Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Informatique: comment Swisscom veut convaincre les entreprises de choisir ses services

Swisscom cherche à vendre ses prestations informatiques.

Swisscom cherche à vendre ses prestations informatiques.

Flairant la belle affaire, Swisscom continue ses efforts pour convaincre les entreprises qu’elles peuvent faire mieux en matière d’informatique ou de numérisation, même si ce processus est au moins trentenaire et souvent bien entamé (ex.: Amazon…). L’ogre bleu multiple les références dans ses communiqués, mais publie aussi une infographie sommaire sur les révolutions industrielles ainsi qu’un outil à destination des entreprises…

[Sur ce site internet, le géant bleu veut inciter les sociétés à faire le point sur leur positionnement dans le monde informatique. En deux minutes, les dirigeants peuvent se positionner face à une série de questions comme «Nous utilisons des technologies numériques (p. ex. Analytics, réseaux sociaux, en ligne) afin de mieux comprendre le client ainsi que d’établir des offres personnalisées».ad name= »Code pub vidéo »]

Avec des slogans!

L’internaute peut choisir si cette affirmation correspond tout à fait ou pas du tout à sa position sur la marché et à sa stratégie. «La vente et l’interaction avec le client ont lieu à la fois hors ligne, et en ligne et sont orchestrées de manière cohérente via les différents canaux (p. ex. prix stocks)», poursuit Swisscom.

Des slogans entrecoupent le coup de sonde. «Les entreprises qui ont déjà achevé la transformation affichent une rentabilité supérieure de 26% en moyenne», indique le puissant opérateur qui visiblement pense que ce processeur peut se terminer. Amusant.

Classement final

Au terme de ces quelques questions, le sondage se termine en quatre catégories allant du «Digital potential» au «Digital Professional» en passant par les «Digital newcomer» et «Digital Trendsetter ».  Swisscom vise évidemment les entreprises les moins bien positionnées pour vendre ses services informatiques, conventionnels.

Ce n’est pas une surprise. En voulant coûte que coûte promouvoir des services numériques en les mettant à toutes les sauces, Swisscom veut surtout faire des affaires. Cela dit, on peut se demander dans quelle mesure cette campagne peut occulter le fait que la téléphonie fixe classique est encore analogique chez la plupart des ménages raccordés par l’opérateur.

On pourrait encore rajouter que Swisscom n’a pas vraiment réussi à promouvoir l’ISDN et que le passage à la téléphonie par IP est accompagnée de bugs et problèmes divers, tant d’année après les débuts de Skype…. Dans son infographie, il ne souligne pas non plus que la musique (CD mp3 ou streaming), la TV, la vidéo, la photo et la radio sont tout ou en partie numérique depuis des lustres. Amusant, non?

Xavier Studer

5 commentaires pour “Informatique: comment Swisscom veut convaincre les entreprises de choisir ses services

  1. Tricoline
    23/06/2016 à 8:52

    Why not ?

    Après la question : est ce que c’est vraiment à Swisscom de se lancer dans ce business ? Vaste débat !

    Sinon l’info du jour c’est UPC qui a cassé sa tirelire pour poser 30 millions de manière à récupérer le hockey sur glace face à Teleclub / Swisscom TV

    • 23/06/2016 à 9:28

      Effectivement. On a simplement parfois l’impression que Swisscom sous-estime les compétences technologiques du marché. Cf. Amazon, un des champions de l’internet et du numérique…

  2. Ludo
    23/06/2016 à 2:14

    Les SSII (société de service en informatique) essaient de plus en plus de devenir un partenaire économique de leur client en voulant s’occuper de tout leur processus numérique. Le principal avantage est de vendre des prestations à valeur ajoutée, donc cela augmente le revenu des SSII. En outre, le client final final devient de plus en plus dépendant de son prestataire IT. Ainsi, c’est plus difficile de changer de prestataire pour le client final. Swisscom suit la même tendance que ses concurrents dans les services IT.

  3. Titus
    24/06/2016 à 6:50

    C’est marrant comme article!
    L’ogre bleu, le géant bleu, … Bientôt Swisszilla, Swisscomator, etc.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :