High-tech: faut-il en finir avec le Wi-Fi pour passer à la 5G millimétrique?

  • Post last modified:10/04/2021
  • Post comments:11 commentaires
La 5G millimétrique fait fort aux Etats-Unis.
La 5G millimétrique fait fort aux Etats-Unis.

Pendant longtemps, de nombreux mobinautes se sont connectés au premier Wi-Fi public venu en partant du principe qu’il était plus rapide et moins cher que l’internet des opérateurs. Aux Etats-Unis, la dernière analyse d’Opensignal montre que l’arrivée de la 5G signifie que ce n’est plus toujours le cas. Et on ne parle pas de l’Europe qui a presque supprimé le roaming…

Selon Opensignal, les vitesses constatées varient beaucoup. Avec la technologie 5G la plus courante, qui utilise des bandes de fréquences inférieures à 6 GHz, comme en Europe, les utilisateurs de smartphones bénéficient de vitesses de téléchargement presque trois fois plus rapides avec la 5G (63,9 Mbits/sec) qu’avec des Wi-Fi gratuits (21,9 Mbits/sec), selon un rapport d’Opensignal.

Avec la 5G millimétrique aux Etats-Unis

C’est là qu’intervient la 5G sur ondes millimétriques, déjà déployées aux Etats-Unis, un pays où la FDA a estimé que toutes les technologies 5G ainsi que l’utilisation du smartphone sont absolument sans danger pour la santé. Bref, avec la 5G millimétrique les débits constatés, soit environ 640 Mbits/sec en moyenne, sont presque trente fois plus rapides que ceux observés en utilisant d réseaux Wi-Fi ouverts.

En effet, ces Wi-Fi utilisent des fréquences que tout le monde peut utiliser et donc, dans les endroits où les utilisateurs s’y connectent le plus souvent (par exemple, les cafés, les magasins, les gares ou dans les quartiers d’habitation), il y a généralement plusieurs réseaux Wi-Fi qui se disputent les mêmes fréquences. Cette compétition crée des interférences en raison de la nature de cette technologie, ce qui ralentit souvent les débits disponibles.

Liquider les Wi-Fi?

Dans nos quartiers résidentiels densément peuplés, ce sont des dizaines de Wi-Fi qui sont souvent en compétition, générant une sorte de smog électromagnétique, qui peut être handicapant pour surfer dans de bonnes conditions, comme me l’ont relaté des proches et différents internautes. La 5G et la 4G utilisent au contraire des fréquences qui lui sont attribuées, ce qui limite ce genre de problèmes.

Enfin, lorsqu’une antenne 5G est connectée à la fibre optique, il faut alimenter des dizaines de routeurs/modems et de répéteurs eux aussi connectés à la fibre pour avoir un débit équivalent, ce qui n’est pas anodin en termes de consommation électrique. Bref, lorsqu’on réalise que le Wi-Fi 6 permet péniblement de tutoyer le Gigabit en étant scotché à son modem/routeur, ne faudrait-il pas imaginer utiliser davantage la 5G millimétrique? Revers de la médaille, connecter directement des objets à la toile ne semble pas très sécurisé…

La 5G directement dans les habitations?

Cela dit, à l’image d’Opensignal, on pourrait se demander si le Wi-Fi ne risque pas de devenir une technologie de transition pour permettre aux appareils incompatibles de tout de même accéder à internet. Avec à terme une connectivité nomade qui passerait presque uniquement que par les réseaux mobile des opérateurs? C’est probablement un rêve caressé par certains d’entre eux. Reste à vérifier ça dans la réalité, sachant que les ondes millimétriques passent mal les murs et sont très sensibles aux intempéries…

Une autre possibilité serait donc de déployer la 5G directement dans les immeubles à la place du Wi-Fi, même si ça ne résout pas tous les problèmes de consommation électrique. Dans tous les cas, certains industriels ont déjà choisi. Au lieu de tenter de connecter leurs robots à la fibre optique en passant par le Wi-Fi, ils ont choisi la 5G, selon équipementiers et opérateurs…

Xavier Studer

Cet article a 11 commentaires

  1. Pedro

    Ah ah ah c’est l’inverse qu’il faut faire liquider la 5g mettre de la fibre/rj45 dans toutes les habitations/locaux en 1/10gb et repartir sur du Wi-Fi depuis ces lignes ça couvre toutes les villes et ça évite de rajouter des antennes à chaque quoi de rue. Il faut attendre des technologies qui augmente la portée et le débit. Le Wi-Fi B fonctionne toujours alors qu’il n’y a plus d’appareil qui s’y connecte. A cause du mobile, vous devez jeter vos appareils avant qu’ils soient obsolète comme la 2g. Swisscom devrait payer une taxe de 10000.- par appareil déconnecté pour qu’ils prennent en charge le coût écologique de leur erreur.

    En 5g, vous avez des débits de 25mb dans les appartements car le signal passe très mal et lorsque vous chargez votre connection en fibre/adsl vous passez de quelques ms à 3ms de plus sur fibre à 1s sur Adsl mais en 5g vous passez de quelques ms mais déjà bien plus élevé qu’en câblé à 6s !!!
    Oui 6s la latence pour charger chaque objets de votre page lorsque la bande passante est saturée. Vive le réseau mobile vraiment une révolution, on devrait jeter la fibre. Je me demande bien pourquoi les opérateurs fibre leur antenne 5g. Ils sont vraiment trop nul, les ondes radio sont plus rapide que la lumière pourtant. Cherchez l’erreur…

  2. CarlosO

    En 5G comme en Wi-Fi, la bande passante est partagé par tous les utilisateurs. Quand tous les téléphones seront 5G je souhaite bonne chance aux opérateurs pour réussir à fournir les débits dont vous parlez ! Je vous donne un exemple, essayez d’ouvrir un page Web sur votre smartphone quand vous êtes en train d’assister à un concert alors qu’il y a des centaines voir des milliers de personnes sur la même antenne !

    1. Xavier Studer

      On le fait en Wi-Fi 6! Ca ne peut être que mieux en 5G millimétrique! Évidemment, il faut plus qu’une antenne…

      1. Pedro

        C’est pour l’extérieur le millimétrique xavier !!!
        Ça ne passera pas un seul mur/vitre cette fréquence est bien trop élevée comme les sat ne passent pas dans les maisons. Il faut votre propre antenne intérieur pour pouvoir exploiter des ondes millimétrique. Regardez déjà le 5/6ghz des Wi-Fi ça porte que dalle en intérieur et vous switchez très rapidement en 2.4ghz.

        Et c’est là où ça devient ridicule, on ne veut pas tout câbler mais il faudra poser des antennes chez soit relier à starlink ? 🙂

    2. Pedro

      Oui la latence augmente mais si on fait autre chose qu’un speedtest ridicule, on peut déjà voir la limitation du réseau mobile. Mais pour ça, il faut des tests de qualité et des gens non drogués de réseau mobile mais neutre.
      Je vous envoie les captures des tests sur fibre, Adsl et 5g. Il faut que je contacte quelqu’un pour du câble sur UPC ou netplus mais je n’en ai pas vraiment besoin, j’ai utilisé assez longtemps pour savoir qu’il n’y a jamais les mêmes problèmes qu’en mobile quelque soit le type de câblage et techno derrière.

      Je trouve que le réseau mobile n’a jamais évolué, il y a toujours les même problèmes de latence, de bande passante non stable et plus on passe de 2/3/4/5g pire s’est car il y a de plus en plus de trous et de coupure comme en Wi-Fi 5ghz à cause de la fréquence plus élevée. D’ailleurs quelle tristesse de perdre la stabilité de la 2g jamais de coupures, ça marche même très bien pour les messages ou des choses qui ne demandent que très peu de bande passante au niveau datas.
      Je n’utilise pas de datas mais tout ce que j’ai pu tester jusqu’a maintenant, je force le réseau en dessous pour que la qualité soit meilleure sûrement moins de monde. La 4g dans un lieu où il y a du monde est horrible mais en 3g ça va plus ou moins. 2g malheureusement trop lente pour un pc sous Windows mais sinon je les aurai forcé en 2g.
      Mise à part ça les ondes radios micro onde vont plus vite que la lumière donc si ce serait si miraculeux que ce qu’on essaye de nous vendre les fibres tomberaient.

  3. redge73

    Si élimination du Wi-Fi, cela va exploser le volume de donnée sur les réseaux mobile, est-ce vraiment une bonne alternative si ce n’est de saturer l’antenne même si celle-ci est sensée l’évitée par segmentation et isolation des canaux du spectre radio dédié à chaque usage et priorité.

    A utiliser plutôt comme solution de complémentarité que de solution concurrentielle. A chaque technologie ses avantages et ces défauts à exploiter et limiter selon les besoins avec les précautions qui vont avec, c’est à dire, prévoir une (des) solution(s) de secours en cas de défailance ou de complémentarité.
    exploitation de plusieurs raccordement fixe ou/et mobile avec solution type OpenMPTCProuter https://openmptcprouter.com

  4. TommyB

    Cher Monsieur Studer, vous avez raison, la 5G présente des avantages indéniables mais je ne suis pas nigaud au point de croire que malgré l’argumentation des investisseurs veulent mettre en place un “truc” juste pour le bien d’une population.

