Fibre optique: Swiss Fibre Net promet 100’000 foyers supplémentaires en 2021

  • Post last modified:12/02/2021
  • Post comments:10 commentaires
La couverture de Swiss Fibre Net.
La couverture de Swiss Fibre Net.

Le déploiement de la fibre optique se poursuit péniblement en Suisse après le rachat de Sunrise par UPC. Dans ce contexte de concentration et de recul de la concurrence, Swiss Fibre Net AG (SFN), co-entreprise qui réunit notamment des fournisseurs d’énergie locaux, promet 100’000 foyers supplémentaires en 2021 en plus des ménages qui seront raccordés par d’autres fournisseurs. En Suisse romande aussi.

Cette nouvelle est plutôt bienvenue lorsqu’on sait que la Suisse, qui revendique un positionnement fort sur le numérique, est plutôt à la traîne dans le domaine de la fibre optique. En effet, seulement un tiers environ des foyers est actuellement raccordé. Il y a même pire, des villes comme Neuchâtel ou La Chaux-de-Fonds sont actuellement coupées de la fibre, paralysées par l’actionnaire en mains publiques…

D’abord le Plateau

Selon un communiqué de presse diffusé à fin janvier, les villes du Plateau suisse seront raccordées en priorité. «Le réseau SFN, qui dessert actuellement 600’000 foyers, doit ainsi être densifié et étendu», explique la coentreprise qui entre désormais parfois aussi en concurrence avec Swiss4Net, qui développe actuellement son réseau à Pully dans le canton de Vaud.

D’ici fin avril, environ 30’000 foyers supplémentaires auront déjà été raccordés aux réseaux SFN à Lenzbourg (AG), Lachen (SZ), Conches (VS), Kaltbrunn (SG), Wängi (TG) et dans d’autres villes. Viendront ensuite de nombreuses autres communes de toutes les régions de Suisse. Tout au long de l’année, SFN promet de rendre régulièrement compte de l’avancée du déploiement dans tout le pays.

La fibre dans les cantons, selon SFN.
La fibre dans les cantons, selon SFN.

Et davantage en Suisse romande?

Interrogé sur la situation en Suisse romande, Andreas Waber, PDG de SFN indique être en contact avec différentes entreprises dans le secteur. Il faut dire qu’il y a parfois urgence comme à Neuchâtel où la population n’a souvent pas accès à un marché concurrentiel en raison non seulement de la politique des collectivités locales, mais probablement à la passivité de Swisscom, jugeant visiblement de tels investissements pas assez rentables à court terme.

Pour mémoire, SFN entretient une collaboration de longue date avec Sunrise et Salt. Espérons que l’acquisition de Sunrise par UPC ne perturbe pas trop cette dynamique au profit du réseau câblé, moins performant. Dans tous les cas, SFN poursuit son engagement en faveur de réseaux de fibre optique ouverts accessibles sans discrimination à tous les opérateurs de télécommunications.

XS

Présentation de SFN.

Cet article a 10 commentaires

  1. Tricoline

    Très marqué suisse alémanique SFN, comme UPC et Sunrise, et aussi Swisscom !
    La suisse romande sera le dindon de la fibre optique dans le salon, Swisscom se targe de 30% de ménages en FTTH au niveau national, ces chiffres doivent nous être communiqué par cantons/régions/communes, car le triangle d’or suisse (Bâle, Zurich et Winterthour) suffit à lui seul à atteindre les 20%.
    Les 2 cantons romands laissés pour compte de Neuchâtel et Jura en disent long sur la mentalité de Swisscom largement responsable de cette situation.
    Tend que l’opérateur national ne recevra pas la mission de poser du FTTH partout (comme dans les pays voisins) les zones évaluées pas rentable ne seront jamais équipées.
    Quant à UPC ce n’est pas le chantre du FTTH, sa préférence va à l’amélioration du DOCSIS sur coaxial, sans trop investir, les débits vont augmenter et la concurrence ne peut pas accéder à son réseau, ce qui est compatible avec l’ultra libéralisme américain, dont est issu UPC.
    Pauvre Suisse, la fibre en vrai FTTH sera bientôt un nouveau bonnet d’âne.

    1. Xavier Studer

      J’ai rajouté ci-dessus une carte qui illustre la situation dans les cantons…

      1. Tricoline

        Merci bien pour cette carte Xavier 🙂
        Le Valais fait bonne figure, je peux m’imaginer que c’est probablement du au FTTH des cablos opérateurs locaux, attention toutefois au manque de concurrence avec la fibre posée en solo par un cablos, comme par exemple la Vallée de Joux avec 100% des ménages en FTTH à usage son usage uniquement, impossible de prendre une offre fibre Salt ou Swisscom à la Vallée !
        Je suis surpris que seulement 29% du canton de Genève soit en FTTH, que se passe-t-il dans la Ville Canton ?
        Le manque de vision de nos politiques (et pas uniquement à ce sujet) vont petit à petit nuire à la Suisse.

    2. misenta

      Comme déjà expliqué, c’est surement mieux d’équiper rapidement tout le monde en FTTS/C (et suffisant pour le commun des mortels) que de raccorder péniblement (lentement) la population en FTTH.
      Pour rappel, équiper la majorité (>90%) de la population en FTTH devait prendre jusqu’à 2030 dans le meilleur des cas, voire 3035. Tandis qu’en FTTS, la plupart des communes seront équipées d’ici fin de cette année.

      1. Tricoline

        @misenta, ce que vous écrivez c’est exactement la politique minimaliste et pas très visionnaire sur le long terme de Swisscom (et des autres, cablos compris), ceci pour engranger rapidement de l’argent, tout en investissant le minium possible, c’est maximiser le ROI, et peut importe la faible pérennité des technologies choisies.
        Si comme vous dites à fin 2021 (selon Swisscom…) >90% sera au minimum en FTTS/C, il restera environ 10% mal ou pas raccordé au réseau fixe, c’est à dire avec juste le service universel (téléphonie et internet petit débit).
        N’avancez par l’argument de la 5G pour les zones rurales pour suppléer le fixe, les opérateurs ont toujours privilégié les villes pour déployer les dernières technologies, la 5G n’y échappera pas.
        Que se passera-t-il après 2021, Swisscom annonce vouloir doubler les raccordements FTTH d’ici fin 2025, cela ne sera pas la « mer à boire » il lui suffira de transformer le FTTB en FTTH, cela se passera dans les moyens et gros immeubles des villes, la suisse alémanique sera prioritaire avec quelques exceptions latines misent en avant.
        Et après, peut-être que les investissements seront au ras des pâquerettes, … il s’en suivra une forte augmentation des dividendes pour les actionnaires …

  2. Anjoco

    Si le canton de Fribourg se profile parmi les meilleurs élèves de Suisse, c’est bien parce qu’il n’a pas attendu que la fibre optique tombe du ciel et qu’on a compris que l’Etat se doit d’en être le moteur en s’associant avec les entreprises électriques locales. Donc d’autres cantons comme Neuchâtel pourraient en prendre de la graine.
    Swisscom a participé au début avant de se retirer et de réintégrer le groupe FFTH en novembre 2019.

    http://www.ftth-fr.ch/fr/le-reseau-carte-du-reseau.html

    1. Tricoline

      Bravo pour Fribourg et la vision globale pour tout le canton !
      Le soucis de Neuchatel et du Jura c’est l’état calamiteux des finances cantonales, le laisser aller ce n’est pas la solution.
      Il y a aussi des fortes disparités intra cantonales, comme à Genève avec les petites villes périphériques laissées pour compte, quasiment c’est que Genève centre ville qui est en FTTH, c’est aberrant pour un canton riche.
      Mais comme la Suisse à choisi la voie du libéralisme et de la libre concurrence pour les télécom, les zones jugées non rentables par certains (sic) sont mises de côté, si la même équation avait été appliquée pour l’électricité au début de 20ème siècle, de nombreuses régions seraient à la même enseigne que la communauté Amish résidente aux USA, à la bougie et à l’huile de coude !

    2. Domlesgaz

      En ce début de 21ème siècle, le canton de Neuchâtel peut effectivement prendre de la graine ailleurs pour à peu près tout ! Pourtant, Le Locle a été la première ville suisse à disposer d’un éclairage électrique en main publique, le 15 juin 1890, avant Berne (1891) et Zurich (1892). A l’époque, les villes des montagnes neuchâteloises jouaient le rôle de pionniers !

      https://www.nike-kulturerbe.ch/fileadmin/user_upload/Bulletin/2019/4_2019/NIKE_4_19_Calame.pdf

  3. redge73

    Bravo à Swiss4Net pour connecter les zones sub urbaines, c’est mieux que rien en plus avec 4 fibres qui laisse la place à la concurrence et 2 connexions simultané ou/et en en secours, possible en fibre p2p que ne permet plus le gpon multipoint à point car une seule fibre est disponible pour le client !
    Tout ca car les clients se pleignent de Swisscom soit disant avec son monopole sur la fibre ce qui faux. Donc, moi je dis merci Swiss4net et Swisscom pour leur fibre multi fibre par client.

    @Tricoline
    « il restera environ 10% mal ou pas raccordé au réseau fixe, c’est à dire avec juste le service universel (téléphonie et internet petit débit). »

    Ceux là se feront une joie de passer à Starlink si l’Internet est souhaité qui fera forte concurrence à Swisscom broadcast et ces solutions internet satellite bas de gamme à côté de l’américain.
    Et non, le ping ne fera pas le tour de la planète contrairement ce qui disent certains détracteurs de Starlink.
    Il y aura 2 bases relais en Suisse au minimum et de même dans d’autres pays comme la France, etc..

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.