Environnement: renoncez à l’avion ou à la voiture. Pas à la 5G!

  • Post last modified:16/05/2021
  • Post comments:17 commentaires
Pose d'une antenne 5G Ericsson.
Pose d’une antenne 5G Ericsson.

Les complotistes et autres réactionnaires anti-5G continuent leur travail de sape pour désinformer les citoyens de nos démocraties. Heureusement, il existe quelques chiffres assez facilement accessibles pour tordre le coup à ces rumeurs allègrement colportées sur le boulevard.

Encore une fois, comme l’indiquent les équipementiers et les opérateurs, la 5G permet d’économiser énormément d’énergie lors du transfert de données. Sur le site de Nokia, on apprend ainsi qu’avec la même quantité d’énergie, la 5G permet de faire transiter jusqu’à 100 fois plus de données. De quoi tordre le coup aux rumeurs et autres extrapolations fantaisistes de type «effet rebond»… Lire aussi: La 5G pour sauvegarder le climat? Le point avec l’EMPA. L’étude de l’EMPA.

Des gains industriels, mais pas seulement

Et on ne parle pas des gains organisationnels et industriels rendus possibles par les technologies sans fil. Grâce à certains capteurs ou des organisations de production spécifique, les processus d’automation peuvent encore gagner en efficacité, selon le même site internet de Nokia.

Mais ce n’est pas tout. Avec les dernières technologies mobiles, dont la 5G, les immeubles seront toujours mieux connectés à de multiples capteurs et aux autoroutes de l’information. De quoi anticiper des vagues de froid et différents événements climatiques pour économiser le chauffage, sans parler de la gestion optimisée des bâtiments…

Remettre l’église au milieu du village

Enfin, il convient de remettre urgemment l’église au milieu du village en ce qui concerne la consommation d’énergie des technologies de l’information, d’internet, de la 5G et autres… Selon une très intéressante infographie de l’EMPA, déjà citée dans cette colonne, pour un particulier, 1,5 tonne de CO2 correspondent à 8300 Km en voiture, 9000 Km en avion en classe éco, 214’000 Km en train ou 10’000 heures de streaming en continu, soit 27 heures par jour en une année…

Il n’y a pas besoin d’être Einstein ou Sherlock Holmes pour comprendre que la mobilité individuelle de masse est un des premiers problèmes énergétiques mondiaux à côté du chauffage des immeubles. «Le streaming plutôt que le vol», écrit ainsi le Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche (Empa), qui souligne toutefois l’importance de la consommation cumulée du numérique et ses zones d’ombre… Pas d’angélisme, effectivement!

Gare au trafic individuel de masse et au gaspillage

Cette conclusion est d’ailleurs corroborée par les chiffres globaux. Dans cette lettre d’information de Suisse Energie, on constate ainsi que:

Les secteurs des transports, des ménages et de l’économie (industrie et services) consomment chacun environ un tiers de l’énergie finale en Suisse. La croissance démographique, le développement économique et l’augmentation du trafic ont tous trois contribué à l’augmentation de la consommation d’énergie dans tous les domaines ces dernières années. Dans les ménages, une grande partie de l’énergie consommée (plus de 80%) sert au chauffage et à la production d’eau chaude, pour lesquels on recourt encore souvent aux énergies fossiles. Les 20% restants de l’énergie consommée dans les ménages sont utilisés sous la forme d’électricité servant à l’éclairage ou au fonctionnement des appareils ménagers.

Encore une fois, sans être Einstein ou Sherlock Holmes, on réalise rapidement que même si un réseau mobile consomme plus d’énergie que de la fibre optique, le plus gros potentiel pour limiter le réchauffement de la planète réside dans la réduction massive de notre chauffage, de nos énergivores loisirs et surtout de la mobilité individuelle privée de masse… Evidemment, ce genre de discours ne fait pas recette sur le boulevard. Pas très sexy en Suisse, pays de la grosse bagnole, comme expliqué dans cet article de Swissinfo.

Xavier Studer

Lire aussi:
1,5T de C02 pour 10’000h de streaming vidéo, 150kg de boeuf ou 9000Km en avion?

Cet article a 17 commentaires

  1. Luc M.

    Tous les efforts sont bon à prendre pour l’environnement. Dans mon quartier, j’ai un voisin qui prend sa BM pour aller acheter son pain le matin à 700 mètres, pourtant il est en pleine forme. J’ose pas imaginer l’impact environnemental de telles pratiques…,

  2. Sebastien

    Merci pour cet article avec des sources qui apporte des informations objectives.

  3. Pege

    Vos arguments sont totalement fallacieux. Si je reprend votre raisonnement, les automobilistes pourraient très bien se dire « pourquoi on arrêterait de conduire si les industrielles polluent plus que nous  » et au final rien ne bougera…

    De plus, c’est facile de ce baser sur des données effectuées dans des conditions optimal et d’ignorer l’impacte que peux avoir l’installation de 26000 nouvelles antenne rien qu’en Suisse (energie grise), par exemple.

    Je comprend que vous vouliez absolument faire joujou avec une nouvelle technologie mais ayez un peu de bon sens pour éviter de raconter n’importe quoi.

    1. Xavier Studer

      Bon sens? Je vous retourne votre remarque!

      Vos arguments sont totalement fallacieux. Imaginez l’énergie grise de 6,5 millions de véhicules privés en Suisse. Merci d’arrêter la désinformation et d’écrire n’importe quoi.

      1. Pege

        Oui du bon sens !!! Ce n’est pas parce que les automobiles polluent plus que la 5G que ça signifie que la 5G ne pollue pas ! (Contrairement au message que votre argumentaire fallacieux veux véhiculer)
        J’éspère que cette approche sera à votre portée.

  4. JATZY

    Les rires, je suis pas anti 5G mais Nokia qui vante la 5G c’est autant crédible que les pétroliers qui disent que la voiture électrique n’est pas écologique…

    1. Xavier Studer

      Nokia a des clients qui achètent ces équipements. Pour un opérateur, il est très intéressant d’acheter des équipements qui consomment le moins d’électricité possible pour alléger leurs frais d’exploitation. Les entreprises ne peuvent pas toujours affirmer n’importe quoi. MDR. CQFD.

  5. Foxband

    En attendant, Nokia, Swisscom et tous les autres, n’hésitent pas à utiliser la voiture autonome pour vendre la 5G.
    J’espère que vous êtes au moins pour la gratuité totale des transports collectifs de masse…

  6. Jacounet

    J’ai toujours dit que j’étais ni pour ni contre la 5G, bien au contraire…
    Maintenant, j’aurais tendance à devenir pour, par simple crainte d’un effondrement des autres réseaux dû à leur saturation.
    Tout en sachant que les chiffres donnés ne sont pas forcément juste et probablement manipulés, style tabac à l’époque, BMW, VW, Audi…
    Ce qui me chagrine c’est que vous utilisiez toujours le terme de “complotistes” pour parler des anti 5G.
    Ces gens ont leurs convictions et ils peuvent se référer aussi à des scientifiques qui n’ont peut-être pas d’intérêts financiers dans la 5G.
    Dans votre billet du 12 mai, en citant SuccèsSuisse comme référence, vous écrivez:
    “Visiblement, ce groupe de pression sait de quoi il parle puisqu’une des personnes de contact n’est autre qu’un représentant de Swisscom…”
    Cette référence pourrait être inquiétante, puisque l’on pourrait dire que bien sûr Swisscom fait partie du complot pour répandre la 5G, qui sera (est) pour lui une manne de revenus énormes.
    Si je me résigne à accepter la 5G, ce n’est pas par conviction scientifique ou technologique, mais par crainte que les réseaux de communication ne s’effondrent, mettant en péril les communications les plus basiques mais tellement essentielles.
    Donc parler des anti 5G oui, mais des complotistes, il y en a des deux côtés.
    Revenir en arrière on ne le pourra pas, mais ce serait aux consommateurs de limiter leur engouement à acheter et utiliser trop de gadgets pour tout et n’importe quoi.
    Mais bon.. utopie que cela.

  7. Domlesgaz

    L’article du Matin Dimanche d’aujourd’hui p2 et 3, qui cite une étude de Netflix, vient plus ou moins confirmer les chiffres que vous mentionnez dans votre 3ème paragraphe, avec “que” 50% d’erreur : 1h de Netflix = 100g de CO2, dans votre billet 1h de streaming = 150g de CO2.
    A noter que selon les études cités par Le Matin (CarbonBrief, GreenIT, Shift Project ou AIE), les conclusions de celles-ci varient d’un facteur de 32 fois tout de même ! Elles sont donc à prendre avec un certain recul, voire avec des pincettes, tout comme la comparaison avec des journées de 27h dans votre billet (Einstein est cité dans la même paragraphe, aurais-je loupé quelque chose ?).
    La conclusion du Matin à retenir : les “experts” prévoient que la part de consommation du numérique va doubler d’ici 2025 et dépasser la part des automobiles de la planète. A méditer !

