Fibre optique: la Suisse clairement en dessous des moyennes européennes

  • Post last modified:24/05/2021
  • Post comments:11 commentaires
L'état de la fibre optique en Europe en septembre 2020.
L’état de la fibre optique en Europe en septembre 2020.

La Suisse continue de faire mauvaise figure sur le front de la fibre optique tirée jusque dans le salon, malgré de nombreuses tentatives effectuées ces dernières années, comme sur Fribourg. Selon les chiffres du Fibre to the home Council Europe, le brin de verre est désormais accessible dans 42% des ménages, contre plus de 62% en Espagne et plus de 70% en Biélorussie ou en Islande…

Différents graphiques disponibles à cette adresse montrent que la réalité est parfois assez complexe selon les marchés. En Suède, par exemple, près de 62% des ménages ont accès à différentes offres de type «fibre optique», mais la grande majorité n’a accès qu’à de la fibre tirée jusqu’au pied de l’immeuble et non pas jusque dans le salon, selon les derniers chiffres. En France, la fibre semble aussi progresser.

Complexité suisse

Pour des raisons technologiques similaires, la situation suisse est assez complexe. En effet, de nombreux ménages sont raccordés à internet par le câble (Docsis 3.1/4,0), qui possède d’importantes capacités, reposant sur un cœur de réseau en fibre optique. On se rapproche dans ce cas de la fibre optique tirée jusqu’au pied de l’immeuble.

Par ailleurs, Swisscom favorise depuis des lustres différentes évolutions permettant de sucer les lignes de cuivres jusqu’au dernier atome. Avec le G.fast, il est en effet théoriquement possible de tutoyer des débits stratosphériques sur de courtes distances, par exemple jusqu’à une armoire de quartier, raccordée à de la fibre. On se rapproche là aussi de la fibre tirée jusqu’au pied de l’immeuble…

Volonté plus claire ailleurs

Quoi qu’il en soit, lorsqu’on voit les efforts entrepris par différents grands pays européens pour développer la fibre optique, le manque d’enthousiasme helvétique interpelle tout de même quelque peu. A l’heure où le déploiement de la 5G repart, il serait temps de se poser honnêtement certaines questions.

Il serait peut-être temps de disposer d’une stratégie un peu plus claire pour le pays. Hélas, le morcèlement technologique lié à un environnement économique fragmenté ainsi que les rôles parfois peu clairs de Swisscom et des câblo-opérateurs désormais confrontés à l’américain Sunrise UPC ne vont pas aider à relancer ce dossier. D’un autre côté, le pays est plutôt bien raccordé à la toile…

Xavier Studer

Panorama du marché 2021 du FTTH Council Europe.

Cet article a 11 commentaires

  1. Tricoline

    Merci pour cette piqure de rappel Xavier !
    .
    Je peux imaginer que nos opérateurs ont toujours l’espoir de placer la 5G comme palliatif au réseau fixe déficient.
    Ces derniers sont sans aucun doute au courant que des centaines d’associations/groupements divers s’activent à saper et ruiner (pas d’autre mot) le déploiement des antennes.
    Après que l’on m’a approché au marché du samedi pour signer une initiative (anti téléphonie mobile), j’ai quelque peu cherché sur la toile ce qu’il en retourne et effectivement cela ne chôme pas, quasiment toute mise les mises à l’enquête sont concernées par des oppositions.
    .
    Dans ces conditions, et avec des propriétaires fonciers toujours moins enclin à accepter sur une base volontaire la pose d’antennes il est évident que nos 3 opérateurs sont devant un mur, quasiment infranchissable.
    S’ils espèrent modifier les lois pour passer en force par le système des expropriations, politiquement cela prendra 20 ans et devra passer devant le peuple.
    .
    Osons écrire que la 5G millimétrique avec des milliers d’antennes à la clé elle a très peu de chance de voir le jour en Suisse.
    .
    Par contre réaliser un plan pour raccorder 95% des ménages de ce pays en FTTH et utiliser de la 5G classique pour les 5% restant cela a du sens.

    1. misenta

      Pour préciser, l’expropriation est marquée dans la loi sur les télécoms (pour la construction du réseau, bien d’utilité publique) mais aucun des opérateurs n’osent l’utiliser!

