Démocratie numérique: un besoin visible de formation…

  • Post last modified:18/08/2021
  • Post comments:4 commentaires
Numérisation et démocratie.
Numérisation et démocratie.

L’Académie suisse des sciences s’est penchée sur les opportunités et les risques liés à notre monde numérique. Plus précisément, TA-Swiss constate que les médias sociaux, notamment, comportent des risques indéniables. De manière générale, il semble aussi qu’une partie des internautes ont besoin de formation en la matière…

La Fondation pour l’évaluation des choix technologiques TA-Swiss a ainsi examiné divers aspects de la numérisation et de son impact sur la démocratie au travers de trois études. Elle s’est particulièrement intéressée aux changements induits par la «numérisation» dans les processus démocratiques et les formes de communication politique, selon un communiqué de presse. Voici quelques extraits en italique:

Médias sociaux? Des outils peu transparents

Les plateformes de médias sociaux n’ont pas été créées pour le discours politique et ne sont donc pas non plus des outils démocratiques transparents. Or, la position oligopolistique des grands canaux d’information à vocation purement commerciale leur confère une influence disproportionnée sur le discours politique.

Avec la vitesse et le pouvoir de diffusion des contenus numériques, les fausses informations délibérées (fake news) peuvent avoir un impact beaucoup plus important et ainsi accroître la polarisation de la société.

Mieux savoir traiter l’information

La Confédération doit prendre des mesures pour améliorer la cognition générale, c’est-à-dire la capacité à rechercher et à traiter des informations. Celles-ci ne doivent pas se limiter aux personnes en formation, mais, étant donné l’âge moyen de l’électorat (57 ans), prendre également la forme de campagnes nationales d’éducation et de prévention destinées à l’ensemble de la population.

Pour perdurer, la démocratie doit évoluer avec la société. C’est tout particulièrement nécessaire dans le cas d’une évolution ambivalente comme la numérisation, qui peut renforcer notre démocratie, mais aussi lui nuire. Son impact devrait donc faire l’objet d’un monitoring régulier et la population devrait être associée au débat en cours sur la façon de numériser la démocratie.

XS

Cet article a 4 commentaires

  1. MaxM

    Il faudrait surtout expliquer aux gens que les réseaux sociaux sont plein de fakes news. il faut leur dire d’aller sur les sites officiels!

    1. Philippe

      Mouais… les sites officiels… ça dépend :-). Evidemment les réseaux sociaux tout comme des quantités d’autres sites regorgent d’idioties. Mais les exécutifs qui contrôlent les sites officiels ne sont pas forcément blanchis de tous soupçons, j’ai eu à le constater personnellement. La politique n’est pas faite que par des Sages, il y a des intérêts divers, parfois énormes, et l’information que les sites officiels diffusent peut aussi être orientée pour de mauvaises raisons. Rappelons p.ex. l’annulation de la votation du 28.02.2016 par le TF à cause de la brochure du CF. Et il n’y a pas que des fonctionnaires et des politiciens honnêtes… En fait, il faut toujours rester critique, et il faut absolument que les gens diversifient au maximum leurs sources d’information et apprennent notamment à lire entre les lignes pour se forger une opinion. Qui n’a pas un jour connu une histoire « de l’intérieur » et ne s’est pas étonné de la manière dont elle a été rapportée dans la presse ? Alors apprendre à traiter l’information oui, mais juste « aller sur les sites officiels » me parait insuffisant :-). Le peu qui reste du journalisme d’investigation est essentiel pour défendre ce qu’il reste de démocratie.

  2. Nycko

    De jolies phrases…Mais comment voulez-vous qu’un Pays démocratique comme la Suisse puisse cohexister avec des rapaces comme les Usa ? Il y a eu de sacrés débats sur la nouvelle fonction de contrôle par Apple des photos de tous les utilisateurs via iCloud et un Soft intégré dans la prochaine mise à jour de leurs produits Peut on accepter qu’une entreprise privée contrôle chaque citoyen même pour une bonne cause ?
    2 autre exemple qui me font douter des règles pour une démocratie égalitaire.
    Le rachat d’un acteurs majeurs dans les télécommunication par les Usa devaient être mis en vôtation à mon avis concernant Sunrise, et pas céder ce service aux Usa.
    Dans mon demaine, qui est la santé, Depuis environ 4 ans, nous utilisons un système non avasif pour les diabète niveau 2 qui se fait avec un Patch à changer 2 fois par mois au prix de 75.- environ et qui fonctionne avec un lecteur Nfc ou simplement avec une application sur Smartphone. C’est un système qui n’a pas besoin d’abonnement et varie entre 1500 et 1700 .- par année pour le patient et c’est une technologie qui est anglaise Freestyle Libre
    Quelle n’a pas été ma surprise en constatant que les nouveaux patients se voient maintenant imposer un système équivalent américain, qui coûte 2 à 3 fois le prix pour nos assurances. Ou est la logique là dedans ? De quel droit on nous impose un produits 2 fois plus cher pour cela, et surtout avec un lobing démesuré fait sur nos médecins par ce Pays qui veut tout bouffer ? Ce système de contrôle du glucose s’appelle Dexcom G6.

  3. Nycko

    Personne semble être touché par cet aberration du marcher lucratif de la Santé. Mais il faut savoir qu’un Abo est imposé avec le système Us qui envoie les données du patient devinez ou ? Aux USA…si on appelle pas ça du vol de données sur la population…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.