    1. Xavier Studer

      De toute manière tout effort pour limiter notre consommation d’énergie et notre empreinte carbone est bon à prendre. Gare aux extrapolations et à certains conclusions dignes de Mme Irma! Un autre chiffre à méditer: en plein boom de Netflix et du télétravail, la consommation d’électricité, certes pour différentes raisons, a baissé de 2,6% en 2020… https://www.bfe.admin.ch/bfe/fr/home/actualites-et-medias/communiques-de-presse/mm-test.msg-id-83135.html Pour les 27 heures: ce sont les 10’000 heures de l’infographie de l’EMPA divisées par 365 jours, ce qui fait 27 heures…

    2. Marc

      Monsieur Studer, votre titre “Renoncez à la voiture, pas à la 5G” (et le contenu de l’article), c’est comme comparer des pommes et des poires.

      Je lis assidument votre blog, articles pertinents et fournis, mais je sens une obsession sur la 5G qui vous place à l’autre extrémité des opposants (conspirationnistes et réactionnaires je vous l’accorde)

      1. Xavier Studer

        Merci pour votre remarque! Mais non. Le titre de ce blog est « Le blog high-tech et telecom de Xavier Studer ». C’est pas écrit test de bagnoles à 600 chevaux pour décérébrés… Les technologies de l’information donnent accès aux autoroutes de l’information et au savoir. Et aussi à d’autres horreurs (Pas nouveau, pensez au Nom de la Rose d’Umberto Eco ou aux « enfers » des bibliothèques https://fr.wikipedia.org/wiki/Enfer_(biblioth%C3%A8que)). Bien utilisées, ce sont les chemins alexandrins du savoir, y compris la 5G. Rien à voir avec les double-pots, les X-cylindres et autres horreurs polluantes qui ont allègrement contribué à la destruction de notre environnement. Cette note fait référence à une infographie de l’EMPA qui met en lumière de manière très pertinente différentes activité productrices de CO2. D’ailleurs, Voltaire n’écrivait-il pas dans Candide, cultivez votre jardin après un terrible périple autour de la planète. Heureusement, à cette époque cela ne provoquait pas autant de CO2 que nos très luxueux loisirs (je plaide aussi coupable)… En Suisse, on ne touche pas à la sainte bagnole!

        PS.
        Quand le monde du diesel est passé de l’injecteur pompe à l’injection directe, ça n’a pas fait les gros titres. Personne ne s’est inquiété d’un éventuel « effet rebond »… Cherchez l’erreur!

        1. Golgoth 1

          Merci pour votre intéressant article. En revanche, vous n’agissez pas autrement que les extrémistes anti 5 G primaires en considérant les défenseurs du transport individuel comme des décérébrés, même si certains d’entre eux trouvent que les V8, V10 ou V12 ont leur raison d’être, pas nécessairement pour la puissance qu’ils expriment, mais simplement pour l’extraordinaire technologie que l’Homme a créée en les réalisant. Soit dit en passant, les supprimer ne changera absolument rien à l’évolution du climat, vu l’extrême petite quantité de Co2 émis par leur faible nombre…
          En conclusion, en agissant de la même manière que les anti 5 G primaires en critiquant une autre branche économique avec des arguments extrémistes, vous perdez toute crédibilité….
          Revenez aux sujets que vous connaissez, très bien et très instructifs d’ailleurs, et ne tombez pas dans le même extrémisme que celui de ceux que vous condamnez…. Cordialement

  8. drikc

    En décembre dernier le Haut conseil pour le climat a publié rapport « Maîtriser l’impact carbone de la 5G » (https://www.hautconseilclimat.fr/publications/maitriser-limpact-carbone-de-la-5g/)

    La presse a reporté cela et ce qu’on peu en extraire c’est: les attributions de fréquences de ne devraient pas se faire sans une évaluation de l’impact sur l’environnent… Mais là, évidement faut par rêver; avec un tel gisement de croissance on va pas se tracasser avec ça…

    En effet, les optimisations d’économie d’énergie des technologies n’aboutissent pas mécaniquement pas une réduction de la consommation des dit énergies, bien au contraire… Exemple avec le moteur à explosion: accroissement de l’hyper-mobilité, accroissement du poid du véhicule, etc, …

    On peut pas affirmer que la 5G fourni une solution pour le problème des émissions carbone…

  9. Pedro

    Vous voulez pas apprendre à vivre sans être connecté 24/24h 7/7j car vous semblez vraiment avoir un grave souci. Article sur article de propagande pour balancer des salades. On sait qu’ils ont amélioré de 10% la bande passante à portée égale pas de quoi en faire tout un fromage. Vous ne parlez pas du nombre rapatriés que Swisscom a fait jeter cette année en coupant un ruisseau fonctionnel ce qui a surchargé la 3/4g alors que ça ne l’était pas. Que personne ou presque n’utilise la 4g et ne le fera pas avant que la 6g soit mise en place comme toute personne garde 5 ans son téléphone au minium pour préserver notre planète

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.