Avec iO: Swisscom s’attaque à Skype et WhatsApp

  • Post last modified:20/12/2014
  • Post comments:64 commentaires
Swisscom iO.
Swisscom iO.

Swisscom a dévoilé lundi soir sur le Google Play Store et sur l’App Store sa nouvelle application iO qui permet de passer des appels téléphoniques entre membres comme sur Skype et envoyer des messages courts comme avec WhatsApp. Il est par ailleurs possible de joindre une photo. Une application qui pourrait être très appréciée à l’étranger pour éviter les frais d’itinérance.

Pour l’avoir testée en wi-fi, il m’a semblé que la qualité sonore était très bonne. L’application est facile à utiliser, car elle permet d’importer tous ses contacts et de les inviter à utiliser cette nouvelle solution qui permet de passer des appels ou de chatter gratuitement pour autant que la  connexion à interne le soit…

Système unifié de notifications

Si l’application n’est pas active au moment de l’appel, l’usager reçoit une notification, ce qui est plutôt pratique. Reste que le mode traditionnel d’un cellulaire ou d’un téléphone est encore plus optimal. Un historique, par utilisateur, regroupe les appels et les différents messages ou photos envoyées ou reçues: une unification bienvenue!

Lorsqu’on se connecte pour la première fois au travers de iO avec son cellulaire depuis le réseau de Swisscom, l’application procède automatiquement à l’inscription. Sur un mobile connecté en wi-fi, on introduit son numéro de téléphone. Le login arrive alors par SMS sur ce numéro. D’une simplicité déconcertante…

Compatibilité: quelques limites

Côté compatibilité, il faut préciser que de manière générale ce programme ne fonctionne pas sur les tablettes, comme l’iPad, par exemple. Dans le monde d’Android, tous les appareils ne sont pas (encore) compatibles. Impossible par exemple de l’installer sur le Galaxy S4…

Que penser? Si Swisscom communique bien, la facilité d’utilisation et d’initialisation de l’application pourrait faire mal à WhatsApp et Skype.  Ce dernier a cependant l’avantage de fonctionner sur tous les systèmes mobiles de Windows Phone à iOS, en passant par Android et BlackBerry OS 10, sans parler d’OSX et Windows…

Xavier Studer

Cet article a 64 commentaires

  1. Eric-g

    Quand je vois ce genre d’autorisations:

    “Permet à l’application d’appeler des numéros de téléphone sans votre intervention. ”

    +

    “Permet à l’application de récupérer des informations sur des tâches en cours d’exécution et récemment exécutées. L’application est ainsi susceptible d’obtenir des informations sur les applications utilisées sur l’appareil.”

    +

    “Permet à l’application de lire les données relatives aux contacts stockés sur votre appareil, y compris la fréquence à laquelle vous avez appelé des personnes spécifiques, leur avez envoyé des e-mails ou avez communiqué avec elles par d’autres moyens. Cette autorisation permet aux applications d’enregistrer ces données. Des applications malveillantes peuvent exploiter cette fonctionnalité pour partager ces données à votre insu.”

    JE PASSE MON CHEMIN !!!!!

    ils se foutent de nous un peu non ? Faudrait légiférer, une appli n’a pas a connaitre les autres installées, ni a tenir un décompte des autres services.

    1. Tricoline

      +1

      Et pourquoi une nouvelle App ?

      WhatsApp et Viber sont suffisants et bien moins intrusif

      De plus Swisscom iO fonctionne uniquement avec des autres abonnés Swisscom. C’est très embêtant

      1. Zebulon

        Ca fonctionne sur tous les réseaux. Mais effectivement j’ai pas encore trouvé un avantage face a Viber

    2. Markk

      @Eric-g – Les permission demandées doivent avoir un rapport avec les possibilités de l’application. Je suppose que cela à voir avec quelque chose qui doit ressembler à :

      1) téléphoner à un contact depuis l’application (sans devoir valider une seconde fois)
      2) savoir quels services (réseau data, wifi) utiliser
      3) faire une liste contacts fréquents dans l’application

      A confirmer.

      @Tricoline pourquoi avoir sa propre solution par rapport à des concurants ?
      Justement pas ce que se sont des concurants ! Tout les messages et appels via les data de l’opérateurs ne sont peuvent pas être “monétiser” (qui ne veut pas dire facturer!) par Swisscom (ou autre opérateur).
      En ne réagissant pas, c’est le cœur de son métier que Swisscom se laisse voler.

      1. Eric-g

        relis bien ce passage:

        ” leur avez envoyé des e-mails ou avez communiqué avec elles par d’autres moyens”

        PAR D’AUTRES MOYENS !

        1. Markk

          3) faire une liste contacts fréquents dans l’application
          C’est pas bien compliqué non ?

          Bref peu importe, cela reste de la spéculation…. Pour en avoir le fin mot, il faudrait demander à Swisscom.

          1. Eric-g

            De la spéculation ??
            c’est écrit en toute lettre, il n’y a pas a palabrer.

            Et même si ils n’utilisent pas cette fonction, elle est présente dans leur app, donc NON pour moi.

            Mais ta réaction en m’étonne pas (je veux dire, la réaction de: mais c’est rien faut pas paniquer), quand on voit le nbre de personnes qui se foutent de ce que FB fait avec leur activité…

            Cela reste encore du domaine politique. Mais ces entreprises ont bien compris et exploitent la fainéantise ou le manque de prises de position de ses clients.

            Je préfère me passer d’un service que d’accepter des espionnage tel qu’ils sont stipulés dans l’application. Après, chacun son truc.

          2. Markk

            @eric-g Non non, lorsque je dit spéculation, c’est sur mes 3 points Éric ! Pas la peine de s’affoler 🙂

    3. Gaëtan

      sa c vrai . j’ai un problème avec mon windows phone j’ai demander mon code trop de fois la je suis bloquer si vous avez une solutions envoyées la moi .

  2. BlueDream

    Et Windows Phone?

      1. DavidL

        Quelle preuve d’intelligence, votre croisade pour descendre la concurrence vous ridiculise jour après jour, bravo !
        Puis après vous pleurez que les autres vous aiment pas, c’est trop chou

        1. BSOD

          Faut arrêter de boir si tôt dans la journée…

  3. SX

    “Si Swisscom communique bien, la facilité d’utilisation et d’initialisation de l’application pourrait faire mal à WhatsApp et Skype. ”

    Et oui ça va faire très mal surtout que potentiellement ils pourraient perdre quelques milions d’usagers (vu qu’on n’est pas des miliards en CH) sur le 250mio chez Whatsapp. Du n’importe quoi…

  4. Noisequik

    La question est : pourquoi Swisscom propose ce genre de produits ?

    1. Geeko

      Pour récupérer des informations. Et adapter ses abos en consequence par la suite…

      1. Eric-g

        exactement !!

        Pour mettre des carottes !

  5. rolgui

    Utiliser ooVoo, c’est complet (messages écrits, video call à plusieurs simultanément, appel sur téléphones avec payement comme skype, envoi de fichier, multi-plateforme, etc) et tout ça complètement libre.

    http://www.oovoo.com/home.aspx

  6. SX

    “Si Swisscom communique bien, la facilité d’utilisation et d’initialisation de l’application pourrait faire mal à WhatsApp et Skype. ”

    Et oui ça va faire très mal surtout que potentiellement ils pourraient perdre quelques milions d’usagers (vu qu’on n’est pas des miliards en CH) sur le 250mio chez Whatsapp. Du n’importe quoi…

  7. Lancelot

    Je ne comprend pas ce genre de développement ! Ça a du leur coûter une fortune et tout ça pour quoi ? What’s app, Viber font pareil et surtout HANGOUTS (bien mieux que les deux précédents) qui est universel et tourne sur PC, tablettes, smartphones toutes marques etc…

    1. Markk

      @Lancelot – aller voir ma réponse à Tricoline…

      1. Lancelot

        Ca n’a pas de sens ce que tu dit Markk. Avec ou sans leur app, le data passe toujours par l’opérateur chez lequel tu as ton abonnement. Ça ne change strictement rien que d’avoir sa propre app et surtout je doute qu’elle soit adoptée à grande échelle en dehors de la Suisse

        1. Markk

          Cela passe par les data dans les deux cas. Sauf que l’entreprise derrière l’app a également accès à une foule d’informations. Après si l’intérêt d’exploiter les communications entre les individus lorsqu’on d’appel Swisscom vous échappe, voilà voilà…

          1. Lancelot

            Quelles informations ? Et pour quel but ? Et oui ça m’échappe totalement dans ce cas précis mais je pense que vous allez nous expliquer cela afin d’éclairer ma (nos) lanternes.

          2. Noisequik

            Bien évidemment que cette application n’est pas faite pour les beaux yeux des clients helvètes, mais j’aimerais également des exemples concrets de ce que Swisscom pourrait en faire…

          3. Markk

            Nombres de messages (pour dimensionner l’infrastructure)
            nombre de contacts (pour dimensionner les produits, numéro favoris par exemple)
            zone d’émission/réception (optimiser la couverture)
            Distance entre les correspondants
            Âges des correspondants, etc (communication intergénération)
            Nature du message (texte, image, vidéo) pour adapter les produits….
            Et certainement beaucoup d’autres encore….

