Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Intelligence artificielle et traduction: DeepL pulvérise ses «concurrents»!

DeepL comparés à ses concurrents, selon ses propres tests.

DeepL comparés à ses concurrents, selon ses propres tests.

La start-up allemande DeepL annone un saut quantique en matière de qualité de traduction! Déjà excellente, elle indique avoir encore réalisé d’importants progrès en matière d’intelligence artificielle. Ce service en ligne estime être supérieur à toutes les technologies existantes! Particulièrement lors de la traduction de longs textes.

Utilisé par plus d’un demi-milliard d’internautes, DeepL lance actuellement un nouveau système intégrant ses avancées en matière d’intelligence artificielle. Tous les critères pour produire une bonne traduction ont été optimisés. Le sens des phrases traduites est transmis avec davantage de précision dans la langue cible, selon DeepL.

Concurrents de DeepL pulvérisés!

Des tests à l’aveugle ont permis d’évaluer scientifiquement ce nouveau système. DeepL Traducteur et des solutions comme Google Traduction et Microsoft Traducteur ont traduit 119 textes relativement longs issus de différents domaines. Des traducteurs professionnels ont ensuite évalué ces résultats à l’aveugle et sélectionné le meilleur….

Les traducteurs ont accordé leur préférence à DeepL quatre fois plus souvent qu’aux autres systèmes, selon les graphiques ci-contre. Attention toutefois, lorsqu’on s’entretient avec des traducteurs professionnels, ils produisent aussi de nombreux contre-exemples qui montrent les réelles faiblesses de ces traducteurs automatiques…

Un service européen à la pointe

«Il va sans dire que des entreprises comme Google ou Microsoft disposent également de très bonnes données pour l’entrainement de réseaux neuronaux, toutefois, nos nombreuses avancées dans le domaine des mathématiques et de la méthodologie des réseaux neuronaux nous ont permis de creuser l’écart», estime Jaroslaw Kutylowski, PDG et co-fondateur de DeepL.

Selon cette jeune pousse, son exemple « démontre une fois de plus que les entreprises européennes peuvent non seulement se maintenir au niveau des leaders mondiaux dans le domaine de l’apprentissage profond, mais aussi établir de nouveaux standards en matière de qualité de traduction». La société, qui compte 60 collaborateurs, compte à terme ajouter de nombreuses autres langues à son service, qu’il compte encore améliorer….

Xavier Studer

10 commentaires pour “Intelligence artificielle et traduction: DeepL pulvérise ses «concurrents»!

  1. Albouille
    05/02/2020 à 11:31

    Magnifique ! Ca fait déjà un moment que j’utilise ce service avec grande satisfaction (par rapport à Google c’est nettement mieux). Alors s’ils ont encore augmenté la qualité c’est génial !

  2. Ludo
    05/02/2020 à 11:57

    DeepL est un super traducteur, le meilleur selon mon expérience. Il fait partie de la même société que Linguee qui permet des traductions dans le contexte : https://www.linguee.fr/

    Cependant, DeepL a toujours ses limites. Si on met une phrase active en français, il la traduira par une phare active en anglais. Il n’est pas capable d’utiliser la forme passive en anglais, beaucoup plus fréquente. Pour ce genre de sensibilité, il faut vraiment un humain qui maîtrise les 2 langues.

    Par contre, quand un mot a plusieurs traductions, DeepL choisit souvent la bonne traduction. Sur ce point, DeepL est très fort.

    Il faut plutôt utiliser cet outil pour que le message soit compris dans une langue étrangère. Par contre, on ne peut pas traduire des textes officiels ou importants avec cet outil à cause des limites que j’ai citées.

  3. Ludo
    05/02/2020 à 12:18

    2e problème du traducteur, il ne comprend pas le suisse-allemand. Il est incapable de traduire ces messages qui proviennent d’un groupe Facebook :

    Une personne qui a manqué son train :
    “im zug Bern sumis um die 8:00 uhr umä
    het öppert sis z mittag vergesse
    wer vermissts?? däm wos ghört söllsech süsch schnell melde
    nimes süsch de mit wüu si no türi schäli ,fallsi di finde chasch die süsch bi mir de cho hole”

    Une personne qui est tombée sur une bouteille de bière cassée dans la forêt en promenant son chien.
    “Ah aui Hundehauter, bim Platzgerhüsli uf em wäg ha ig unzähligi mässerscharfi schärbi zäme gläse… Überau im Gebüsch hets fläschli gha o änet em Bächli… Ob die no fläschli im Bächli versänkt hei ha ig nid gseh… Ufpasse uf öii Hünd”

    Quand tu es romand en suisse-allemande, c’est embêtant, car je ne comprends également pas ce message. Hormis les mots allemands, je n’ai rien compris 🙂 C’est encore plus incompréhensible à l’oral.

    • pascal
      05/02/2020 à 14:46

      Le Suisse-allemand est dialecte et non pas une langue, c’est un moyen d’expression oral, et non pas écrit. Par conséquent, il est intraduisible de façon écrite !

      • Ludo
        05/02/2020 à 18:55

        Les journaux et la documentation officielle (contrat de travail, contrat de bail, etc…) sont écrits en allemand, mais tout le reste est écrit en suisse-allemand (réseau sociaux, email informel, commentaires dans les journaux, forum, etc…).

        Les suisses-allemand arrivent à comprendre leur dialecte à l’écrit, puisqu’ils l’utilisent…. Du coup, ça doit être possible de le traduire.

        J’imagine bien les américains ou les chinois qui écoutent le gouvernement suisse, par ex Ueli Maurer. Ils sont tout content d’avoir accès aux communications, mais déchantent vite devant les propos incompréhensibles… Finalement, c’est le suisse-allemand qui est crypté 😂, pas le matériel informatique.

        En Allemagne et en Autriche, ils utilisent aussi des dialectes. A Münich, c’est aussi très compliqué de comprendre la langue. Berlin et Hamburg sont les 2 villes où l’allemand est le plus simple à comprendre pour un Romand.

        • John
          06/02/2020 à 12:38

          Pour traduire du suisse-allemand, il faudrait analyser les phonèmes de ce qui est écrit (avec toutes les variations de prononciations de Bâle au Valais en passant par Zürich et Berne, sans oublier la Singine), pour en extraire des mots ou groupes de mots.

          Bien plus compliqué que de lire des mots ou groupes de mots toujours orthographiés, accordés et conjugués de la même manière.

  4. Alain Monnet
    05/02/2020 à 14:03

    Bonjour,
    Je ne connaissais pas et j’ai testé sur Twitter l’allemand et l’anglais vers le français. C’est vraiment impressionnant.
    Adopté, c’est installé.
    Merci encore 💓

  5. Eric
    05/02/2020 à 14:35

    Il manque une app du style Google translate (linguee si j’ai bien vu c’est plus du mot à mot) avec micro, photo et là ilspourront clairement les concurrencer

    • Ecotech
      07/02/2020 à 10:25

      Il manque une app parce que DeepL vise à faire du profit et donc vend ses services pro aux traducteurs et aux entreprises. Il n’y aura jamais une app, encore moins une app gratuite, par contre certaines apps peut payer une licence pour intégrer la traduction dans l’app

  6. 07/02/2020 à 15:39

    Hum… Les outils de trad toujours plus pertinents et précis. Génial. Je suis tombé sur ça il y a peu https://autoentrepreneur.net/devenir-traducteur et j’ai eu envie de devenir traducteur. Faut-il vraiment que je poursuive mon envie maintenant ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :