UPC poursuit ses emplettes, Microsoft se développe en français

  • Post last modified:01/02/2021
  • Post comments:8 commentaires
Le lucratif marché suisse des télécoms fait saliver loin à la ronde...
Le lucratif marché suisse des télécoms…

UPC a annoncé lundi l’acquisition de nouveaux téléréseaux en Suisse alémanique pour tenter de se développer en attendant de potentiels effets de sa fusion avec Sunrise. Dans un autre registre, sur le front des ordinateurs personnels, Microsoft fait un effort en offrant son canal développeur en français…

Le plus grand téléréseau de Suisse qui se cherche désormais un avenir avec Sunrise annonce avoir repris les réseaux câblés de Glaris, Kaltbrunn et de Weggis-Vitznau-Gersau au 1er janvier de cette année. Evidemment, l’entreprise souhaite ainsi renforcer sa présence en Suisse alémanique sur un marché assez concurrentiel…

Bénéficier des produits d’UPC…

«Les quelque 13’000 foyers qui jusqu’alors ne disposaient des services UPC que par l’intermédiaire de réseaux partenaires pourront désormais profiter du portefeuille performant de UPC directement de la part du fournisseur», s’enflamme UPC dans un communiqué. Pour autant que les clients suivent…

«Grâce à ces trois acquisitions, nous avons pu renforcer notre présence en tant que fournisseur d’infrastructure. De plus, nous nous réjouissons de pouvoir mettre à disposition des habitants de ces communes des produits et services innovants basés sur une infrastructure tournée vers l’avenir», estime Christophe Millet, responsable des réseaux partenaires chez UPC.

Microsoft soigne ses fans!

Dans un autre registre, du côté de Microsoft, confronté à la vive concurrence d’Apple et de Google, on commence à faire des efforts pour mieux soigner sa clientèle intéressée, voire ses fans. Le site du Programme Windows Insider est désormais disponible en français​, écrit ainsi la puissante entreprise.

«Les Windows Insiders viennent des quatre coins du globe. Nous sommes ravis d’avoir une si grande communauté mondiale. Découvrez des témoignages provenant du monde entier sur notre site français.», écrit ainsi Redmond. A découvrir à cette adresse. Essentiel pour découvrir avant tout le monde les prochaines fonctionnalités de Windows.

Xavier Studer

Cet article a 8 commentaires

  1. Tricoline

    En Suisse Romande, cela sera les réseaux actuellement entre les mains d’EBL (Grandson, …) qui sont potentiellement vendable à UPC !
    Pour la petite histoire, la cité de Grandson a vendu son téléréseau à EBL (www.ebl.ch Service électrique de Bâle campagne, rien que cela) il y a une dizaine d’années, ceci après une mise au concourt, UPC et VOEnergies (Net+) étaient aussi acquéreur avec EBL.
    EBL à remporté la mise car il offrait plus que VOEnergies mais moins que UPC (pas vraiment désiré par les vendeurs), mais bon à l’époque ce réseau communal était déjà techniquement géré par UPC, EBL à tout simplement poursuivi avec UPC, donc au final celles et ceux qui espéraient se débarrasser de l’artichaut bleu se sont retrouvé bec dans l’eau, cela uniquement pour avoir voulu maximiser le gain.
    Donc je peux m’imaginer que UPC a proposé plus d’argent qu’un outsiders membre du conglomérat Quickline (le pendant suisse allemand de Net+), et que les braves édiles de ces communes ont préféré vendre au plus offrant, même si pas Suisse, et ensuite certaines personnes d’outre Sarine veulent nous faire la leçon à nous romands !

  2. Bernd

    Souvent les clients des teléréseaux n’ont pas la possibilité de changer d’opérateur. Les limites de la pseudo concurrence actuelle!

    1. Tricoline

      En effet, un client qui quitte un téléréseau peut parfois aller à la concurrence chez Swisscom ou Sunrise (sauf quartiers, villages et régions mal connectés), et éventuellement Salt (si FTTH), mais pas chez un autre téléréseau, passer de UPC à Net+ ou le contraire ce n’est pas possible, sauf peut-être à Lausanne intra muros si FTTH.
      Mais bon passer de Net+ à UPC c’est réservé aux personnes cultivant l’art du masochisme à son paroxysme 😉
      Les limitations de l’accès à une vrai concurrence 100% ouverte (par exemple un accès complet aux services de Swisscom via le coaxial ou la fibre d’un téléréseau) c’est la volonté de nos politiciens, très préoccupé à protéger les cartels et autres « systèmes » mis en place pour gagner de l’argent sur le dos des consommateurs.
      Nous pouvons supposer que l’absorption de Sunrise par UPC force certains clients Sunrise connectés actuellement en xDSL à migrer en coaxial là où ce média est présent.
      Une raison serait que Sunrise paye à Swisscom pour le last mile, alors que UPC est 100% propriétaire de son réseau.

  3. Nycko

    Fuire absolument UPC…Les USA pient actuellement l’Europe pour s’accaparer nos données. Ont tellement peur de la supprémacie chinoise qu’ils achètent tout ce qu’ils peuvent….

    1. Neosf

      Vous n’auriez pas quelque chose de sérieux et de plus croustillant à raconter….

      1. Nycko

        Et pourtant…c’est une réalité… achètent à Tours de bras tout ce qu’ils peuvent. Les restrictions qu’ils décident nous sont ainsi imposées. Voyez le vaccin pfeiser, allemand de base, imposé partout et seuls quelques pays encore libres osent opter pour le vaccin russe ou autre.

      2. Alain

        En ce qui me concerne, j’ai donné ma résiliation a UPC aujourd’hui. Pannes a répétition, débit internet jamais atteint, prix bien trop élevé. Je ne suis pas fier, il m’aura quand même fallu pas loin de 10 ans…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.