Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Domotique: on ne peut pas plumer le client sans risque. L’exemple de Swisscom

La maison connectée de Devolo.

La maison connectée de Devolo.

La maison connectée et intelligente devrait se démocratiser, grâce à des produits comme ceux de Devolo, que nous testons dans cette colonne. Parallèlement, Swisscom a annoncé au début du mois la fin de son programme SmartLife, qui faisait suite à Quing Home, entaché par une grosse erreur. Pourquoi un tel échec?

Swisscom a proposé ses servies avec des abonnements chèrement vendus, privilégiant potentiellement une politique de profits substantiels. Par exemple, l’abonnement Self Monitored revenait à 9,90 francs mois pour recevoir des alertes téléphoniques, par SMS ou e-mail en cas de différents dangers. Un service proposé sur internet et qui n’est pas facturé actuellement dans la solution de Devolo. Avec son service Intervention monétisé 24,90 francs par mois (soit près de 300 francs par an…), l’ogre bleu proposait par ailleurs l’assistance de Securitas…

Erreur de stratégie

Si l’on rajoute à ces tarifs, le prix d’accessoires comparativement plutôt cher. La prise connectée est par exemple facturée jusqu’à vingt francs de plus que des solutions équivalentes ou similaires sur le marché. Dix ou vingt francs rapportés à cinq ou dix prises en plus d’un service cher et d’une solution onéreuse, par ailleurs facturée chaque mois… On a vite compris le problème.

Par ailleurs, le pionnier Swisscom, qui est peut-être arrivé trop tôt sur le marché, était stratégiquement mieux positionné avec sa solution Quing Home davantage orientée développement durable et économie d’énergie. En mettant l’accent essentiellement sur la sécurité, l’opérateur a limité ses possibilités de ventes pour tomber sur un constat sans appel, comme il l’explique lui-même ci-dessous en italique.

Clients de SmartLife dédommagés

SmartLife demeure malheureusement un produit de niche qui n’a pas été en mesure de s’imposer sur le marché contrairement à nos attentes. Nous sommes par conséquent contraints de le retirer du marché le 31 janvier 2017. Plus d’informations sur cette page. Responsable, l’opérateur précise qu’il dédommagera ses clients.

Plus fondamentalement, cet exemple montre qu’on ne peut pas vendre n’importe quoi à n’importe quel prix sous prétexte qu’il s’agit de sécurité. L’autre enseignement, comme je l’ai laissé sous-entendre récemment ici dans un commentaire, c’est que l’on a tout intérêt à choisir une solution technologique en phase avec des normes et standards du marché (ex.; Z-Wave) pour au pire, se rabattre ensuite sur une autre marque et pouvoir récupérer l’essentiel de ses accessoires…

Xavier Studer

7 commentaires pour “Domotique: on ne peut pas plumer le client sans risque. L’exemple de Swisscom

  1. Carlos
    11/12/2016 à 10 h 41 min

    Je me demande ce qu’il va se passer avec ceux qui arrivent maintenant comme devolo? ce que vous écrivez sur swisscom n’est pas rassurant. j’hesite a me lancer

  2. 11/12/2016 à 11 h 24 min

    On dirait que les pigeons ne se laissent plus plumer, ou déplumer pour être plus prosaïque.

  3. 11/13/2016 à 0 h 16 min

    Internetbox2 de Swisscom est peut être compatible Smart Home « Z-Wave » en option ?
    Boitier d’accès Internet compatible g.fast qui sera présenté lundi 14.11.2016 d’après allo.ch
    http://allo.ch/phpbb2/posting.php?mode=quote&p=195568

    https://supportcommunity.swisscom.ch/t5/Diskussionen-%C3%BCber-Ger%C3%A4te-und/Internet-Box-2/td-p/442375

  4. Kevin Cirtap
    11/13/2016 à 10 h 06 min

    le client n’est plus dupe ni de Swisscom, ni Securitas. Pourquoi payer des sommes astronomiques pour un service d’intervention lent et inefficace. De nos jours, une simple caméra avec détection de mouvement vous informe en temps réel… de quoi faire sa levée de doute et appeler directement la Police… ABE

    • MOLTENI
      11/14/2016 à 13 h 40 min

      Nécessitent un raccordement haut débit sur place et le portable,
      La formule sms simple efficace, historique des sms en mémoire même quand on coupe son portable pendant les réunions

  5. MOLTENI
    11/14/2016 à 13 h 36 min

    Faut bien évaluer les besoins du client et comparer, avec les opérateur européen, sur internet on peut le faire.
    Ex: en France beaucoup passe au forfait avec sa banque ou au forfait Free 2€ par mois sms à volonté, une centrale complète ( la centrale, 6 détection d’ouverture, 4 détecteurs de présence) sans fils environ 100€
    on peut y rajouter détection de fumée chaleur (20€), détection inondations (10€), détection de chocs bris de vitre (10€)
    À TITRE INDICATIF VARI SELON LES VENDEURS HORS INSTALLATION

  6. Sébastien Egger
    11/15/2016 à 18 h 41 min

    Je cite « 9,90 francs mois pour recevoir des alertes téléphoniques, par SMS ou e-mail en cas de différents dangers. » et c’est tout ?

    Non, Swisscom proposait aussi un boitier avec une batterie et surtout avec une carte GSM, ce qui contrairement au système Devolo (qui a l’air par ailleurs excellent) veut dire que le boitier fonctionnait même en cas de panne de courant, de panne Internet ou de sabotage des lignes … (rien de plus facile que de couper l’accès internet dans un immeuble ou maison moderne car le point de transition se trouve généralement sur la façade extérieure du bâtiment et un simple tournevis suffit à ouvrir le dit caisson).

    Donc 9.90 pour out sourcer les images de plusieurs caméras et un abo GSM ca reste dans le domaine de raisonnable à mon sens !

    Par contre, là ou je vous rejoins complètent est sur le fait que le Quing Home était franchement plus abouti et plus fonctionnel !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :