Swisscom améliore son filtre contre les appels publicitaires indésirables

  • Post last modified:01/06/2021
  • Post comments:11 commentaires
Telephone fixe DECT sans fil.
Telephone fixe DECT sans fil.

Les clients qui paient leur raccordement téléphonique vont être soulagés. Swisscom les soutient davantage dans la lutte contre les appels publicitaires indésirables en continuant d’améliorer son «Callfilter». Les clients prépayés de téléphonie mobile disposeront dès le 1er juillet eux aussi de la fonction de liste noire/liste blanche individuelle ainsi que de cette protection.

En retard par rapport à d’autres pionniers des télécoms, notamment des entreprises beaucoup plus petites (…), Swisscom rappelle toutefois qu’il participe depuis 2016 à la lutte contre les appels publicitaires indésirables. Selon lui, son «Callfilter» protège les clients contre les appels non sollicités émis par des call centers peu scrupuleux, selon un communiqué.

Un million de clients protégés

Swisscom souligne qu’il protège ainsi environ un million de clients qui ont activé son filtre. Ce système analyse automatiquement plusieurs millions d’appels par jour sur la base de «critères précis». Pour les utilisateurs de smartphones Android, précisons d’ailleurs que plusieurs applications permettent de détecter de telles sollicitations.

«Les appels publicitaires incessants étaient devenus extrêmement pénibles pour nos clients. Grâce au filtre contre ces appels indésirables, nous protégeons efficacement nos clients. Le Callfilter bloque chaque jour quelque 200’000 appels, pour la tranquillité de nos clients. Nous avons ainsi débarrassé nos clients d’un désagrément quotidien notable», explique Dirk Wierzbitzki, responsable Clients privés et membre de la Direction du groupe Swisscom.

Des call centers sérieux!

Tous les appels sont-ils bloqués? Non! «Quant aux appels de call centers sérieux, qui respectent les règles et les accords de branche, ils ne sont pas bloqués», précise Dirk Wierzbitzki. Reste à savoir ce qui différencie un appel sérieux d’un autre qui ne le serait pas… Un distinguo compliqué, car fondamentalement n’importe qui peut vous adresser la parole dans la rue… Alors pourquoi pas des publicitaires au téléphone, non?

Cela dit, je me permets un petit commentaire. Pourquoi toutes ces publicités qui défigurent nos rues? Pourquoi ces publicités sur des publications ou chaînes de TV auxquelles nous sommes abonnés sous différentes formes? Pourquoi des appels publicitaires alors que nous avons mis l’astérisque? Allez, je plaide pour ma paroisse! La seule publicité qui se justifie aujourd’hui est celle des sites proposant gratuitement différents services.

Et le législateur ferait bien tout faire pour protéger ces sociétés ou entrepreneurs profondément altruistes et humanistes. Comme Google d’ailleurs. Evidemment, dans notre société totalement numérique de l’information, on légifère aujourd’hui un peu comme au Moyen-âge de l’information, car confrontés à des réactionnaires et des intégristes d’une autre époque, qui n’ont rien compris à notre monde des données… Presque des complotistes!

Xavier Studer

Cet article a 11 commentaires

  1. P. Henry

    C’est tellement vrai, mais alors, pourquoi autant de publicités quand on lit vos articles ?

  2. Roger

    Bonjour,
    Swisscom, ok … au moins le call filter est en place depuis quelques années …
    Mais qu’en est-il de UPC-Sunrise?? Chez UPC, il n’y a aucun filtre (donc 99% des appels sont de la publicité) !
    Et les promesses de mise en place pour juillet (obligation légale !), avez-vous entendu parler d’une quelconque solution dans ce sens?
    Merci de votre réponse et bonne journée.

    1. Philippe

      Dans la situation actuelle seul Swisscom propose de protéger ses clients de manière efficace. Pour les mobiles non protégés l’application Search.ch permet d’activer un filtre de ce type. J’ai quitté Sunrise principalement parce que j’en avais mare de me faire harceler au quotidien sur mon fixe. Le pire étant que de leur aveux, les prestataires de téléphonie revendent les n° de leurs abonnés à des Call Centers… ce à l’insu de leurs clients ;-( Ce type de harcèlement téléphonique devrait être interdit et de lourdes peines ou amandes devraient êtres infligées à tous ceux qui participent de près ou de loin au fait d’harceler des gens de quelconque manière que ce soit !!!

  3. Kevin V.

    Mes excuses si mon message paraîtra un peu « cru », mais je me dois de réagir à votre dernier paragraphe. Les « intégristes » anti-publicité auxquels vous faites référence ont au contraire très bien compris comment fonctionne notre monde de données (traçage et toutes les problématiques liées à la vie privée) !

    Évidemment, difficile de rester impartial lorsque sa source de financement est justement la publicité (mais comme vous le dites, vous plaidez votre propre paroisse, c’est honnête de le reconnaître).

    N’oublions pas que ce sont les abus répétés qui amènent à des solutions parfois radicales, comme dans tous les aspects de la vie, hélas !

    À mon sens, les seuls vrais « altruistes et humanistes » sont plutôt celles et ceux qui donnent bénévolement de leur temps sans contre-partie financière directe (comprendre ici : mouvement du libre, sites sans publicités ni traçage…).

    Un rappel : n’en déplaisent à certains révisionnistes de l’histoire du web, celui-ci a commencé sans publicités et beaucoup de sites continuent de l’être sans. Des sites qui dépendent de la publicité, certains ont fait le choix d’arrêter le traçage (publicités non-ciblées), moins rémunératrices, mais plus respectueuses de l’utilisateur. Sinon, il existe bien d’autres sources de financement sur Internet, parfois complémentaires, comme les dons, les campagnes de « crowdfunding », etc. 😉

    Avec un lectorat comme le vôtre, nul doute que vous pourriez compter, au moins partiellement, sur les dons, même si je sais que le sujet a déjà été abordé maintes fois ici en restant lettre morte…

  4. Bertrand

    Depuis que les smartphone existent et que la 2G « permet » un accès à des services en ligne, beaucoup de consommateurs tiennent, ironiquement, pour argent comptant le fait que l’achat d’un téléphone cher implique des applications gratuites.
    Il y a 4-5 ans en arrière j’ai lu une étude qui mettait en évidence le biais inconscient qui fait qu’un application à 1.- est trop cher si on a déjà payé un appareil plusieurs centaines de francs, du coup les apps payante à l’achat ne percent pas.
    Ceci explique les pubs. La plupart des gens n’ont pas envie de payer un seul sous pour un service en ligne qu’ils ne consommeront peut-être pas longtemps et la publicité intrusive est un excellent business plan pour compenser cet état de fait.

    A mon humble avis, les donations et autres sources financières publiques fonctionnent qui si le public cible à une sensibilité au problème.

  5. Alex Leibovici

    Publicité dans les rue c’est très bien.
    Les villes sans publicité sont tristes et déprimantes. J’en ai vues pendant la moitié de ma vie…

  6. Jack

    Il ne faut pas oublier que Swisscom ainsi que les autres opérateurs profitent de tous ces appels. Ils n’ont aucun intérêt à les bannir.

  7. Fdidoux

    Puisse swisscom améliorer encore son filtre, par exemple en apprenant des blocages individuels (c’est peut-être déjà le cas me direz vous). Pas moins de 3 « supports Microsoft » à l’accent chinois, en une semaine.

  8. Lucern

    Chez salt tous les jours des appels pour me vendre des assurances a la con. J’ai un numéro prépayé gratuit, je suis sûr que la contrepartie c’est qu’ils vendent nos infos. Incroyable que ce soit légal. J’ai 3 autres numéros sunrise , jamais d appel pub.

  9. Olivier G

    Le plus simple est de s’inscrire à la « liste de Robinson ».
    Et depuis mon inscription (env 2 mois de délai pour prise en compte), je n’ai presque plus d’appels indésirables, comparé à plusieurs par semaine ! J’ai retrouvé le calme…
    https://sdv-konsumenteninfo.ch/francais/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.