de ces données.

Dans le contexte juridique, l’étude cernera les domaines dans lesquels des mesures s’imposent, examinera comment ces technologies sont réglementées à l’heure actuelle et si des réglementations spécifiques sont nécessaires compte tenu de la sensibilité des données, selon le même texte. Au final, ce travail devrait déboucher sur des recommandations.

XS

3 commentaires pour “Bientôt une étude sur les risques liés à la reconnaissance faciale et vocale…

  1. Pedro
    14/12/2019 à 11:50

    Les populations n’accepteraient jamais de donner volontairement à leur gouvernement toutes les informations qu’ils donnent aux géants du net.

    Tous vos amis, tous leurs numéros, toutes leur date de naissance, où vous habitez, tous vos déplacements, vitesse à laquelle vous roulez, vos empreintes (toujours pas mis sur les cartes d’identité car les gens ne veulent pas donner cette information), ce que vous achetez et à quelle fréquence, ou vous voyagez,…

    En gros, ils savent absolument tout sur vous. Tout le monde accepte les conditions générales, tout le monde donne toutes leur informations sans se soucier une seule seconde de ce qu’ils en ont font et pourquoi ils collectent tout ça.

    Chez Apple, vous êtes perdu d’avance. Ce sont eux qui ont commencé avec tout ça et c’est un environnement clos. Vous ne pouvez en sortir sans jailbreak. (Le nom est bien trouvé d’ailleurs 🙂 )

    Android, vous avez le choix de ne pas prendre toutes les applications Google et utiliser des alternatives ou vos données restent privés. A vous de choisir les bons services mais souvent il faudra payer un petit quelque chose pour garantir l”encryption et la confidentialité car eux ne peuvent pas revendre vos données pour vous “offrir” ce service.

    Réveillez-vous, déconnectez-vous car là vous êtes sûr que tout reste à l’intérieur du périphérique.
    Un jour vous regretterez d’avoir donné toutes ces informations car tout est stocké et ils n’effacent rien.

    D’ailleurs si quelqu’un arrive à m’expliquer comment Facebook supprime vos quelques KOs de données sur un Blu-ray avec d’autres choses dessus ?

    • Ernst
      14/12/2019 à 12:46

      « D’ailleurs si quelqu’un arrive à m’expliquer comment Facebook supprime vos quelques KOs de données sur un Blu-ray avec d’autres choses dessus  » Que voulez-vous dire? Merci

      • prtitsigne
        16/12/2019 à 07:46

        Hello Ernst, je me suis posée la même question, peut-être que Pedro veut parler de Kilo octet ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :