Que penser de ces algorithmes qui présument de votre honnêteté… ou non?

  • Post last modified:12/08/2021
  • Post comments:12 commentaires
Iintelligence ou sottise artificielle?
Iintelligence ou sottise artificielle?

Peut-être avez-vous déjà été soumis à un contrôle à la sortie d’un grand magasin après avoir scanné vos achats et les avoir rangés précautionneusement dans votre cabas. Une pratique qui pose un certain nombre de questions. Ces contrôles sont-ils réellement effectués sous forme aléatoire ou au contraire basés sur le comportement d’achat des clients, analysé par des algorithmes?

Dans tous les cas, ces «vérifications» sont orchestrées par des machines réputées infaillibles. Un employé rescanne donc tout ou partie de vos achats, constate que vous n’avez rien oublié, range maladroitement vos achats… Non vous n’avez pas triché. Triché? Oui, ces contrôles semblent notamment destinés à dénicher les fraudeurs…

Aucune considération pour les clients

Certains clients contrôlés peuvent donc avoir légitimement l’impression qu’on met en cause leur honnêteté, même si les grandes surfaces indiquent généralement quelque part dans leurs conditions générales et sur certains terminaux que des contrôles peuvent être effectués. Et pendant ce temps, le client contrôlé perd du temps dans un climat de méfiance…

Et alors? Tout service client un peu sensé remercierait son client d’avoir bien fait son travail à sa place et de lui avoir permis de faire des économies sur le dos de son personnel. Et pour le remercier il lui offrirait un bon, une plaque de chocolat ou un pourcentage sur le montant de ses achats. Mais, non, généralement, rien de tout ça. Même pas une forme d’excuse pour le dérangement ou la perte de temps.

L’ère des algorithmes foireux et de la méfiance généralisée

Ce genre de petites saynètes pourraient prêter à sourire. Après l’affaire Almodovar, censuré sur Instagram par des algorithmes aussi stupides que leurs programmeurs, j’invite l’internaute à s’interroger non seulement sur la démarche, mais aussi sur les algorithmes et leurs poids croissant dans les pays totalitaires… ou non! Je serais d’ailleurs tenté de dire qu’en l’état actuel, rien ne remplace la bonne et traditionnelle intelligence naturelle!

Observateur attentif du monde numérique depuis des décennies et du pénible décollage de l’intelligence artificielle (IA), je ne peux que témoigner de la médiocrité stratosphérique de cette dernière, trop souvent présentée comme garante de l’avenir de l’humanité. Si l’informatique a banalisé le bug et donc les mises à jour résultant d’un travail bâclé, il est urgent de veiller au grain en matière d’IA. N’oubliez pas que ce sont les mêmes apprentis sorciers qui codent cette sottise artificielle!

Xavier Studer

PS
En plus, le personnel des supermarchés fait doublement les frais de ces pratiques puisque le procédé menace non seulement des emplois, mais expose ces collaborateurs aux courroux de clients honnêtes et agacés. Du stress en plus! Les syndicats dénoncent d’ailleurs….

Cet article a 12 commentaires

  1. Domlesgaz

    Je préfère encore un passage par la caisse humaine, où on peut donner la possibilité à la caissière d’avoir un job, voire même échanger un petit mot. Les caisses automatiques n’ont aucune humanité et ce n’est pas elles qui paieront des primes pour notre AVS !

    1. Bob

      Il me semble que la fiscalisation des robots (et par extension tout procédé d’automatisation) suscite déjà un débat et des embryons de projets.

    2. Philippe Pichon

      J’évite aussi les caisses automatiques, pour diverses raisons et notamment pour une raison supplémentaire plus rarement évoquée (sans doute parce que moins « noble », mais cela n’exclue pas les autres arguments plus « nobles ») :
      => je ne suis nullement rémunéré par les grandes surfaces pour remplacer gratuitement les caissiers / caissières.
      Chacun choisit sont bénévolat, moi je n’ai pas choisi celui-là.

      1. Nycko

        C’est clair, le prix reste le même avec ou sans caissier ère….

        1. Stéphane

          Moi je les utilises. Pas les caisses automatiques, mais le scanner pour ranger au fur et à mesure mes achats. Avec 4 enfants c’est un énorme gain de temps et de stress. Parce que remplir voir faire déborder le chariot, puis le vider et remplir des sacs tout en devant jeter un oeil à un ou plusieurs enfants, … Le magasin ne me rémunère pas comme j’ai pu le lire, mais me fait gagner du temps. Pour les contrôles j’en ai eu peu et j’estime ça normal si c’est de temps en temps. Par contre un bon ou quelque chose serait appréciable si tout est bon, discipline positive !

      2. Albouille

        Aucune honte à avoir. Votre argument est aussi « noble » que d’autres. Et c’est effectivement rarement évoqué mais tellement vrai !

    3. Philippe

      Je partage votre avis, je boycotte moi aussi les caisse automatiques… Merci aux grandes enseignes de chercher à faire des économies sur notre dos en déshumanisant notre vie de tout les jours, en créant plus de chômage et de précarité encore…

  2. Olivier Olivier Jordan

    Vos arguments pour continuer à passer par la caissière humaine sont nobles et totalement recevables. De mon côté, je déteste prendre un produit au rayon, le mettre dans mon caddy, le resortir à la caisse, puis le mettre dans mon sac (et bien sûr le ranger ensuite at home… mais là pas de solution alternative…) . Sans parler des files d’attente relativement longues aux caisses durant le samedi. Alors désolé, je préfère passer par les caisses automatiques et ensuite aller boire un petit kawa avec les 10 minutes gagnées. Certes je parle moins aux caissières, mais plus aux serveuses…

  3. nels_oleson

    Personnellement, il m’arrive assez souvent d’être contrôlé et cela m’agace pour une raison simple. Que ce soit à la Migros ou à la Coop, je présente quasi tout le temps ma carte fidélité avant de payer. Donc leur intelligence articifielle connaît mon identité ou du moins mon numéro de carte en amont. Par conséquent, elle pourrait très bien faire le lien et voir que j’ai déjà été contrôlé X fois et que jamais il n’y a eu un problème et donc espacer les contrôles….

    1. Albouille

      Oui c’est vrai qu’on peut douter qu’il y ait vraiment une IA là-derrière si elle n’est même pas capable de prendre en compte l’historique des contrôles effectués par une personne qu’elle peut facilement identifier… Du coup, si on enlève l’intelligence dans IA, il reste finalement juste quelque chose d’artificiel, sans aucune intelligence… Pour ma part, je trouve que le terme IA est clairement usurpé lorsqu’on le relie aux systèmes de paiement automatisé des grands magasins…

  4. Ludo

    En Suisse, l’utilisation de l’AI est encore peu répandue. En Amérique du Nord, les examens de étudiants des universités sont soumis à l’AI. Les universités expulsent les étudiants si l’AI estime qu’ils ont peu de chance de s’intégrer sur le marché du travail. C’est mon prof de business intelligence à l’université qui nous a dit ceci quand j’étais étudiant. Ce prof a travaillé dans 2 universités en Amérique du Nord (USA, Canada).

    Le ranking des universités est ultra important en Amérique du Nord, car le budget de l’université va dépendre du ranking. Tous les étudiants qui pourraient baisser ce ranking selon les critères de l’AI sont virés de l’universités. Concrètement, quand l’AI indique un résultat défavorable, les profs font un examen trop difficile pour l’étudiant afin qu’il échoue.

    Un bel exemple aberrant de l’utilisation de l’AI.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.