            Ou encore simplement pour ne pas être out of business….
            Ce sont la des informations à ne pas négliger… Si on veut continuer à proposer des produits toujours plus adaptés et personnels

          4. Lancelot

            En fait ils se mettent du travail sur le dos ! ces chiffres ne leur serviront qu’a éventuellement adapter leur produit IO rien d’autre et en plus ils seront absolument pas pertinents puisque la majorité des users n’utiliseront pas leur app.

            De plus, ils connaisse toutes ces infos même sans utiliser cette app, qui dit data qui transite chez-eux dit possibilité de connaître les sources, les numéros de tél. qui les utilise et donc l’âge et toutes les informations liées.

            Votre démonstration ne tient pas la route Markk…

          5. Markk

            Vous utilisez Facebook/gmail//Twitter/ n’importequelautreserviceinternet
            Vous avez un abonnent internet chez Swisscom/cablecom/VTX/n’importequidautre

            Toutes vos données publiées sur Facebook/gmail/Twitter/etc passent par l’intermédiaire de votre FAI. Est-t’il au courant de tout (sans violer votre sphère privée) ? Tenez-vous toujours le même discours ? Il faut voir et regarder un poil plus loin que l’évidence et chercher la valorisation des Metadonnées.

          6. Lancelot

            Markk, vous n’avez rien compris, moi je me place en tant que client pour dire que cette app est inutile vu qu’il en existe d’autres bien meilleures et surtout utilisées à grande échelle.

            Qui ne sait pas en 2013 que nous sommes espionnés de toute part ?!

          7. Markk

            Lancelot, vous disiez “Je ne comprend pas ce genre de développement ! Ça a du leur coûter une fortune et tout ça pour quoi ? What’s app, Viber font pareil et surtout HANGOUTS “.

            Je vous explique les raisons qui poussent Swisscom à développer ce type d’application.
            Si les raisons “coté swisscom” que je vous donne (exploitation des metadata, comportement type, bigdata, etc) ne suffisent pas à vous convaincre, soit, mais ne retourner pas votre question en cours de route.

  8. Julio

    Je suis quand même étonné de voir cette application en tête du classement de l’App Store suisse. Apparemment les gens s’y intéressent. Pour ma part, je ne vois pas l’intérêt d’une application de communication de plus, mais bon, laissons passer le buzz des premiers jours, nous verrons bien si ça prend.

  9. poseitos

    Ils essayent mais ca ne marchera jamais leur truc.. les autre et surtout hangouts ont tellement plus de possibilités. rien que le fait de pouvoir parler au monde entier..car les non suisse ne vont certainement pas télécharger l’app swisscom.

  10. viande_de_chat

    Je pense que ça marchera car je vois un grand avantage par rapport à Whatsapp, Skype, oovoo, etc. Les données restent en Suisse, et c’est un sujet assez sensible par les temps qui courent.

    1. poseitos

      Personnellement que ça reste en suisse ou pas je m’en fous royalement.. Je n’ai rien à caché et mes informations sensible genre code pin ou information bancaire je ne vais de toute façon rien envoyé que ce soit sur l’un ou l’autre.

  11. olivier

    Content de voir qu’il y a tout de même des utilisateurs éclairés qui ont compris le but de ce cheval de troie. Comment peut on passer cela sous silence ?

    1. hanslepire

      Hahaha, comme si on avait pas déjà assez de chevaux !
      Je préfère avoir des chevaux suisses qu’américains, toutes les applications genre whatsapp, viber et skype ont quasiment les mêmes droits quand on les installe, mais cela ne gêne personne.
      Swisscom a déjà accès à tous mes appels, sms et email, alors cela ne change pas beaucoup…
      Après, c’est une question d’éthique, la loi l’interdit, mais c’est faisable, comme les mails en entreprise…

      Alors pour moi, c’est une bonne idée cette application, surtout pour les appels à l’étranger (mais bon, ceux qui ont l’abonnement XL machin, ont pas déjà les appels étrangers compris ?)…

  12. Niels

    Le site io.swisscom.ch promet : “Adressez gratuitement des SMS à vos contacts qui n’ont pas encore iO”.

    Mais je ne peux écrire de message à aucun de mes contacts…
    Fonctionnalité à venir ? Problème de compatibilité ? (HTC Evo 3D avec ICS)

  13. yvanix

    Le fait que les données se trouvent sur des bases de données Swisscom en Suisse est plutôt sécurisant quand on sait ce qu’il advient des données sur des réseaux US ou GB…

    1. Elzo

      On aurait pu le croire, mais en fait non. Les informations recueillies sont envoyés à l’étranger. Sans plus de précisions. Avec le bla bla habituel de la confidentialité, naturellement.

      Les données collectés par Swisscom sont, entre autres: l’appareil utilisé, l’os, l’ip, en plus de tout ce que tu fais dans l’app.
      Mais je vois pas en quoi c’est pire que les autres, les autorisations ont l’air d’être les mêmes. WhatsApp, par exemple, demande bien l’autorisation “d’appeler directement des numéros de téléphone” également.

      Swisscom s’est bien placé avec cette app, nul doute que l’avenir de la téléphone va aller dans cette direction.

  14. Mike

    Dommage je pensais qu’ils allaient lancer Joyn (http://www.joynus.com/fr/) en Suisse, qui est un équivalent, mais créé par la GSM Alliance et qui installé d’office sur la majorité des smartphone Android, pour iPhone faut juste télécharger l’app…

    bref on verra bien si ça fonctionnera ou non, mais à voir sur l’App Store elle est première du classement

  15. YaYa

    Il s’agit de bien comprendre ce qu’est cette application est avant tout une solution de téléphonie IP, qui se base sur des numéros réels de natel suisses (sécurité) et qui permettra de téléphoner gratuitement vers la Suisse, du monde entier à partir du moment où l’on possède un liaison data.
    Le but est clairement d’amener des clients Orange ou Sunrise à ne plus téléphoner via leur opérateur, mais via la solution VOIP de Swisscom.

    1. Noisequik

      Gratuitement pour ceux qui ont Infinity, mais sinon c’est 15 francs ou 20 francs pour ceux qui ne sont pas chez Swisscom

      1. YaYa

        Oui, visiblement les fonctions vons arriver d’ici à l’automne. C’est le début du transfert de nos communications mobiles vers un monde tout IP.
        Le grand + c’est justement la référence validée à un numéro réel en Suisse et toutes les données stockées en Suisse (les données du carnet d’adresse ne sont pas copiées sur les serveurs, elles restent locales sur le téléphone).
        En clair, par exemple lors d’un séjour à l’étranger, en présence de Wifi, l’abonnée pourra être atteint sur son numéro de Natel sans frais de roaming. Hors Wifi, il suffirait de passer par l’achat d’un paquet de données dont les prix ne cessent de baisser.

        1. Noisequik

          Pas certain que le numéro de portable soit redirigé sur io…
          Tu as vu ça où?

      2. vpc

        Même si j’ai un abonnement qui me permet d’appeler les autres abonnés swisscom gratuitement, je ne peux pas passer par l’application car je ne dipose pas d’un abo infinity… C’est con comme prinicpe.

  16. pop>while

    J’aimerai bien tester, par curiosité, cette application, mais elle n’est même pas compatible avec le Samsung Galaxy S4 –‘ Quel comble !

    1. Xavier Studer

      Ca va arriver ce soir encore ou demain!

      1. pop>while

        D’accord, parce que afficher le Galaxy S4 dans leur publicité pour cette nouvelle application et voir qu’elle n’est pas compatible avec ce smartphone…. C’est un peu bizarre ^^.
        Merci pour votre réponse, j’irai voir ces prochains jours si elle est disponible et pour tester ça.

      2. Tom

        Voila IO est déjà compatible avec le S4

  17. bdonre

    Ne fonctionne pas sur l’iPhone 5 avec iOS7 beta2
    Message : Erreur veuillez réessayer

  18. richard engel

    Noisequick,Swisscom joue à la fouine,quoi de mieux pour eux que de sortir une application aussi intrusive qui pompe toutes les infos de ton tel. ensuite cela fait longtemps que wasapp les fait chiez,il ont perdu des millions avec watsapp et avec les autres messageries gratuites,tu verras il vont commencer gentillement avec leur appli, ensuite ils mettrons de la pub et finalement elle deviendra payante,une façon pour eux de récupérer du pognon.

    1. Noisequik

      Oui et surtout les communications VoIP, ils préfèrent prendre les devants plutôt de voir les gens passer par Skype ou autres.
      Ils proposent d’ailleurs un abonnement pour appeler les mobiles suisses illimité à 20 francs ou 15 francs pour leurs clients non infinity.

  19. Cornetto50

    Il n’y a aucun avantage par rapport à Viber ou Skype. Mais le pire!!! C’est qu’ils ont supprimé xtra zone pour ça. Xtra zone permettait aux jeunes d’envoyer 500 vrais sms gratuits par mois dupuis internet mais si le destinataire n’était pas chez swisscom et même si il n’était pas connecté à internet!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.