La grande absurdité du Bitcoin consomme plus d’électricité que les Pays-Bas

  • Post last modified:13/02/2021
  • Post comments:57 commentaires
Consommation énergétique du Bitcoin: comparatif.
Consommation énergétique du Bitcoin: comparatif.

Alors qu’à une époque pas si lointaine seuls les Etats étaient en mesure de battre monnaie (c’était même une marque de fabrique) l’absurdité du Bitcoin se poursuit, parfois soutenue par des dirigeants peu éclairés. Une étude de l’Université de Cambridge indique que cette construction virtuelle consomme plus d’électricité que les Pays-Bas et presque autant que la Norvège….

Bien que n’étant qu’une approximation très très grossière, cette étude se veut sérieuse puisqu’une méthodologie publique est disponible à cette adresse. Ce point est très important puisqu’elle permet de juger de la qualité de la démarche et d’émettre d’éventuelles réserves. Une vraie démarche scientifique.

Que penser de ces chiffres?

On peut s’interroger sur une telle consommation d’électricité vu le caractère somme toute assez marginal du Bitcoin, dont l’utilisation doit faire le bonheur des criminels, comme l’a relevé en autres problèmes le prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz, cité notamment par CNBC sur ce point. Pour aller dans son sens, quel Etat pourrait accepter que des privés se substituent à sa capacité à battre monnaie?

Mais revenons à cette consommation d’énergie annuelle évaluée au moment où j’écris ces lignes à 123,99 TWh contre 110 TWh pour les Pays-Bas et 124 TWh pour la Norvège, selon ce graphique comparatif en ligne. Evidemment, de nombreuses comparaisons ont été faites sur le nombre d’années de chauffage dans un pays qu’une telle quantité d’énergie permettrait, etc. Cette valeur est en effet spectaculaire, mais… à nuancer…

Quelques précautions…

Cambridge poursuit donc son travail de grande qualité et fournit une fourchette à ses spéculations de haut vol! On apprend ainsi que selon les paramètres choisis pour calculer cette consommation énergétique, la plage s’étend de 43 TWh à près de 282 TWh. Je laisse à l’internaute le soin de juger l’ampleur de cette plage…

Pour terminer, Cambridge nous livre aussi son évaluation de la situation. «Les données disponibles montrent que même dans le pire des cas (c’est-à-dire l’exploitation minière exclusivement alimentée par le charbon), l’empreinte environnementale de Bitcoin reste actuellement au mieux marginale». Effectivement, mais que se passerait-il si un tel délire numérique devait se généraliser? Il semble urgent d’agir.

Xavier Studer

Cet article a 57 commentaires

  1. Marc

    Monsieur Studer, je viens régulièrement lire votre blog, mais je sens une pointe de jalousie là. J’ai investi et j’investis encore maintenant dans les crypto monnaie et ça marche plutôt bien avec des très bons profits.

    Concernant l’écologie, pourriez vous nous dire combien d’appareils électronique avez-vous ? J’ai lu que vous aviez plus de 50 appareils connectés à votre wifi.

    Salutations
    Marc

    1. Xavier Studer

      Rassurez-vous, certains de ces appareils sont des produits de test occasionnellement connectés et d’autres des capteurs à basse consommation d’énergie. Rien à voir avec l’absurdité de serveurs tournant à plein régime pour des monnaies virtuelles. Rien à voir non plus ne serait-ce qu’avec un PC de gamer.

      1. Luc Abate

        Il me semble que plus de 70% de l’électricité consommée pour le minage du BTC (proof of work très consommatrice d’énergie) est « renouvelable » (essentiellement hydroélectrique). Avec l’exemple récemment d’une installation en sibérie où l’énergie hydroélectrique (peu chers) est en partie perdue car peu consommée du fait de peu de grandes villes et des grandes distances des lignes (déperdition). Mais, il est vrai que le minage du BTC est fortement consommateur d’énergie (il est aussi important de modérer ces propos en rappelant qu’aux États-Unis, la quantité d’électricité consommée chaque année par des appareils domestiques toujours connectés mais inactifs pourrait alimenter le réseau Bitcoin pendant 2,7 années). Cependant, d’autres cryptos sont bien moins consommateurs (Ethereum : proof of stake). Je remarque que j’entends souvent du bashing contre les cryptos (soit disant 50% du trafic sert au blanchiment d’argent, alors que 0.1% des transactions du BTC seraient illicites …). Me demande quel est le coût énergétique de la finance actuelle, avec du trading à très hautes fréquences, des infrastructures du bati et des communications/serveurs centralisés etc.

        1. Fabrice Pro-Crypto

          Bonjour Mr Studer.
          Beau commentaire Mr Abate et beau résumé
          Personnellement je mine chez moi. Panneau photovoltaïque et récupération de la chaleur de mes cartes graphiques et Asics par ma VMC. 0 électricité du réseau et chauffage domestique gratuit.

          C’est anti-progressiste de faire de la propagande en jouant sur la carte écolo… Combien consomme toutes ses agences bancaires en électricité et chauffage? Sans parler de leurs milliers de serveurs.

          J’ai connu le même genre de commentaires sur internet dans les années 90. Et les mêmes l’utilisent maintenant sur leur smartphone.

          L’avenir des crypto est toutes tracée! Pas d’inflation comme la monnaie traditionnelle. Au contraire, de la déflation ce qui ne fera qu’augmenter leurs valeurs. Taux d’intérêt fixe à du 12% annuel sur crypto.com avec des stable coin USDT USDC PAX… Et je ne parle même pas des 29% en stacking sur EGLD. Oui, la version proof of stake sans minage…

          Rappelez vous tous ses grecques faisant la file dans leur banque pour ne pas pouvoir pouvoir retirer leur argent. Et chez nous, ne pas garantir ses économies de plus de 100k€ qui d’ailleurs se sont envolées.

          J’AI BIEN PLUS CONFIANCE A LA CRYPTO que dans la monnaie traditionnelle qui dévolue sans cesse diminuant notre pouvoir d’achat ou les banques ont un libre droit sur NOTRE argent! Une ingérence ou on fait tourner sans cesse la presse à billets! Combien consomme en carburant cette gestion, fabrication et transport d’argent liquide?

          J’adhère à ce concept révolutionnaire ou l’argent appartient à son pocesseur.

          Quand au côté écolo de l’histoire. L’evolution de la blokchain 2.0 avec le proof of stake (POS) règle le problème. Ou les systèmes blockchain railblock (NANO,…) Renseignez vous a ce sujet au lieu de parler des vieilles usines à charbon.

          Renseignez vous également correctement à l’utilisation mafieuses des cryptos…

          Ce sont juste des arguments non construcrifs et anti-crypto en comparants des pommes avec des poires.

          De toute manière l’évolution est en marche et dans quelques années, vous fonctionnerez également sur ce type de réseau, comme tout le monde!

          Bien à vous.

      2. yalsi

        Bonjour.
        Sans doute faudra t’il vous poser la question de savoir quel est le coût énergétique du système bancaire mondial actuel : coût du papier, transport, agence bancaire, maintenance des distributeurs etc etc. Rajoutons la touche « citoyenne » : pourquoi acceptez vous qu’on vous contrôle votre argent, là où vous hurlez quand on vous contrôle votre liberté ? Le système bancaire ne profite pas à tout le monde : il fixe ses règles pour son propre bénéfice. Le monde crypto (pas tous, certes) offre la possibilité à chacun de gérer son argent sans une validation qu’on peut trouver injuste (cf crise des subprimes).

    2. Phil

      Il est triste de constater que vous défendez de mal agir, d’avoir mauvaise conscience en vous réconfortant de vous faire de l’argent et en pointant du doigt la vie d’autres gens !?!

      Les cryptomonnaies représentent un vrai problème écologique, étique (les mafias adorent ces monnaies) et comme le minage se fait via des cartes graphiques, il met en péril l’industrie du jeux vidéo. “Le jeu vidéo totalise aujourd’hui plus de 165 milliards de dollars de revenus générés”.

      Dans les autres pans de l’industrie, les usines de voitures doivent fermer par manque de… puces graphiques (source : https://www.bbc.com/news/technology-55704936), on semble donc assez loin d’une amélioration.

      ;-(

      1. Michel Piguet

        (les mafias adorent ces monnaies) Comme si pour les mafias, l’argent avait une odeur. Cependant pour les mafias bancaires, vous avez peut-être raison

        1. Phil

          Pour les mafias la traçabilité bancaire est un problème, elles essaient de dissimuler le plus possible leur avoirs, les cryptomonnaies leur rendent bien service en ce sens. Il vaut mieux se poser un certain nombre de question avant de prendre parti à la légère…

  2. Lemper

    Un élément intéressant à prendre en compte pour mesurer l’impact « écologique » du Bitcoin est la source énergétique. Si le Bitcoin était calculé grâce aux énergies renouvelables, ce serait simplement « absurde ». Mais quand on pense qu’il est principalement généré dans les pays où le Kw est peut cher car provenant d’énergies fossiles, je me dis que c’est tout bonnement honteux de faire vivre une telle technologie.

    1. Phil

      “Si le Bitcoin était calculé grâce aux énergies renouvelables, ce serait simplement « absurde »”

      En aucun cas, cela resterai de l’énergie que l’on jetterai à la poubelle pour générer des cryptomonnaies dont personne n’a réellement besoin.

      Il n’y a que les spéculateurs et les mafias qui y trouvent réellement leur compte ;-(

      J’ose espérer que ces cryptomonnaies deviennent illégales au plus vite !!!

    2. Michel Piguet

      C’est de loin pas la seule chose qui serait absurde si on se limitait aux énergies renouvelables. De toutes façons, il serait bon d’oublier le terme renouvelables et le remplacer par non-polluantes. On cite souvent le coût des énergies nucléaires par le coût de leur démembrement. À quel coût estimez-vous le démembrement de la Grande Dixence?

      1. Phil

        Moins il y aura d’absurdités mieux on se portera !! Renouvelables n’est pas égal à non-polluantes ce pourquoi ces deux termes existent… Le démembrement de barrages ne demande pas des milliers d’années de surveillance contrairement aux isotopes radioactifs issus des centrales nucléaires traditionnelles. Retournez sur les bancs de l’école prendre des cours de physique et d’économie plutôt que d’écrire de telles absurdités…

        1. picquet

          ne te fais pas de soucis pour le traitement des déchets nucléaire, dans quelque milliers d’année, l’homme ne sera plus sur terre de grès ou de force arrêté de rêver.

  3. Dumbphone

    Je mets en parallèle cet article exclusivement à charge contre le bitcoin (et uniquement lui, pas les centaines d’autres cryptomonnaies existantes) et, d’autre part, vos articles enthousiastes concernant la 5G à propos de laquelle toute critique (qu’elle porte sur sa consommation électrique ou son impact sur la santé des citoyens), serait du complotisme. Du moins si j’ai bien compris une phrase sibylline à la fin d’un de vos articles sur le sujet. Ne serait-ce pas un peu un discours à géométrie variable ? Oui, je sais, vous me direz que la 5G a une utilité. Eh bien, le Bitcoin en a une aussi, en tous cas pour moi.
    Ensuite, en 2018, selon un rapport publié par Oxfam, les émissions CO2 des 4 plus grandes banques françaises (uniquement françaises) étaient estimées à 2035 mégatonnes, soit 4 fois celles de la France (!). Mesure-t-on réellement ce que cela représente ? La même année, les émissions CO2 liées au Bitcoin ont été estimées à 17.29 mégatonnes. Imaginez, sur base de ces seules quatre banques, ce que peut donc représenter le secteur bancaire au niveau mondial et la goutte d’eau que représente le Bitcoin dans cet océan de pollution.
    Vous dites qu’il semble urgent d’agir. Effectivement. Mais vous vous trompez complètement de cible.
    Avant de publier un article tel que celui-ci, un peu de mise en perspective ne serait pas du luxe, et serait surtout honnête;

    1. Xavier Studer

      L’étude de Cambridge porte sur le Bitcoin, mais je pense la même chose des autres. La 5G n’a rien à voir avec tour ça et est déjà victime de suffisamment d’amalgames injustifiés. Merci d’éviter ce genre de raccourcis.

      1. Dumbphone

        Je constate que vous ne répondez qu’à mon commentaire sur la 5G. Je pense que la seconde partie de mon commentaire, elle, n’a rien d’un “raccourci”. L’impact CO2 me semble aussi pertinent, sinon bien davantage, que la seule consommation électrique, puisque les monstrueuses émanations de CO2 du secteur bancaire sont bel et bien liées en grande partie à une consommation électrique tout aussi monstrueuse (et qui ridiculise celle du bitcoin). “Il semble urgent d’agir”, non ?

  4. Vlad

    Parler d’absurdité du bitcoin démontre que vous n’avez pas compris ce qu’il est et à quoi il sert. C’est justement parce que aucun état ne peut le contrôler qu’il va continuer à se répandre et être accepter (Tesla, Visa, Mastercard, PayPal). De plus parler de son utilisation par les criminelles alors que la monnaie la plus utilisée par ces derniers est le dollar ne fait sourire. Le bitcoin est principalement utilisée comme valeur refuge au même titre que l’or. Concernant la consommation, la il serait intéressant de comparer cette dernière à la consommation nécessaire pour les monnaies « standards » entre leur production , transport, échanges, etc.

    1. Lemper

      “aucun état ne peut le contrôler”. Faites-vous facturer le Kw à CHF 20.00 et on discutera comment l’Etat ne peut pas contrôler le Bitcoin.
      “Le bitcoin est principalement utilisée comme valeur refuge au même titre que l’or”. C’est le discours des pro-Bitcoin. Un valeur refuge est un actif qui a la capacité de perdurer dans le temps. Le Bitcoin, comme la majorité des produits informatiques, peut subir la perte d’engouement du consommateur, d’où sa volatilité.
      A priori, le terme “valeur spéculative” est bien plus adéquat.

      1. Michel Piguet

        ““aucun état ne peut le contrôler”. Faites-vous facturer le Kw à CHF 20.00 et on discutera comment l’Etat ne peut pas contrôler le Bitcoin.”
        Vous êtes un siècle en retard. Le bitcoin n’est justement pas national, donc indépendant d’une hause de prix exagérée, par contre je ne sais pas si le gouvernement qui mettrait le KW à chf 20.- serait lui à l’abris.
        Valeur spéculative? Toutes les valeurs que vous réussissez d’épargner sont des valeurs spéculatives. Mais contrairement au placement bancaire, le placement en bitcoin est meilleur simplement.

  5. Foxband

    Premièrement, le « prix Nobel d’économie » n’existe pas.

    Ensuite, il est certain qu’il n’y a rien d’écologique dans les cryptomonnaies. Mais l’argent n’est de toute façon pas écologique, à tous les égards possibles. Au fait, les billets de dollar sont composés de 75 % de coton – OGM, cela va sans dire.

    Je n’ai fait que parcourir l’étude, mais il semble bien que le minage représente la plus grosse part de la dépense énergétique ; or, le minage du Bitcoin aura tôt ou tard une fin. C’est une mine d’or, mais qui a bien une limite. Par contre, je pense que les Pays-Bas ne devraient pas disparaître de sitôt – autant aller jusqu’au bout dans les comparaisons.

    Le véritable problème écologique se situe, à mon avis, plutôt dans le sillage du Bitcoin, avec ce déluge de cryptomonnaies qui se veulent, probablement toutes, le « prochain Bitcoin ».
    Cela représente d’autant plus de minage – en fait plutôt en fonction des chaînes de blocs –, et ne fait que prolonger l’ère du minage.
    Mais il ne faudrait pas oublier que la chaîne de blocs, en tant que technologie, et donc le minage qui en découle ne concernent pas que les cryptomonnaies. Le minage est également nécessaire pour des chaînes de blocs qui ont d’autres vocations, notamment en ce qui concerne le traitement de l’information et l’archivage des données.
    Donc le problème écologique ne vient pas réellement de la « mine d’or » Bitcoin, mais plutôt de toutes les mines d’or que l’on peut ouvrir, théoriquement en nombre infini.

    Donc je ne sais pas s’il s’agit d’un « délire numérique », mais la généralisation a déjà lieu depuis un moment.

    Quant au bonheur des criminels, soyez assurés que le franc suisse le fait mieux, et depuis bien plus longtemps. Le franc suisse, le dollar, l’euro, toutes ces monnaies peuvent être sales, et blanchies.
    Et ne croyez pas que les États-Unis aient quelque honte que leur monnaie, imposée, soit la devise préférée des criminels !
    Le Bitcoin, lui, n’est absolument pas anonyme, c’est tout le contraire même !
    Le Bitcoin, avec sa traçabilité exemplaire, est dans l’air du temps, le temps de la surveillance de tous les faits et gestes.

