Concurrence: la COMCO enquête sur les réseaux de fibre optique

  • Post last modified:16/01/2020
  • Post comments:2 commentaires
Salt a réussi à faire avancer le marché de la fibre optique.
Salt a réussi à faire avancer le marché de la fibre optique.

Y aurait-il quelque chose de pas très loyal sur le marché des réseaux de fibre optique? La Commission de la concurrence (COMCO) a ouvert mardi une enquête sur de possibles ententes lors d’adjudications dans ce domaine. Elle a effectué des perquisitions auprès de diverses sociétés!

La COMCO indique dans son communiqué de presse que son enquête porte sur des accords de soumission entre plusieurs entreprises. Des indices laissent à penser qu’il pourrait exister des ententes concernent des produits d’infrastructure pour les réseaux optiques.

Restrictions illicites

La COMCO précise que ces produits sont utilisés par des clients professionnels pour la transmission sécurisée de données par le biais de la fibre optique. Dans le cadre de l’enquête, il sera examiné s’il existe effectivement des restrictions illicites à la concurrence.

«Si des entreprises coordonnent leurs offres lors d’adjudications de marchés publics ou privés, elles forment un accord de soumission. Lors d’une telle entente, les soumissionnaires désignent généralement l’entreprise qui est censée remporter l’appel d’offres et fixent également le prix», selon le même texte.

La COMCO garde un œil…

Dans le même communiqué, la COMCO précise encore qu’elle a mené plusieurs enquêtes sur des accords de soumission. Elle effectue par ailleurs régulièrement des campagnes de sensibilisation auprès des pouvoirs adjudicateurs publics.

Incontournable, la fibre optique continue de faire couler de l’encre. On savait déjà qu’il a existé à une époque des indices d’un «cartel dur» entre différentes entreprises actives sur le développement de ce genre de réseaux. Après les différents accès accordés à Salt, reste à savoir si tout se passe dans les règles sur ce marché loin des regards du grand public…

Xavier Studer

Cet article a 2 commentaires

  1. Henry Dunant

    Le fait que la COMCO se pose des questions sur le sujet de la (vraie) concurrence dans le domaine des infrastructures réseaux me fait sourire. Il suffit d’avoir eu à mener un projet d’infrastructure informatique en interaction avec un opérateur pour comprendre que l’on a affaire à une mafia. Ce monde vit dans ce que l’on appel la “coopétition” concurrent et partenaire à la fois ce qui mène à des situations totalement ubuesque et ou le client est le dindon de la farce.

    Pour exemple vous devez établir une liaison redondante (2 lignes avec 2 opérateurs distinct) entre deux centre de donnée et que vous choisissez Sunrise pour une ligne, et Swisscom pour l’autre, vous n’avez aucune certitude que vos lignes seront construites de bout en bout par l’opérateur sélectionné et vous pourriez très bien vous retrouver à un moment avec un bout de cette ligne construite par un autre opérateur. Peut être même un troisième. Par contre la facture elle viendra bien de celui à qui vous avez souscrit. Je ne vous dis pas ce qui se passe quand Swisscom ou Sunrise a un souci et que plus rien ne fonctionne alors que l’entreprise pensait et payait pour couvrir ce cas.

    Bref il y’a des accords cartellaire de toute évidence et il serait tant d’y mettre un peu d’ordre.

  2. yxcdewqa

    Ils sont efficaces à la COMCO, des fonctionnaires comme on les aime… ça fait 10 ans que la mafia fibre optique existe

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.