  2. Dominique B.

    Le cuivre (paire ou coaxial) n’a pas d’avenir à long terme. La fibre le remplacera. Dans 20 ans ou dans 5 ans?
    Quel est l’avantage d’attendre?
    Par ailleurs, l’abonné doit avoir le libre choix de l’opérateur. Donc, pour nos politiques, un message clair:
    La fibre partout et le libre choix de l’opérateur!
    Toute tergiversation ne sert qu’à repousser ce qui est inéluctable et augmentera les coûts.

    1. fonzo

      Tout à fait d’accord. Mais les moyens pour parvenir à fibrer le pays sont soit de passer par des initiatives cantonales (comme sur FR mais les moyens restent limités), soit d’utiliser Cablex (par exemple ou une entreprise en mains de la confédération) et de lui donner un mandat de la confédération, avec des budgets qui permettent de réellement avancer, ou encore de faire des « paiements directs » (comme pour les agriculteurs) aux entreprises qui déploient de la fibre et plus la fibre est rentable, moins le paiement est élevé (ça pourrait laisser une chance aux région délaissées et peu peuplées d’être aussi connectées).

  3. Tricoline

    +1 Dominique B.
    .
    Mais essayer d’expliquer cela à nos parlementaires qui privilégient la concurrence libérale entre opérateurs et leur intérêts particuliers plutôt que d’obliger la généralisation massive du FTTH pour tous les ménages suisses.
    .
    Si le laisser aller actuellement en vigueur n’est pas rapidement remplacé, dans 20 ans il y aura toujours 25% des raccordements non éligibles au FTTH, la Suisse sera dans le fond du classement européen.

  4. Henry Dunant

    Il y’a un truc qui m’interpelle dans le graphique présenté, il semble que le FTTB n’a aps été prise en compte pour la Suisse. Il n’y a pas de barre rouge, c’est bizarre alors que la stratégie de Swisscom a été la mise à l’arrêt du FTTH pour se concentrer sur le FTTB/S. Je pense que bon nombre d’habitant d’immeubles doivent êtres connecté indirectement à la fibre en FTTB via l’ersatz G.Fast.

    1. Tricoline

      C’est exacte Henry Dunant, bien vu, les graphiques ne mentionnent pas le FTTB pour la Suisse, probablement que Swisscom ne communique pas ces chiffres, pourquoi, mystère ?
      Cela aura au moins l’avantage pour Swisscom de passer rapidement en FTTH les habitants des immeubles concernés par du FTTB.
      .
      Après le désamour de la Suisse pour les futurs expatriés, voir article le Temps (18.05.2021) https://www.letemps.ch/economie/expatrie-suisse-meilleur-pire (passage de la 4ème place au fond du classement) allons-nous subir pareil revers pour la fibre optique, et donc la vision d’une Suisse pas très moderne et technologiquement à la traine par le reste du Monde !
      .
      Nous sommes encore leader dans de nombreux domaines, mais nos voisins ne vont pas attendre sur nous, celui qui fait du surplace et bien il recule pour ceux qui avancent !
      .
      Les belles présentations sur papier glacé et les annonces flamboyantes de nos opérateurs c’est du vent, poser des fibres sur le terrain cela ne se fait pas uniquement derrière un ordinateur en mode télétravail.

  5. Markol

    Et que dire de la Comco qui bloque Swisscom de toute connexion depuis décembre.
    https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-81664.html

    Ce sont les même qui avait déjà bloqué FTTH à ces débuts

    Alors qu’il est possible que la concurrence se connecte à partie du layer 2 comme cela se fait dans d’autres pays.
    Comment Salt aurais pu signer un accord avec Swisscom s’il ne pouvait pas utilisé cet accès.

    1. vida18

      Si Swisscom avait copié le système des points de mutualisation qu’on retrouve en Grande-Bretagne, France et Italie (OpenFiber), il n’y aurait pas eu de problème. Surtout que ce système est compatible avec le FTTH GPON et P2p.

  6. Pedro

    Merci pour votre 5g révolutionnaire xavier.
    Vous branchez votre 10gb Salt sur de la 5g bien sûr tellement c’est rapide et une latence si faible ? 😀
    Les micro ondes ont une latence plus faible que de la fibre optique avec les débits stratosphériques de la 5g ça ne sert plus à rien la fibre, c’est déjà dépassée.
    Elon va nous balancer des micro ondes depuis l’espace et les pays seront interconnectés directement dans l’espace ça ira bien plus vite les ixp spaciaux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.