    1. Xavier Studer

      Ne vous en déplaise, le Nobel d’économie est bien une réalité. Je vous laisse développer vos connaissances sur le plus bel outil que nous permet la numérisation finissante: internet! https://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_E.Stiglitz & https://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_de_la_Banque_de_Su%C3%A8de_en_sciences%C3%A9conomiques_en_m%C3%A9moire_d%27Alfred_Nobel Et encore: https://www.bilan.ch/finance/le_prix_nobel_met_en_garde_la_suisse_sur_l_opacite_du_bitcoin Bonne lecture!

      1. Tob

        Vous devez le savoir c’est un abus de langage de parler de Nobel d’économie, le terme s’est généralisé malgré le fait qu’il soit faux car il est bien pratique pour légitimer l’économie en temps que science.
        Certains travaux pourtant “nobélisés” commes ceux de Milton Friedman en disent long sur le sérieux du prix tellement ils sont déconnectés de la réalité…

  6. Pierre

    Le coût énergétique du bitcoin ou comment trouver une excuse lorsque on a manqué le train des cryptomonnaies. Je me permets de mettre un lien, afin que chacun puisse se faire un avis en âme et conscience. Sachant que TOUTES les études réalisées peuvent être orientées. Bonne lecture.
    https://cryptoast.fr/bitcoin-minage-consommation-energie-ecologie/

    1. Phil

      Tout ce que vous avez fait c’est prendre un billet pour un jeu de l’avion remis au goût du jour…

      Vous nous en reparlerez quand vous aurez perdu la majore partie de vos gains ou investissements non éthiques.

      1. Pierre

        Cher Phil, vous parlez de jeu de l’avion en parlant des cryptomonnaies, pensez-vous vraiment que la bourse et les transactions automatiques générées par des algorithmes soit si fiable que ça ? Que les manipulations, par les banques centrales, des monnaies fiat, afin de maintenir des taux négatifs et par conséquent créer de l’inflation et faire diminuer année après année le pouvoir d’achat et les économies du bas peuple dont nous faisons partie, soient vraiment en votre faveur? Et pour terminer, il me semble que les scandales de placements non-éthiques n’apparaissent en général pas chez les petits épargnants, mais bien dans ce monde financier “contrôlé” par les états et les banques, qui commencent sérieusement à avoir peur de cette finance décentralisée sur laquelle il n’ont aucun contrôle. L’inconnu fait peur, c’est normal, mais l’ignorance ou le détournement de regard et encore pire.

        1. Phil

          Quand il y a trop de désordre il faut faire le ménage, vous concernant ne commencez vous pas par ce qui est le plus gênant à vos yeux ?? Seul les gens ignorants ou ayant un intérêt dans les cryptomonnaies peuvent les soutenir…

  7. Fred

    On peut se rendre compte que .lors qu’on touche au confort de certains , et à leurs porte-monnaie, on cherche tjrs ,une explication ,pour avoir bonne conscience, c’est tjrs la faute des autres ……🙏🙏🙏

    1. Alea Jacta Est

      C’est de la faute aux Hollandais… Ils consomment autant que le bitcoin.

  8. Carlos O.

    J’aime l’idée d’une monnaie qui échappe au contrôle de l’État, mais contre les faits, il n’y a pas d’arguments. Plus cette monnaie sera utilisée, plus le système qui permet sont existence consommera de l’énergie.
    Un peu de lecture: contre les faits, il n’y a pas d’arguments. https://fr.wikipedia.org/wiki/Bitcoin#Consommation_%C3%A9lectrique
    Dommage tous ces critiques ici qui ne pensent qu’à l’argent qu’ils gagnent sans se lever de leur canapé. Ils investissent dans l’économie virtuelle qui n’apporte rien de bon à la société.

  9. Cedric

    Il était un temps où XS faisait des recherches avant de publier.

    Le minage bitcoin n’a aucune contrainte d’emplacement, mais a besoin de l’électricité la moins chère possible, résultat, c’est l’excès de production des barrages, le géothermiques et autres sources d’électricité propre qui est utilisé.

    Elon Musk a récement rencontré Larry Elison sur son île privée des Bahamas, on s’attend à ce qu’Oracle va miner du bitcoin solaire…
    On peut louer ou acheter des containers “ferme de minage” facile à déplacer au gré des excès de courant.
    Combien consomme SWIFT et ou les excès d’illumination dans le nombre de succursales de banques?

    Xavier ne voit-il pas que 22% de la masse monétaire a été Brrrrr imprimée, inventée juste en 2020?
    Que le USD n’est plus garanti par des stocks d’or, pas plus que le CHF.
    USD 35 étaient garantis par une once d’or jusque en 1971…
    La livre anglaise était pairée à une livre d’argent à l’origine…
    Les monnaies “fiat” (fais confiance à ton gouvernement et ses banquiers corrompus) n’ont aucune valeur durable, imprimable à l’infini.
    Les “Banques Centrales” sont des entités privées, la BNS n’appartient pas à la Confédération.
    Bitcoin a été inventé en réponse à la crise de 2008 et montre aujourd’hui ses raisons d’être.

    Je ne vois dans cette article que la frustration d’un “NoCoiner” socialiste qui pourtant avait les capacités mentales de comprendre la valeur de la proposition Bitcoin, la monnaie de par et pour le Peuple, le code incorruptible assurant sa rareté et production déflationiste, des transactions non-censurables, la Souveraineté…

    1. Xavier Studer

      “Le NoCoiner socialiste” n’appartient à aucun parti politique et ne fait pas de politique, sans aucune frustration d’ailleurs. Pour le reste, je vous laisse seul juge et seul responsable de vos propos.

  10. drikc

    A cette absurdité il faut ajouter celle initiale du marché des devises: acheter, vendre, acheter, vendre, gagner/perdre du pesos, etc, … Bref, s’agiter devant un pc pour une activité superficielle qui ne produit rien et à laquelle il faut maintenant ajouter un consommation d’énergie inhérente!
    !… Selon moi il n’y a pas de quoi se vanter d’une quelconque expertise dans la manipulation de cryptomonnaies dans ce cas…

    On est loin loin loin de ce que l’on peut attendre de la technologie blockchain pour une monnaie et sans gouvernance ni éthique on aura ce que l’on a déjà…

  11. David Remy

    Pour le bitcoin, oui il consomme beaucoup mais c est rien comparé à extraction de l or ou au systeme bancaire actuelle. Imaginez comme l or est aussi débile que bitcoin on creuse pour l’extraire, on doit le faire fondre on dois le transporter (à oui c est facile de transporter de l or c est juste plus lourd que du plomb). Et après on recreuse un trou avec des mur en béton armer pour le protéger… Bref no comment. Pour les nouvelle crypto monnaie, elle sont plus miner de la même manière que le bitcoin qui est en proof of work mais en proof of stake ce qui réduis considérablement la consommation mais je pense que vous le savez déjà… À oui pas mal d “état” ou plutôt les banque centrale qui font ce qu’elle veulent, veulent faire de la Crypto. Donc un jour tous le monde aura de la Crypto comme tous le monde à un smartphone qui est abberation écologique comparer à un téléphone portable..

  12. kriegalex

    Bonjour,

    Cambridge ou pas Cambridge, tout le monde y va de ses chiffres sur la consommation du Bitcoin. La plupart des mineurs sont en Chine, je me demande bien comment ils ont obtenus des données si facilement auprès des Chinois…

    Ce que les gens oublient, c’est que son succès inarrêtable (oui oui n’en déplaise aux anti-Bitcoin) va pousser les mineurs à chercher les sources d’énergie les moins chères. Bien sûr, les gens penseront que c’est le charbon ou le nucléaire, mais c’est FAUX ! La Chine, contrairement aux idées reçues est bardée de barrages hydro-électriques, qui une fois rentabilisés, produisent une électricité très bon marché, contrairement aux autres sources qui demandent un combustible payant. Peut-être le Valais devrait s’en inspirer pour revaloriser ses barrages…

    De plus, le Bitcoin permettra d’exploiter des sources d’énergies extrêmement pas chères qui jusqu’à maintenant étaient inexploitables, car il était impossible d’y amener un réseau électrique haute-tension. Pour le Bitcoin, il suffira d’y amener une ligne de cuivre ou de fibre optique et d’utiliser l’électricité localement. Quand le Bitcoin faudra des millions (si si, rdv dans 10 ans), il n’est pas impossible qu’il finance de nombreux projets d’énergie propre.

    Il faut un petit peu ouvrir son esprit…. Bon courage à tout ceux qui vont rester dans l’ère de la monnaie FIAT et qui verront leur épargne dilapidée par les planches à billet. Peut-être qu’en Suisse, on est trop pourri gâtés par une monnaie qui est une valeur refuge. Mais ne vous inquiétez pas, la Suisse reste quand même dans le top 5-10 des trends Google pour les recherches “bitcoin” ou “ethereum”…

    ABE aux dinosaures réac 🙂

  13. Space Boy

    Oui, je suis d’accord avec Xavier. Le mining des bitcoins (et on parle que de ça) pour gagner des “points” pour les revendre après, n’est pas top. Mais la génération de la marchandise brute pour vendre après est pas top non plus: le pétrole par ex. Quand je vois des vidéos des chinois avec des centaines de laptop dans leur salon avec une carte graphique de gamer pour miner des bitcoins..non..ça ne va pas. L’idée du blockchain (l’infrastructure des cryptodevises) est bien, mais l’implémentation n’est pas bien selon moi.

  14. Inefix

    Cher Monsieur Studer,

    Merci pour cet article et pour le débat qui en découle. Je déplore cependant les jugements de valeurs qui y sont faits et les commentaires qui critiquent la personne plutôt que le fond de la discussion.

    J’aimerais ainsi nuancer quelques éléments :

    ⁃ Les monnaies fiat sont plus utilisées que le bitcoin à des fins criminelles tel qu’il est décrit dans cet article de Forbes plus récent que celui mis à disposition sur CNBC. 
Source : https://www.forbes.com/sites/haileylennon/2021/01/19/the-false-narrative-of-bitcoins-role-in-illicit-activity/
    ⁃ Certes le bitcoin consomme énormément d’énergie. Cependant il serait intéressant de le mettre en perspective avec la consommation d’énergie du système bancaire traditionnel en général et du minage de l’or. Ainsi, on constate que le mining de Bitcoin est 40x plus efficace que celui du système bancaire traditionnel et 10x plus efficace que celui de l’or. 
Souce : Yassine Elmandjara (Analyst chez Ark Invest) https://twitter.com/yassineark/status/1360343382556483587?s=12, https://danhedl.medium.com/pow-is-efficient-aa3d442754d3
    ⁃ En réalité, les énergies renouvelables représentent le plus grand pourcentage du mix énergétique de Bitcoin.
 Source : https://www.coindesk.com/the-last-word-on-bitcoins-energy-consumption
    ⁃ Finalement, chacun se fera son opinion sur l’utilité du Bitcoin. De mon côté son intérêt principal est la nature décentralisée de la Blockchain. Je vois le Bitcoin comme un actif refuge tel que peut l’être l’or mais avec l’avantage qu’il est facilement transportable et échangeable. Je ne pense pas qu’il remplacera les monnaies fiat ou le système bancaire traditionnel mais il les transformera. Le remplacement se fera très certainement par les stable coins de mon point de vue.

