Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

High-tech: après l’intelligence artificielle, voici l’inventeur artificiel!

Huawei propose sur ses processeurvdes circuits spécialement dédiés à l’intelligence artificielle.

Huawei propose sur ses processeurvdes circuits spécialement dédiés à l’intelligence artificielle.

La lecture d’un des derniers articles publiés par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) interpelle. Le très sérieux organisme international se demande si une invention créée par l’intelligence artificielle (IA) peut obtenir une protection par brevet…

Ce tour d’horizon mondial est surprenant à plus d’un titre. On y apprend notamment que dans le monde anglo-saxon, la position américaine est diamétralement opposée à celle de la Grande-Bretagne, qui ouvrait déjà la porte à cette possibilité depuis la fin des années huitante!

La Grande-Bretagne très audacieuse

Cet article de Ryan Abbott, professeur de droit et de sciences de la santé à l’Université du Surrey porte sur deux demandes internationales de brevet déposées par son équipe pour des «inventions créées par l’IA». Elles représentent des inventions créées de façon autonome par l’IA dans des circonstances dans lesquelles aucune personne physique au sens traditionnel ne pourrait être considérée comme un inventeur…

Surprenant? Pas vraiment. Selon ce texte le Royaume-Uni a été le premier pays à prévoir en 1988 une protection explicite du droit d’auteur pour les œuvres d’IA ou «générées par ordinateur». Dans les cas où une œuvre est créée, mais qu’aucune personne physique ne se qualifie comme auteur, le «producteur» de l’œuvre est réputé être l’auteur, donc l’IA.

Les Etats-Unis plus terre à terre

Le Bureau du droit d’auteur des États-Unis a adopté l’approche inverse. Depuis 1973 au moins, il applique une «politique de paternité humaine» qui interdit la protection par le droit d’auteur des œuvres qui ne sont pas générées par un humain. Il est donc tentant de s’attribuer le mérite d’une œuvre générée par une IA, dont on pense qu’elle a une valeur commerciale, car l’IA ne se plaindra probablement pas, est-il relevé dans le même texte.

Que penser? Même si ce débat semble sortir tout droit d’une série de science-fiction, et bien qu’encore balbutiante pour certains usages, cette nouvelle technologie semble parfois dépasser nos attentes dans certains domaines… Par effet de ricochet, encore une fois, on ne peut s’empêcher à penser à des films comme 2001, l’Odyssée de l’Espace ou Terminator

Bonne chance!

Xavier Studer

2 commentaires pour “High-tech: après l’intelligence artificielle, voici l’inventeur artificiel!

  1. Rolf
    18/01/2020 à 10:31

    Je serai intéressé à obtenir quelques exemples d’inventions 100% AI! Quand je vois ce que me sort Siri, je me marre!!!!

    • Nycko
      18/01/2020 à 16:34

      Justement, c’est surtout pas côté Apple qu’il faut regarder mais Huawei et Samsung avec leurs êtres humains virtuels.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :