High-tech: la nouvelle Google Nest Cam sur le gril!

  • Post last modified:29/08/2021
  • Post comments:3 commentaires
La Google Nest, avec batterie, sur son socle, en option.
La Google Nest, avec batterie, sur son socle, en option.

Google propose depuis quelques jours une nouvelle caméra connectée Nest et différents accessoires pour surveiller son intérieur ou son extérieur! Mieux, une des versions est proposée avec un accumulateur pour une utilisation sans fil. Dans tous les cas, des algorithmes sont susceptibles de vous alerter dans différentes situations… Test.

Après avoir découvert la nouvelle Nest, c’est un gros paquet qui m’a été envoyé par Google pour effectuer ce test. Il comprend en effet la caméra de surveillance, un socle alternatif ainsi qu’un câble d’alimentation de cinq mètres conçu pour l’extérieur et résistant aux intempéries. Toutes les spécifications.

De multiples accessoires

Le déballage et la séance de photo, je suis parti à la découverte de ce produit tout de même volumineux (environ deux fois plus gros qu’une Logi Circle de première ou seconde générations). Selon qu’un utilise l’un ou l’autre supports de fixation, l’alimentation n’est pas la même. Sur le disque à fixation magnétique, le cordon peut parfois mal se positionner.

Ainsi lorsqu’on veut simplement poser la caméra Nest sur un meuble devant une entrée, par exemple, le socle optionnel ne s’incline que vers le bas. Il est donc nécessaire d’utiliser le disque magnétique, fourni avec la caméra, qui n’est pas forcément aisé à utiliser dans cette orientation. Comme le montrent les photos de Google, elle est plutôt prévue pour «regarder» en bas.

Environ dix minutes

Bref. Vient le moment de la mise en fonction. Il est nécessaire de passer par l’application Google Home pour adjoindre cette caméra à son écosystème Google, si existant. Il faut compter presque une dizaine de minutes pour passer toutes les étapes après avoir choisi de rajouter manuellement un autre périphérique, c’est-à-dire cette caméra et en avoir scanné le QR code.

Au fil des étapes, on la connecte sur son Wi-Fi, puis on la met à jour, avant d’obtenir des informations sur ses fonctionnalités, voir même des instructions sur la manière de fixer certains socles contre des surfaces en bois, en béton ou en métal. Google s’est voulu très didactique. Pas mal.

Système d’alerte complet

Au fil des instructions, on apprend que la caméra est non seulement capable d’envoyer des alertes lorsque des personnes, des animaux ou des véhicules passent devant, mais aussi de reconnaître les personnes d’un même ménage, par exemple, après les avoir identifiés. On peut ainsi savoir à quelle heure untel est rentré ou sorti, séquence vidéo à l’appui. Très efficace d’ailleurs.

Pendant la phase de démarrage, il est possible de choisir d’enregistrer les images pendant 30 jours pendant une phase de test ou pendant trois heures. Il est aussi possible de choisir de conserver le son ou non dans le nuage de Google, qui prend soin de donner de multiples conseils sur les limites de la vidéosurveillance ainsi que des consignes sur sa politique de confidentialité.

Vision nocturne

Selon mes premiers essais, les algorithmes de reconnaissance des personnes et le système d’alerte semblent plutôt performants. On peut d’ailleurs définir une zone de surveillance. La vidéo est de qualité. Les capacités de vision nocturne, soutenue par des diodes infrarouges, comme chez Logitech, nous ont aussi semblé tout à fait efficaces. A noter que Google propose aussi un modèle avec des lampes d’appoint, qui n’est pas encore disponible sous nos latitudes.

Pour l’instant, ce système parfaitement intégré à l’écosystème de Google nous fait bonne impression. Les multiples options dans les paramètres sur la qualité de la vidéo, la sensibilité et la résolution de la caméra sont appréciables. Dernier détail. Outre les quelque 200 francs de l’objet principal, il faut rajouter 35 francs pour le support supplémentaire et la même somme pour le câble de cinq mètres. A suivre…

Xavier Studer

Cet article a 3 commentaires

  1. Yves

    Encore des données qui passent par internet et susceptibles d’être utilisées et piratées. Entre les différents micros de nos TV, assistants, enceintes, smartphones et les caméras, il faut prier pour que nous restions en démocratie.

  2. Nycko

    La petite Tapo Camera me suffit amplement. Bien moins intrusive et fonctionne tout à fait bien jour et nuit avec une qualité pas si mauvaise du coup….détecte les mouvements et envoie l’image sur Smartphone, mais c’est suffisant pour vite appeler le voisin au cas ou….Et possibilité de vite enregistrer la vidéo avec le Son et même parler à la personne qui arrose les fleurs pour remercier grâce à un micro+speaker …. On peut y mettre une carte Sd pour enregistrer le « délit »….on peut visionner à 360 degrés sans passer par Google et leurs serveurs. Moins de 50 francs si je me souviens bien……

  3. Kiwi

    Encore des données qui serons monnayées et analysées, une aubaine pour Google et ses partenaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.