Cybersécurité: voici les gagnants du Swisscom StartUp Challenge

  • Post last modified:17/09/2021
  • Post comments:5 commentaires
Swisscom StartUp Challenge 2021.
Swisscom StartUp Challenge 2021.

Swisscom a dévoilé vendredi les gagnants de son StartUp Challenge 2021, qui s’adressait aux jeunes pousses spécialisées dans la cybersécurité. Les gagnants de la neuvième édition de ce qui est aussi une opération de communication sont CAOS, Code Intelligence, CYSEC, Grip Security et xorlab. Les champions sont originaires d’Allemagne, d’Israël et de Suisse.

Swisscom précise dans son communiqué de presse que ces jeunes entreprises vont bénéficier d’un programme d’une semaine avec la Cyber Security Community de Swisscom. Une des cinq jeunes entreprises passera en outre une semaine au Swisscom Outpost dans la Silicon Valley.

En juillet, plus de 80 start-ups et équipes de recherche en cybersécurité venues du monde entier avaient postulé. Lors d’une première sélection, le jury a désigné les dix finalistes. Leurs solutions empêchent l’hameçonnage, sécurisent des réseaux entiers, protègent les appareils, automatisent les tests de sécurité ou garantissent une communication sûre et cryptée. La finale a eu lieu jeudi.

Brefs portraits des vainqueurs par Swisscom, en italique

CAOS
Gérer des identités multiples au sein de systèmes IT modernes pour une seule personne est coûteux, inefficace et souvent peu sûr. La start-up saint-galloise CAOS a développé une solution pour gérer les identités, sécuriser l’authentification des utilisateurs et intégrer les Use Cases des clients.

Code Intelligence
Code Intelligence propose une plateforme CI/CD agnostique pour les tests automatisés de sécurité des logiciels. Celle-ci aide les développeurs à se protéger contre les cas inattendus. Elle permet de corriger les bugs pendant le développement et d’obtenir des résultats de test reproductibles. Créée en 2017 et basée à Bonn en Allemagne, Code Intelligence soutient des entreprises leaders telles que Bosch, Deutsche Börse et Deutsche Telekom.

CYSEC
CYSEC SA est une entreprise de cybersécurité suisse dont le siège est situé à l’EPFL Innovation Park à Lausanne. Elle emploie environ 25 collaborateurs. La société fournit la solution ARCA Trusted OS, une solution logicielle visant à protéger les plateformes, applications et workloads conteneurisés. ARCA protège les données et les workloads hautement sensibles déployés on premise, sur le cloud ou dans des plateformes embarquées. La start-up a pour ambition de devenir le leader européen du Confidential Computing d’ici 2025.

 Grip Security
La start-up israélienne Grip propose une nouvelle approche de sécurité SaaS, permettant aux organisations de découvrir près de 100% des applications SaaS utilisées (connues et inconnues), de contrôler, surveiller et sécuriser l’accès et l’utilisation du personnel depuis chaque appareil et n’importe où, et de prévenir la perte de données.

 xorlab
xorlab est une entreprise de cybersécurité suisse qui offre une défense spécialisée et intelligente contre les attaques par e-mail hautement élaborées, sophistiquées et ciblées. Créée en 2015 et issue du Laboratory of Software Technology à l’EPF Zurich, xorlab regroupe aujourd’hui une équipe de 16 experts en sécurité dévoués et d’ingénieurs logiciels passionnés.

Cet article a 5 commentaires

  1. Ted

    Pas très simple tout ça…

  2. Yves

    Ca ça fait peur: « xorlab est une entreprise de cybersécurité suisse qui offre une défense spécialisée et intelligente contre les attaques par e-mail hautement élaborées, sophistiquées et ciblées ». Qui a déjà entendu parler de ce genre d’attaque. Merci.

  3. Redge

    Les entreprises stratégique cibles de xorlab y font face 1 a 2 fois par an.
    Swisscom est un exemple qui touche la corde sensible du cœur du reseau Swisscom. Cela vise des personnes stratégique du bon fonctionnement de l’entreprise et ces finance et/ou acces aux données sensibles en toute discrétion. Et cela fait mal très mal jusqu’à la faillite de l’entreprise si celle-ci n’est pas bien protégé par des leurres et autre protection avancées afin de préparer sa défense et annuler un versement frauduleux ou ne pas accepter de l’argent sale de mafia qui n’est rien d’autre qu’un très mauvais client.

  4. Kiwi

    Après avoir consulter les différentes cites internet de ses Start-Up, j’ai contacté qu’ils utilisent des profil traqueurs (Cookies Walls). De ce fait ils permettent a de nombreuses entreprises peu recommandable, agences analytiques, publicitaires etc., de placer des fichiers dans les appareils des utilisateurs pour les espionner à leurs insu.
    Pas très élégant de la part des sociétés qui mettent en avant la sécurité des données, en sachant pertinemment que ce genre de traqueurs présent un risque de sécurité et de confidentialité.👎
    Grip Security 7 traqueurs de profil, xorlab 4 traqueurs, Code Intelligence 2 traqueurs,
    CYSEC 1 traqueur
    La seul à ne pas en utiliser est CAOS, Bravo à elle 👍
    De plus nous sommes obliger d’accepter d’autres cookies dont on ne sait pas les quelles.
    On nous prend vraiment pour des imbéciles…
    ABE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.