    La 5G millimétrique c’est peut-être bien mais avec quelques réserves.

    De manière générale, ce n’est pas tellement les nouvelles technologies qui font peur, 5G mm y compris, car ça va de pair avec un certain progrès dont va bénéficier les utilisateurs au final.

    Pour les ondes et le rayonnement électromagnétique (EMF) on a des normes pour définir les limites de leur utilisation sans impact sur la santé humaine, bien évidemment. Ces normes se basent sur des constatations scientifiques bien évidemment et elle sont émises par des organisations sérieuses et reconnues, comme l’OMS par exemple. Jusqu’ici pas de souci, papa-maman en qui j’ai confiance veillent au grain.

    Tout ceci n’a donc rien à voir avec les théories folkloriques du complot ou les revendications des hyper sensibles qui font des réactions à l’exposition aux EMF sans que RIEN NE PUISSE ETRE PROUVE évidemment.

    Finalement est-ce que ça rend plus con ou plus intelligent ? Est-ce que ça donne le cancer ou alors est-ce que ça protège du COVID, allez savoir ? Personne d’ailleurs ne cherche dans ce sens ce qui me fait dire qu’il n’y aura pas de surveillance sanitaire non plus vu que ce n’est pas dangereux. Rappelez-vous pour le Diesel à ses débuts ou la clope qui était même bonne pour la santé à ses débuts, au final, le tabac tue, c’est écrit sur les paquets, les nanoparticules du Diesel pas terribles non plus. Combien d’années on a du attendre avant que cela devienne une évidence ? Doit-on s’attendre à un “L’utilisation de votre téléphone tue” ? On va l’écrire sur l’écran d’accueil c’est le seul garde-fou qu’on va avoir ?

    Est-ce vraiment dangereux sur le long terme ? Même pour les meilleurs scientifiques de ce monde, on en sait rien et on en saura jamais rien. C’est donc du pain béni pour les exploitants qui ont totale immunité, une autoroute sur laquelle les limites de vitesses ne sont jamais contrôlées.

    Est-ce que l'(en)jeu en vaut vraiment la chandelle ? Ca ne vous fait pas un peu peur de savoir qu’on va peut-être mettre en place une bombe à retardement et sans jamais personne pour la désamorcer. Du 60V / mètre, ok ce n’est pas dangereux, c’est ce que les scientifiques nous répètent à tue tête depuis des lustres. Mais a 70V/m avec une durée d’exposition prolongée, entendre par là une durée plus longue que celle qui a servi à valider les tests en labo sur des souris, il se passe quoi au juste ? Et au passage, sur les animaux ça donne quoi ? Qui va mettre ne place et régler les antennes ? Des offshore sous payés ? Qui va mesurer ça au quotidien ? Une application Android à 2 balles ? Qui va amender en cas de non respect ou d’abus ? Les police communale ?

    Dans un contexte purement technologique, on a beau être pour les avancées, convaincu de leurs avantages sur leurs inconvénient, ce n’est pas pour autant qu’on ne doit pas se poser de question. Le passé nous a enseigné à ne plus croire aveuglément à un discours surtout ci celui-ci est de nature vendeur : on n’a rien demandé !! La 5G mm ok mais montrez nous d’abord comment vous allez contrôler tout ça svp.

    Vous parlez à un convaincu qui ne demande qu’à être rassuré, un article là-dessus serait bienvenu.

  5. Daniel Perrenoud

    Merci TommyB pour votre éclairage et votre prise de position. Je suis d’avis qu’il manque cruellement à M. Studer et son blog une prise en compte des aspects technico-éthiques de cette technologie. Plus vous vous acharnez sur tout ceux qui osent exprimer un avis critique sur ce qu’on nous vend, plus à mon avis vous rejoignez la clique des complotistes, car vous vous comportez comme eux. Le monde n’est plus tout noir et tout blanc, les personnes prudentes, critiques ou opposées à cette technologie ne sont en majorité pas de stupides complotistes, arrivez-vous à imaginer cela? C’est nous faire insulte que de régulièrement ranger toute critique dans le placard des imbécilités de complotistes. Par ailleurs j’apprécie votre blog, les tests et les infos techniques que l’on peut y glaner, mais s’il vous plait, prenez un peu de recul par rapport aux credo des lobbies des télécommunications!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.