Sunrise UPC: au moins quelques signaux positifs pour l’avenir

  • Post last modified:19/11/2020
  • Post comments:2 commentaires
Sunrise UPC: les consommateurs sacrifiés?
Sunrise UPC: les consommateurs sacrifiés?

Liberty Global, la maison mère d’UPC et de Sunrise, a indiqué en début de semaine qu’André Krause, jusqu’ici CEO de Sunrise, devenait «CEO de l’entreprise combinée Sunrise UPC». On constate que le nom de Sunrise apparaît en premier, et que celui d’UPC est conservé, mais après. Pour l’instant Liberty Global évoque une «entreprise combinée».

La bonne nouvelle est que c’est l’ancien chef des finances de Sunrise, patron depuis peu, qui reprend la direction du tout. Une excellente manière de valider tout le travail de Sunrise réalisé jusqu’ici. La mission s’annonce toutefois délicate étant donné les cultures d’entreprise très différentes de ces deux sociétés.

La valse UPC continue…

Par ailleurs, le signal donné par Liberty Global est assorti d’un autre message… Severina Pascu, ancienne patronne d’UPC reviendra en Suisse pour occuper les rôles de «Deputy CEO» et «Chief Operating Officer (COO)». Pour mémoire, elle avait pris brièvement la suite d’Eric Tweeter en septembre 2018 avant de devenir «Deputy CEO» et CFO de Virgin Media en février 2020, où elle a fait un parcours encore plus court.

Baptiest Coopmans a donc été CEO d’UPC Suisse pendant dix mois seulement. Autre passage éclair. Il va revenir à un rôle de direction chez Liberty Global, selon un communiqué de presse. Cette valse de changements illustre probablement certains «flottement» du côté de l’américain Liberty Global, peut-être même des problèmes plus profonds. Un signal moins positif.

Immense chantier en vue

Dans tous les cas, la nouvelle équipe de direction devra accomplir un gigantesque travail de réorganisation si elle veut profiter des réelles potentialités d’UPC et de Sunrise. Espérons que ce processus ne se fera pas uniquement dans une perspective d’optimisation financière avec pour seul résultat le client comme grand perdant.

Enfin, le résultat des élections américaines pourrait peut-être favoriser certaines évolutions chez Liberty Global. Cela pourrait par exemple concerner la continuation du partenariat technologique avec Huawei, constructeur du réseau mobile de Sunrise. Il est d’ailleurs piquant de constater que même le CEO d’Ericsson condamne les différentes mesures contre Huawei, comme évoqué mercredi par le Financial Times.

Xavier Studer

Cet article a 2 commentaires

  1. chrisge

    et l’emploi ? on en parle ?

  2. Alex Leibovici

    « Espérons que ce processus ne se fera pas uniquement dans une perspective d’optimisation financière avec pour seul résultat le client comme grand perdant. »
    Mais, cher Monsieur Studer, le client ne peut pas être le perdant ! Et surtout pas un grand perdant ! Car il a toujours le choix de changer de fournisseur, c’est assez facile et le fournisseur le sait aussi !
    Et cette possibilité est du au fait que la Suisse a (encore) en régime économique libéral, un qui permet la concurrence. Un régime qui est sous attaque permanent – comme on le voit aussi dans la citation que j’ai donnée – mais qui a survécu… pour l’instant…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.