    Merci d’avoir lu mon commentaire et j’espère qu’il vous permettra de réaliser plus de recherches sur le sujet.

    Meilleures salutations

  15. Laurent

    Tiens, on dirait que ça a été écrit par quelqu’un qui a raté l’occasion d’en acheter il y a quelques années… Sinon, on en parle de l’absurdité des politiques de la Fed, de la BCE ou de la BNS, tant qu’on en est à évoquer la spéculation et la création de richesses basée sur du vent ?

      1. Dumbphone

        Opposé, je le suis aussi, et si j’ai acquis du bitcoin, ce n’est nullement dans un but de spéculation (je n’ai aucune intention de revendre ce que j’ai acquis, à aucun moment dans le futur) mais dans une optique de protection de mon épargne durement acquise. Tout comme (mais longtemps avant lui) le PDG de Microstrategy, Michael Saylor.
        Un des éléments déclencheurs de ma décision a été un graphique représentant l’évolution du pouvoir d’achat d’un dollar sur une quarantaine d’années, et qui montre grosso modo une droite en pente descendante à 45 degrés, et tendant de plus en plus vers zéro. Gageons que le pouvoir d’achat de l’euro suit une pente similaire.
        Et jusqu’à présent, le peu de bitcoin que je détiens depuis 2017 s’avère être un remarquable moyen de protection de ma petite épargne. Je laisse la spéculation à ceux qui “jouent en bourse” et qui, malheureusement, sévissent aussi dans le monde des cryptomonnaies et contribuent à leur volatilité.

  16. Cyril

    Le bitcoin est une crypto monnaie dépassée et sans avenir réel. Peu de transactions par seconde (de mémoire moins d’une dizaine) , une proof of work qui ne fait plus sens d’un point de vue mathématique et écologique etc.

    Cette monnaie reste en tête car les gens connaissent le nom mais en tant que tel c’est totalement inutilisable à grande échelle.

    J’espère que le marché des crypto networks est assez mature pour enfin basculer vers l’utilité (les dlt publique sont très précieux bien au delà des “monnaies”)

    D’autres crypto sont scalable, repose sur autre chose (proof of stack etc) et sont capables de traiter de l’ordre de 60k transactions par secondes (Hedera, ripple, egld, etc)

  17. Pierro

    Vous comparez UN pays contre un phénomènes MONDIAL ! Pas étonnant qu’il dépasse plusieurs pays, si toute la planète mine du BTC. Article ridicule.

  18. Luc

    Les monnaies FIAT (soit, grosso modo, tout ce qui n’est pas crypto), consomment également un wagon d’énergie! Tous ces gigantesques établissements bancaires remplis d’oisifs chauffés consomment en fait de manière cumulée… l’exacte même quantité d’énergie par équivalent monétaire que les crypto. Comment ce prodige est-il possible? C’est très simple, Noah Harrari nous explique que les monnaies étant maintenant décorrélées de leur valeur métallique, ce qui leur donne leur valeur, c’est l’énergie qui a servi à les créer. Peu ou prou en effet, l’énergie vaut le même prix partout sur la planète. C’est devenu le nouveau standard, et cela ne changera pas de sitôt ! Le seul changement réside dans celui qui encaisse la transaction. Avant, c’était un banquier à cravate, maintenant c’est un chevelu louche dans sa cave.

  19. Blain

    L’article oublie les petits mineurs comme moi qui se serve de leurs pc pour miner et chauffer leur studios qui par conséquent ne consomme pas plus que si il s’avait mis leurs chauffages 😉

  20. Narglix

    XRP est bien plus écologique 😉

  21. Thelvyn Otep

    Là où Stiglitz, Roubini, Lagarde et tous ces esprits formatés sont largués dans la compréhension de la crypto économie, c’est l’acceptation de l’ultra volatilité. La stabilité des états reposent d’après eux sur la stabilité des monnaies. Pour les stock pas de problème si ça ventile trop, on clôture les marchés des que la bourse perd 15% sinon c’est le crack généralisé. Nous en crypto on est capable d’encaisser un -50% en serrant un peu les fesses si on a un peu pigé l’enjeu derrière tout cela.
    Pour la partie gouvernance, en quoi un Winklevoss ou un Satoshi Nakamoto serait moins légitime qu’un Bernard Arnault ou un Rothschild dans le costume des plus grandes fortunes mondiales ? Je n’ai aucune problème avec ça perso.
    Puis on peut peut être arrêter un jour avec le bitcoin du Darqueouèb…il serait temps d’aller de l’avant. Les gens normaux ont depuis longtemps rejoint le game, pourquoi les mafieux devraient encore garder le devant de l’affiche. Le KYC a été développé pour ça pourtant. C’est pas encore parfait, mais les outils sont là, les défauts corrigés un peu plus chaque jour par des développeurs et des visionnaires de genie. Oui y’a des escrocs, des Bitconnect, des scams, des ICO bidon, des LePenCoin, des MacronCoin. Et alors ? L’économie néo libérale dans laquelle nous baignons ne s’est pas construite sans remous, crises, kracks, bulles, Ponzi, Madoff, StandardOil, Tulipes justement.
    Alors je sais pas si c’est Roubini ou le journaliste qui déforme les propos, mais, en 2021, amalgamer encore blockchain, cryptos et bitcoin, mélanger le tout en disant que ça ne sert a rien, que ça ne crée pas de valeur, qu’il n’y a aucun fondamental derrière….heu… qu’il sorte de sa grotte Pépère. Qu’il ferme ses beaux livres reliés cuir, et qu’il s’achète enfin un PC. C’est pas les économistes qui devraient s’emparer du sujet, mais des spécialistes de l’économie numérique. Ne nous voilons plus la face. La banque, l’assurance, les tiers de confiance, la finance, la technologie, le mécénat, l’agriculture, l’environnement….Tout peut changer avec les crypto technologies. Les règles ont déjà commencé à changer. A chacun de voir où il veut se positionner sur l’échiquier pour agir selon ses convictions.

    Mr Studer, il n’est pas inconcevable d’être prudent, sceptique, ou réticent devant ces changements majeurs. Mais se faire le Hérault d’un discours si rétrograde et mal informé….je ne vous reconnais vraiment plus.

  22. Dom

    Il est plus facile de mesurer le coût énergétique des cryptomonnaies que celles des monnaies traditionnelles. On serait sans doute surpris du coût énergétique global de ces dernières.
    Quoi qu’il en soit, la crise financière de 2008 et celle actuelle nous montrent que les états n’assument pas leurs responsabilités lorsqu’il s’agit de venir en aide aux victimes collatérales.
    L’Histoire montre également que lorsqu’un état prend le contrôle de sa monnaie pour faire tourner la planche à billets à plein régime, il s’ensuit presque toujours une période d’inflation, voire d’hyperinflation. Le Bitcoin a été créé début 2009, en particulier pour éviter de telles dérives monétaires : https://bitcoin.org/bitcoin.pdf
    Le Bitcoin est énergivore en raison principalement de son protocole de validation des transactions (Proof-of-Work). D’autres cryptomonnaies comme l’Ether ont migré vers d’autres protocoles moins énergivores. On peut espérer que le Bitcoin fasse de même. Malgré leurs fortes volatilités et des erreurs de jeunesse, les avantages des cryptomonnaies et de la technologie sous-jacente (la blockchain) l’emportent largement sur ses risques et désavantages.

  23. lucas

    Un fait intéressant est le projet de l’utilisation de l’électricité nucléaire excédentaire par l’Ukraine afin de miner du bitcoin

  24. Pedro

    Actuellement si vous regardez un peu swissgrid, vous pouvez voir qu’il y a un sacré problème énergétique.
    On met des voitures électriques pour remplacer l’essence, il faut doubler la production alors qu’on veut la diminuer par deux d’ici 2050 cela fait un facteur x4. Les politiciens actuelles s’en foutent car ils auront leur retraite doré quand le problème se posera sous qu’ils se font bien voir en mentant à la population qui refuse de s’informer par elle même alors qu’elle a accès à l’information.

    L’énergie renouvelable pour remplacer du nucléaire ne sert strictement à rien écologiquement parlant, le nucléaire n’émet pas plus que de l’éolien ou du solaire en CO2 par contre le nucléaire est une énergie primaire alors que le solaire/éolien une énergie tertiaire. Ce qui provoque le problème actuelle quand le renouvelable ne produit rien et que le nucléaire est coupé.

    Concernant le bitcoin car il y a trop de cryptos pour parler de toutes ces cryptos. L’idée est excellente, le seul problème est le manque de valeur réel la derrière. C’est la seule manière de ne pas être taxé pour la dévaluation de la monnaie. D’autres cryptos vont peut être rendre les votations sûr et anonyme ça arrive…

    Concernant la consommation, combien consomment tous les serveurs de trading haute vitesse qui servent uniquement à stabiliser l’économie dans son ensemble en corrigeant les moindres variations instantanément ?
    Xavier, vous ne devriez pas parler d’économie sans avoir au moins des notions de base sinon les quelques milliards de valeur des cryptos ne devraient pas vous effrayer plus que ça face à tout le reste de l’économie et à sa démesure totale. On multiple les datacenters pour avoir le moins de latence possible sur l’exchange. Et tout le monde fait le sien et ceci partout dans le monde. On ne parle pas de petites fermes de gpu ou de gamers 🙂
    Toutes les données sont analysés à la milliseconde sur chaque stock, chaque transactions, vous ne vous rendez pas compte de la consommation d’énergie globale pour gérer des cours virtuelles.

  25. Pedro

    Encore une dernière chose, le Bitcoin n’est pas du tout anonyme. D’ailleurs les plus gros vols de Bitcoin sont restés sur des wallets en btc car ils ne peuvent pas les échanger. Les transactions sont visibles par tout le monde de manière 100% transparente bien plus difficile voir impossible de blanchir du btc que de l’argent. Je vous rappelle que le chf détient le billet avec le plus de valeur au monde ce qui permet de blanchir de grosses quantités d’argent qui tiennent dans une simple mallette.

    Vous êtes plus un trafiquant en utilisant des chf que des btc 🙂
    Voulez vous interdire le chf, allez vous utiliser une autre monnaie en sachant ça ? Je doute..

  26. Pedro Lompo

    Des années que l’establishment nous resserre ce type de rengaine. Comme si l’économie actuelle profitait à l’environnement… Des commentaires négatifs semblant surtout refléter la jalousie ou le malaise d’une classe bourgeoise habituée au monopole des bon plans entre amis….

  27. Barthe

    Pour info sources lesnumeriques.com qui cite une étude de chainlink sur l’utilisation du bitcoin par les cyber-criminel dont la conclusion est la suivante :Rappelons que de manière plus globale, l’activité criminelle dans les volumes de transaction des cryptomonnaies a baissé en 2020. En 2019, elle représentait 2,1 % de toutes les transactions, soit 21 milliards de dollars, contre 0,34 % en 2020, soit 10 milliards de dollars du volume des transactions. L’une des causes de cette chute est que l’activité économique des cryptomonnaies dans leur ensemble a presque triplé entre 2019 et 2020.

    Vous en pensez ce que vous voulez mais 10 milliards$ sur 365 jour… PEANUTS même 21millards. Ces BTC sont perdu car BTC ne fournit pas un anonymat a 100% car tous peuvent consulter les transactions avec les adresses debiteurs/crediteurs. Avec de bon informaticiens et crypto-analystes vous remonter la chaîne. Pour plus d’info

    https://www.lesnumeriques.com/vie-du-net/cryptomonnaies-le-marche-du-blanchiment-d-argent-de-plus-en-plus-concentre-n160473.html

  28. Vincent

    C’est faux paypal consomme plus. Multiplie par 10 les transactions sur btc la consommation restera la même. Multiple par 10 sur PayPal il faut 10fois plus de serveur. Bien entendu que bitcoin est une évolution pour l’écologie pas le contraire idiots quand on décentralise on s’enlève des contraintes

  29. Guillaume

    Bonjour, article très suctin, survolant les problèmes sans y apporter de convictions. Votre étude est juste, mais il faut savoir que l’énergie utilisé par btc est l’énergie d’un système financier complet. Eliminons les milliers de banques et leur serveurs / systèmes de paiement / sièges et bureaux etc… et vous verrez que c’est un impact écologique ridicule. D’autant plus qu’il consomme de l’électricité trop produite en partie.
    Aussi je me permets de vous rappeler la date de votre article source concernant les activités criminelles liées au btc : 2018. En 2021, c’est moins d’1%. Vous ne pouvez pas citer anachroniquement les sources qui vont avec votre position.
    Quoiqu’il en soit, vous soulignez le côté marginal du BTC et vous avez raison. Il faut se rendre à l’évidence que le systeme financier n’est pas viable et qu’imprimer au besoin est absurde. Si des gens voient en btc un levier de spéculation supplémentaire, certains autres ont réellement compris que la richesse du BTC va plus loin, et pour longtemps.

  30. Nahim

    La particularité de l’activité de minage du Bitcoin, par opposition au minage de l’or, c’est qu’on peut le faire à n’importe quel endroit, tant qu’il y a accès à une source d’énergie et à Internet. Parmi ces 74% provenant de sources renouvelables, une part significative de l’énergie consommée serait perdue, sans cette utilisation pour le minage du Bitcoin. On pense notamment aux nombreuses fermes de minage installées en Islande, qui tirent profits des sources géothermiques, ainsi que celles installées au Canada, consommant le surplus d’électricité généré par les barrages hydroélectriques.

    https://www.digitalcorner-wavestone.com/2020/04/technologie-blockchain-et-consommation-energetique-mythes-vs-realite/#:~:text=En%202019%2C%2074%25%20de%20l,blocs%20provenait%20de%20sources%20renouvelables.&text=Parmi%20ces%2074%25%20provenant%20de,pour%20le%20minage%20du%20Bitcoin.

  31. Jack

    La consommation énergétique du Bitcoin ne sert à rien. On peut tout à fait créer des monnaies numériques à faible empreinte CO2. Ce n’est pas la monnaie numérique qui est mise en cause mais le principe de minage qui est extrêmement énergivore.
    L’énergie qui est consommée pour le Bitcoin pourrait servir à autre chose, qu’elle soit « propre » ou pas.
    Les blockchain n’ont aucun avenir : les processeurs quantiques vont pouvoir cracker les blockchain comme on trempe son pain dans son café au lait du matin… Je précise que j’ai bien profité du bull-run mais ça commence à me dégouter.

    1. John Doe

      Rien ne vous empêche de reverse les profits du ponzi à des oeuvres caritatives.

  32. Denis

    Là où les fanatiques des crypto-monnaies se trompent, c’est quand ils pensent que les Cryptos ne peuvent pas être bloquées par des états…

    1) les états perçoivent des impôts… et le refus de les payer peut mener à une saisie (maison, voiture, …) voire la prison… Et ces impôts ne sont pas payés en cryptos.
    2) les états perçoivent des taxes sur les transactions commerciales (TVA). Ne pas payer ses taxes a également des conséquences catastrophiques. Ils peuvent décréter que, pour les magasins, payer en crypto = achat en noir et empêcher les commerçant d’utiliser les cryptos.
    3) pour les achats à l’étranger, ne pas oublier le passage obligé par la douane. Les frais de douane ne sont pas acceptés en crypto et les états peuvent bloquer tout colis dont le prix ne serait pas mentionné dans une monnaie FIAT.
    4) L’état contrôle les salaires… Et de nouveau, il est possible d’interdire le paiement des dits salaires en crypto (en classant ça comme travail au noir par exemple).

    Au final, les états peuvent imposer l’utilisation d’argent FIAT pour un grand nombre de choses… L’utilisateur de crypto dépendra dès lors des exchanges qui sont attaquables par les états (cfr le récent procès en France).

    Si une personne a des cryptos mais qu’elle ne peut plus les échanger ni les utiliser pour faire des achats, ses cryptos ne valent plus rien…

    Pour le moment, les cryptos ne menacent pas la souveraineté des états (enfin, il y en a qui ont déjà interdit leur détention… faites attention à ne pas avoir votre porte-feuille crypto sur vous quand vous y allez, prison assurée). Mais le jour où ils considéreront que la farce a assez duré, les amateurs de crypto pourront pleurer autant qu’ils veulent, ils seront ruinés !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.