Faut-il passer à l’internet satellitaire type Starlink, arrivé en Suisse?

  • Post last modified:16/06/2022
  • Post comments:31 commentaires
Starlink: quelle menace pour l'humanité?
Starlink: quelle menace pour l’humanité?

Les premiers clients ayant montré leur intérêt pour l’internet satellitaire du réseau Starlink ont reçu leur kit. Ils testent une nouvelle forme de connectivité, plutôt performante, à les lire. Mais faut-il vraiment choisir de telles solutions technologiques, surtout que les prix ne sont pas réellement plus avantageux?

Commençons par les performances. «Actuellement, et selon mes observations, des débits d’utilisation en téléchargement pour l’internet, de l’ordre de 40 Mbits/sec, sont largement suffisants pour 80% de notre population», estime Pascal Emery de Distribution Satellite SA.

Deux mois d’attente

«Dans mon cas, étant certainement parmi un des premiers en Suisse à l’utiliser, il m’a fallu attendre, moins de 2 mois pour recevoir le matériel, je l’ai testé sous différentes configurations que j’ai personnalisées; Wi-Fi multi points, réseaux RJ45, réseau coaxial, messagerie type WhatsApp, Netflix, mails, et surfeur sur le web, etc… le tout en simultané… aucun souci! il y a même de la réserve», poursuit M. Emery.

«La version de base livrée d’origine se monte très facilement pour certains autodidactes, en 30 minutes vous avez votre propre Wi-Fi, pour des versions un peu plus compliquées (mise en réseau), je conseillerais de prendre justement un conseil par un professionnel bien informé», estime encore ce professionnel des systèmes satellitaires.

Passer à Starlink?

Evidemment, comme déjà évoqué dans cette note, cette solution proposée à 94 francs par mois pour un investissement initial d’un peu plus de 500 francs pour le matériel peut être très intéressant là où nos opérateurs n’estiment pas prioritaire de tirer de la fibre optique ou d’installer des antennes 5G. On connaît quelques «spots», en Gruyère notamment…

Reste la question de la technologie utilisée nécessitant des constellations de dizaines de milliers de satellites, c’est-à-dire potentiellement beaucoup de débris possibles, même si Starlink se veut rassurant en la matière…. Ces déploiements induisent en plus des nuisances dans le ciel et une pollution lumineuse décriées par les astronomes. Starlink, comme Tesla, c’est le triomphe du gaspillage énergétique et de la poudre aux yeux qui accessoirement fait parfois mouche auprès des amateurs de pseudosciences!

Xavier Studer

Pour aller plus loin:

L’appel mondial des astronomes contre Strarlink

L’appel de l’Union astronomique internationale

SpaceX perd 40 satellites Starlink à cause d’une tempête solaire – Ciel et espace, 9 février 2022

Pourquoi la constellation Starlink menace la couche d’ozone – Futura Science, 25 juin 2021

Constellation Starlink: la «pollution spatiale» d’Elon Musk – La Tribune, 5 septembre 2020

L’espace sous la menace des mégaconstellations de satellites – Le Monde, 18 février 2020

Non, la voiture électrique n’est pas écologique, Reporterre, 1er septembre 2020

Tesla et l’écologie: un piège, La Liberté, 29 décembre 2020

Les voitures électriques sont-elles écologiques? — Pour la Science, 31 octobre 2018

Deux ou trois éléments de réponse sur le marché de l’énergie sur le site de l’AFIS

Utilisation et informations sur les satellites dits à basse altitude ou défilants pour accès à l'Internet - Pascal Emery

Cet article a 31 commentaires

  1. Zorglub

    Intéressant votre analyse M.Studer .

    Moi je préciserais à ce stade et en rapport du texte présenté;

    – Sur le prix,le partage de connexion est la voie actuelle, si on se fie que sur le prix.

    – Sur votre comparaison à la 5G et au terme “pseudosciences”,etc.., à vous lire , l’UIT est à coté de la plaque…qui indique:
    ” « L’époque à laquelle les satellites étaient simplement une « solution de dernier recours » pour connecter les zones isolées est révolue» lien de téléchargement ci-dessous…
    https://www.itu.int/en/itunews/Documents/2019/2019-02/2019_ITUNews02-fr.pdf

    -Quant aux problèmes des débris,d’une part ils sont annoncés qu’il se détruise par eux-mêmes l’hors d’une rentrée en atmosphère,
    et il me semble comme décrit dans le texte de M.Emery,des millions émetteurs terrestres,ne sont pas et de très loin, sans empreintes tans sur les déchets ,que la consommation électrique,voir le rayonnement électromagnétique,etc…,je vous passe de l’empreinte énergétique de toutes les infrastructures fixe.

    Bien cordialement

          1. Zorglub

            Je suis étonné de vos réponses, de plus pour un blog HIGH-TEC…
            car il faut entièrement respecter le droit de s’exprimer pour tous, ce que votre blog permet et je vous en remercie vivement.
            Cordialement

  2. Zorglub

    P.S.
    Sur le débit de Starlink actuellement, à en croire la lecture de M.Emery, c’est plutôt et déjà du 200 Mbits/sec voir bien plus…

  3. Henri Robert Rollier

    Rout a fait accord, c’est un produit de niche pour la Suisse pour les quelques « spots en Gruyère « notamment. C’est aussi une debauche d’énergie, d’accord là aussi. Mais pourquoi faire l’amalgame avec Tesla? C’est voitures sont au contraire pratiquement ce qui se fait de mieux en terme d’efficience énergétique…
    Allez voir les analyses de cycle de vie du Paul Scherrer Institut. (Qui ne tient pas compte de la réutilisation des batteries usagées pour le stockage de l’énergie solaire, sans quoi le bilan est plus positif encore).

    1. Disons que la mobilité individuelle de masse n’est de toute manière pas durable! Autant favoriser le développement des transports publics que d’une nouvelle forme de pollution. D’autant que différents problèmes, notamment l’approvisionnement en électricité, sont très loin d’être réglés en Suisse…

  4. Yannick

    Alors pour certains pays, enfin régions de certains , pas la Suisse, Starlink est leur seul moyen d’accéder à internet, donc je dirais que pour ces régions / personnes il est intéressant de concevoir l’utilisation de Starlink.

    Pour la Suisse, je ne comprends pas… as t’on seulement envisagé d’augmenter un poil les puissances des antennes 4G dans les régions mal couvertes et ne pas utiliser Starlink ? Je me suis retrouvé aux Paccots en montagne et j’avais plus de réseau SFR, Bouygues, que Sunrise… donc le petit chalet, il lui faut un Starlink? Ou un abo 4G Français ?

  5. Zorglub

    Pour Yannick
    Ci-dessous le lien venant par ailleurs de M.Studer,que je remercie au passage,sur un autre article très intéressant, pour vérifier vos possibilités à Starlink en utilisant votre adresse de service.

    https://www.starlink.com/

    Bien Cordialement

    1. redge73

      Quelques centre de données satellites relais placés stratégiquement dans l’espace sans passer par une station de base au sol., Ainsi, la vitesse et temps de réponse seront grandement améliorés ainsi qu’une meilleure couverture.

      International Business Exchange (IBX) space
      Internet Exchange Point space

  6. TommyB

    Pollution lumineuse pour les quelques astronomes en herbe qui n’ont rien d’autre à faire que de regarder les étoiles ? Quid de la pollution visuelle des antennes 4G/5G dans notre environnement direct et de leur empreinte énergétique, de leurs faibles couvertures en montagne ou dans les zones peu habitées ou tout simplement de leur rayonnement = pollution électromagnétique ?

      1. TommyB

        Je dénigre certes mais je ne vois pas ce qu’il y a de bête dans mon commentaire.

  7. Tricoline

    Si les habitants des régions suisses sans fibres optiques et sans 5G décident de passer à Starlink cela va créer des embouteillages car pour les x prochaines années la fibre et la 5G sont au congélateur.

    1. CarlosO

      “Starlink, comme Tesla, c’est le triomphe du gaspillage énergétique et de la poudre aux yeux qui accessoirement fait parfois mouche auprès des amateurs de pseudosciences!”

      Monsieur Studer, dites nous ce qui vous permet d’affirmer que rouler en voiture électrique de la marque Tesla est du gaspillage énergétique ?

      1. Par rapport à l’utilisation des transports publics, c’est une évidence!
        Je vous conseille ce genre de publication scientifique:
        https://www.empa.ch/fr/web/s604/is-streaming-the-new-flying
        Même en Suisse, je rappelle que notre mix énergétique comporte 20% de nucléaire.
        https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-84908.html
        Pas vraiment propre quand on sait que personne n’est capable de gérer ces déchets sur 30 ans, et on ne parle pas du reste…
        https://www.arte.tv/fr/videos/094279-182-A/dix-ans-apres-fukushima-le-dilemme-des-dechets-atomiques/
        Et pour info…
        https://reporterre.net/Non-la-voiture-electrique-n-est-pas-ecologique
        https://reporterre.net/La-voiture-electrique-cause-une-enorme-pollution-miniere

        Intéressant aussi:

        https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/constellation-starlink-la-pollution-spatial-d-elon-musk-855739.html

        J’oubliais:

        https://www.franceinter.fr/emissions/l-edito-carre/l-edito-carre-12-novembre-2020

        1. CarlosO

          Vous prétendez qu’une des solutions est les transports en commun. Je suis d’accord avec vous, prendre les transports en commun est plus écologique que de conduire une voiture électrique.

          Sauf que pour les personnes qui n’habitent pas en ville, ce n’est pas possible!

          De plus, la Suisse étant un pays où la liberté individuelle est très importante, vous voulez enlever à chacun le droit de se déplacer comme il le souhaite. Vous croyez que vous allez y arriver?

          Pour moi, la voiture électrique est un pas dans la bonne direction. C’est en tout cas beaucoup mieux que de continuer à polluer avec une voiture à combustion.

          Je vous recommande de regarder la vidéo suivante. Ce youtuber n’essaie pas de vous convaincre, il vous donne les informations pour que vous puissiez vous faire votre propre opinion.
          https://youtu.be/zjaUqUozwdc

          1. Xavier Studer

            Merci!

            Je ne veux rien du tout. Je constate.

        2. CarlosO

          Je vous recommande de regarder la vidéo suivante. Ce youtuber n’essaie pas de vous convaincre, il vous donne les informations pour que vous puissiez vous faire votre propre opinion.


          Vous constaterez que l’empreinte carbone liée à la fabrication et au recyclage d’une voiture éclectique s’amortit après quelques dizaines de milliers de kilomètres.

          C’est bien mieux que de continuer à rouler dans une voiture à moteur à combustion.

          1. Xavier Studer

            Merci!

            Développer l’offre de transports en commun ou le vélo électrique me semble bien plus adapté.

  8. zorglun

    Tout le monde aura bien compris,que nous allons enfin dans le mieux sur la problématique des empreintes diverses,et cela en sera de même avec les satellites Starlink, renvoi au communiqué de presse de M.Emery que M.Studer a bien pris la peine d’afficher…
    Cordialement

  9. Le valaisan

    Bonsoir,

    Je suis tombé par hasard sur votre blog.
    Et je voulais quand même dire que niveau transport en publique en valais on va oublier. Sans voiture tu vas nul part. Impossible d’aller au chalet ou en montagne se balader.
    Impossible d’aller dans les régions qui ne sont pas martigny sion sierre. Sans perdre des heures et des heures en correspondance alors qu’en voiture c’est 15min.

    Donc si tu dois changer de voiture et que tu peux t’offrir une tesla c’est à mon avis très bien ecologiquement.

    Pour Starlink je pense que si tu peux avoir internet par satellite avec un natel satellites relié quand tu es en valais ce serait assez magnifique . internet avec un vrai débits partout même au fond du val de bagnes franchement je signe. Un petit compte sip internet partout etc… pour le même prix qu’un abonnement swisscom + internet ça peut valoir la peine.

    Après c’est certain que si tu es zurichois ou bernois et que tu as tout pour rien servi sur un plateau ça vaut pas le coup.

  10. Ben1953

    On voit que vous vivez en ville monsieur Studer.
    De plus à certain moment on a pas forcément envie de retrouver dans le train avec un tas de monde.
    Et je ne vous parle même pas de mettre les enfants et leurs matériels de sport dans les transports publiques.
    J’ai toujours eu des voitures électriques et je n’ai jamais utilisé un pouce de nucléaire pour les recharger même en immeuble. Les transports publiques ne doivent pas être une obligation sous compter les indépendants et pme, …..

    1. Tricoline

      @Ben1953, je vous cite : « J’ai toujours eu des voitures électriques et je n’ai jamais utilisé un pouce de nucléaire pour les recharger même en immeuble »
      Hum, vous devez avoir votre permis depuis peu de temps !, Et ensuite comment pouvez vous être sur que zéro courant nucléaire ?
      Mis à part le Canada, le Paraguay et quelques petits pays d’Asie qui sont 100% en électricité hydraulique, ailleurs c’est nucléaire et/ou thermique.
      .
      En Suisse les transports publiques ne sont pas prêt d’être obligatoire (donc une interdiction de la voiture privée), vous oubliez que le peuple a toujours le dernier mot, et en votation populaire les écolos totalitaires n’ont pas la majorité.
      .
      Donc pas de panique !

  11. Zorglub

    Le sujet de départ est Starlink arrivé en suisse….je dis cela uniquement car il me semble que l’on dérive quelques peux du vrai sujet initial:-)

    Cordialement

    1. Skip

      encore quelques commentaires et on va atteindre le point de Goldwin 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.