Réseaux mobiles: derrière Swisscom, Salt rattrape Sunrise sur la vitesse de téléchargement

  • Post last modified:26/05/2021
  • Post comments:5 commentaires
Opérateurs mobiles suisses: le classement de mai 2021 d'Opensignal.
Opérateurs mobiles suisses: le classement de mai 2021 d’Opensignal.

Après un travail acharné, Salt crée une demi-surprise sur le front des réseaux mobiles. Alors que Swisscom continue de faire la course en tête en matière de vitesse de téléchargement, cette fois avec un score de 54 Mbits/sec, Salt rivalise désormais avec Sunrise et un débit de plus 34 Mbits/sec, selon Opensignal!

Salt accède ainsi à la deuxième place de cette catégorie, principalement en raison d’une augmentation de 3 Mbits/sec (8,6%) de ses vitesses moyennes de téléchargement observées par les utilisateurs de l’outil statistique mesurant le débit constaté par les mobinautes. Swissscom a le plus progressé avec un gain de 4,2 Mbits/sec ou 8,4%, creusant ainsi l’écart, surtout par rapport à Sunrise UPC, qui avait jadis certaines ambitions…

Swisscom creuse l’écart

Comme le score de Swisscom a le plus augmenté en termes absolus depuis le dernier rapport d’Opensignal, l’avance déjà impressionnante de l’opérateur est passée de 12,2 Mbits/sec à quelque 16,2 Mbits/sec! On est loin de l’époque où Sunrise tutoyait, voire dépassait Swisscom sur certains coups de sonde. Les priorités ont changé: la rentabilité semble tout occulter.

Quoi qu’il en soit, pour l’expérience de base, les trois entreprises conservent des réseaux de qualité. En matière de voix (par application), par exemple, ces opérateurs sont estampillés «bon», selon les auteurs du même classement. Alors que Salt rivalise avec Swisscom avec près de 82 points, Sunrise reste dans cette catégorie pour un cheveu dépassant juste les 80 points minimum pour être ainsi labelisé…

Swisscom écrase tout!

Lorsqu’on survole le classement global et les différentes catégories d’Opensignal, on ne peut être que frappé par la domination de Swisscom, épaulé par l’équipementier Ericsson. Salt aidé de Nokia et désormais Huawei progresse très vite, tandis que le couple Sunrise-Huawei se maintient, sans plus. Les clients soucieux d’une certaine qualité auront tout intérêt à rester très attentif ces prochains mois.

Mon commentaire? En voie d’américanisation, Sunrise UPC se fait de plus en plus pâle. Probablement dépassé par cette fusion et absorbé par la quête absolue ce la rentabilité maximale, cet opérateur «consolidé» (ou ainsi affaibli, c’est selon) semble moins mettre la priorité sur le développement de son infrastructure, même s’il possède encore un excellent réseau 5G. L’occasion rêvée pour Salt et Swisscom de lui piquer des clients!

Xavier Studer

Cet article a 5 commentaires

  1. Nycko

    Quel gachis pour Sunrise….On le sait tous, les plus de 4000 milliards de $ du covid on mis les finances Us bien bas.
    Leur tactique, acheter des parts de tout ce qui est possible pour empocher le bénéfice maximum et renflouer l’état.
    En aucun cas les clients vont avoir des investissements pour améliorer les services.

  2. David Dupont

    Les résultats de Swisscom sont honnêtement très impressionnants même dans une comparaison internationale. Avec la fin des moratoires cantonaux illégaux, la situation devrait nettement s’améliorer dans les prochains mois si bien entendu les opposants à la 5G ne mettent pas de nouveaux bâtons dans les roues.

    Je suis également agréablement surpris des résultats de Salt qui est lui aussi en train d’appuyer clairement sur la pédale d’accélérateur avec ses partenaires Nokia et Huawei. Il me semble que Salt rajoute de plus en plus d’antennes 2600 Mhz sur son réseau 4G pour augmenter sa capacité et les mises à l’enquête publique semblent également assez élevées ces derniers mois.

    En ce qui concerne Sunrise UPC, les résultats stagnent déjà depuis un certain temps. Sans doute que la fusion consacre toutes les énergies du management et des équipes de l’opérateur. Si ça continue comme ça, Salt risque de rapidement dépasser Sunrise UPC en matière de qualité de l’infrastructure

    1. David Dupont

      J’ai vraiment l’impression que le départ de O. Swantee en tant que CEO de Sunrise a été le point de départ de la stagnation actuelle de la qualité du réseau et c’est dommage pour eux. Swisscom a nettement renforcé son réseau et il n’y a pas de problème de couverture en Valais alors que chez Sunrise UPC rien n’est fait pour améliorer la qualité de la couverture.

      Maintenant si Swisscom et Salt deviennent un peu plus agressif au niveau de leurs tarifs, il y aurait moyen pour eux de gagner potentiellement de nombreux clients. Affaire à suivre dans les prochains trimestres

  3. Tricoline

    Je crains que les tactiques d’oppositions massives tous azimuts des groupements anti téléphonie mobile (qui datent de bien avant la 5G) arrivent petit à petit à bloquer la construction des réseaux d’antennes cellulaires en Suisse.
    .
    Il suffit d’observer que de nombreux villages sont sans cellules, ceci par oppositions et lobbysme pour empêcher toutes constructions.
    .
    Sachant que la mise en place de la 5G millimétrique nécessitera l’ajout de milliers de cellules, il y a de quoi se poser des questions …
    .
    Il est normal que Swisscom soit au top, c’est l’opérateur historique et il dispose de plus de possibilités de poser des équipements sur le terrain, notamment avec les milliers de trou d’homme situé un peu partout qui contiennent les équipements pour le fixe et déjà pour la téléphonie mobile dans les centres des grandes villes.
    .
    Au vu de ce qui précède Salt et Sunrise ont plusieurs trains de retard, il en ressort qu’en ville Swisscom sera toujours leader, car Salt et Sunrise n’ont pas la possibilité de poser une antenne sous la rue/route.
    .
    Une prochaine bataille juridique avec des recours contre Swisscom pour abus de position dominante ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.