Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Test 4G OpenSignal: Sunrise 40% plus rapide que Swisscom, qui est le plus mauvais!

Sunrise confirme une nouvelle fois son rôle de leader en Suisse en matière de réseau mobile.

Avec Huawei, Sunrise confirme une nouvelle fois son rôle de leader en Suisse en matière de réseau mobile.

Les tests des réseaux mobiles de nos chers opérateurs locaux se suivent et se ressemblent. Un seul tire systématiquement son épingle du jeu: Sunrise. Parallèlement, Salt se traîne souvent (parfois avec Swisscom) à la dernière place! A considérer avec attention puisqu’une concurrence relative règne sur les tarifs….

Cette fois, ce sont les données d’OpenSignal, directement mesurées par les utilisateurs, qui montrent que globalement Sunrise (Huawei) propose une vitesse de téléchargement moyenne (3G/4G) de 25,7 Mbits/sec, alors que Salt (Nokia) se traîne à 17,5 Mbits/sec et Swisscom (Ericsson) joue encore une fois le rôle de lanterne rouge à 16 Mbits/sec.

Swisscom propose le réseau le plus réactif

Ces valeurs ne nous surprennent guère puisque de multiples mesures indépendantes menées par votre serviteur montrent que Sunrise propose généralement l’internet mobile le plus rapide, au contraire de Swisscom régulièrement plus lent, même s’il déploie toujours une grande énergie à vouloir communiquer le contraire. Le marketing agressif ne remplace pas le travail sur le terrain!

Swisscom ne se ridicule toutefois pas sur tous les fronts. En guise de consolation, c’est lui qui propose le réseau le plus réactif puisqu’il offre généralement les valeurs de latence les plus faibles. Sunrise reste toutefois proche de Swisscom, surtout en matière de 4G. Sur ce terrain, Salt, coutumier des résultats décevants, est clairement le plus mauvais.

Sunrise propose un réseau au sommet

OpenSignal montre enfin que Swisscom propose de la 4G dans plus de 78% des cas. Là aussi il fait mieux que l’ambitieux Sunrise qui doit se satisfaire de 76%. Enfin, Salt n’arrive à offrir du LTE que dans 69% environ des mesures. Précisons toutefois que ces trois opérateurs proposent une bonne couverture dans le pays.

De manière globale, ces résultats confirment que Sunrise propose un réseau d’excellente qualité, probablement juste devant Swisscom, qui brille toujours de son côté par son lobbyisme tous azimuts et un marketing affirmé. Plus que jamais, le consommateur peut concentrer ses efforts d’analyse sur la qualité des services proposés puisque les réseaux sont tous plutôt bons.

OpenSignal: quelques précautions

En guise de conclusion, il faut toutefois nuancer les résultats d’OpenSignal obtenus dans des conditions méthodologies plutôt libres. Les mesures sont laissées aux utilisateurs, qui utilisent des appareils différents, dans des conditions non standardisées et avec des abonnements parfois bridés.

En effet, Swisscom continue de limiter le débit de ses abonnés, qui acceptent sans broncher cette situation. Cela dit, malgré ces limites, il faut préciser que ce coup de sonde se base sur plus de 48 millions de mesures effectuées entre le 1er février et le 30 avril sur plus de 6100 smartphones.

Le grand mérite de ces chiffres réside aussi dans le fait qu’ils illustrent le quotidien d’utilisateurs réels et non de bancs de mesure spéciaux et optimisés. Ils montrent aussi qu’il est possible d’obtenir rapidement des statistiques intéressantes à moindre coût en utilisant la technologie d’aujourd’hui et des méthodes actuelles…

Xavier Studer

17 commentaires pour “Test 4G OpenSignal: Sunrise 40% plus rapide que Swisscom, qui est le plus mauvais!

  1. GAGA
    24/05/2017 à 7:38

    Il faut pas oublier que SWISSCOM propose des abonnements bridés !!!
    Et donc ceci fausse les résultats !!!

  2. Ronald
    24/05/2017 à 7:54

    swisscom semble perdred e sa superbe. client sunrise satisfait.

  3. vnic32
    24/05/2017 à 8:14

    Ces tests ne servent pas à grand chose, comme Xav le relève ils ne sont pas standardisé et les débits sont bridés.
    Le spectre hertzien est une ressource rare. Cela fait du sens de limiter les ressources ces ressources pour pouvoir servir correctement le plus grand nombre. Je ne suis pas entrain de défendre Swisscom bien au contraire. Sunrise va également mettre sur pied une limitation de la vitesse.
    A suivre…

  4. Sunrise mon pote
    24/05/2017 à 8:52

    Avec des tests sur des abos bridés en vitesse c’est normal. A part encore faire du Swisscom bashing je ne voit rien d’interressant dans cet atricle.

  5. Anjoco
    24/05/2017 à 10:22

    Peut-être le début de la fin 😉

    http://www.arcinfo.ch/articles/economie/telecoms-pour-reduire-sa-dette-sunrise-vend-2239-mats-d-antennes-pour-500-millions-de-francs-673250

    À quand Sunrise complètement en main de Deutsche Télécom ?

  6. Original Mike
    24/05/2017 à 12:56

    Mouais, en attendant, 5 zones majeures, à Genève, ne sont pas correctement couvertes par « l’opérateur le plus rapide » qu’est sunrise. Ce qui me pose de réels soucis. Mes collègues chez « la lanterne rouge », comme vous définissez Swisscom, ont une signal parfait dans ces mêmes zone… Alors avoir une réseau rapide c’est très bien d’un point de vue marketing (et encore faut-il y trouver une intérêt) mais inaccessible c’est déjà plus ennuyeux.à et ça fait moins rêver.

    • Titus
      24/05/2017 à 7:00

      Un exemple : à la jonction (GE), tu n’a même pas du 3g… seulement du Edge avec Swisscom.
      Sunrise du 4G.
      Tivoli : subrise tu n’a pas de réseau du tout, swisscom t’as la 4 G.

  7. 24/05/2017 à 4:56

    Comme Original Mike, je suis revenu chez Swisscom, lassé des éternelles coupures de réseau de l’opérateur le plus rapide.
    Essayer Spotify en déplacement et vous verrez que Sunrise est le plus raide….à couper le signal…

  8. philb
    24/05/2017 à 5:20

    Etant passé chez Sunrise avec l offre QOQA de décembre dernier après 15 ans chez Swisscom je suis très satisfait, à une exception près le réseau à l’intérieur de certain bâtiments qui est vraiment moins bon.
    Mais sinon je n’ai pas vu de différence notable.

  9. bmaynard
    24/05/2017 à 10:28

    bonsoir,

    il existe un grand nombre de sociétés qui réalisent ce genre de tests (je n’appelle pas cela de la statistique). Elles tentent de monétiser une information qui ne leur coûte pas grand chose (nos tests) et se faire une image.
    et les journalistes et les blogueurs en raffolent, les sociétés également puisqu’elles peuvent mettre en avant des critères externes (contestables) dans leurs brochures publicitaires
    je suis d’une nature “pisse-froid” envers ce genre de statistiques et leur usage.
    démonstration: point 1
    si je lis le rapport d’OpenSignal (qui connaît cette société ? existe-t-elle depuis longtemps ? combien d’employers ? Mais oublions ce point) je lis par ailleurs “OpenSignal examined 48.9 million datapoints collected by 6,114 smartphone users between Feb. 1 and April 30, 2017” soit, si mes calculs sont corrects … 0.00073% de la population suisse (encore des statistiques, j’en suis désolé).
    crédibilité = proche de moins l’infini (mais les journaux et les blogs en parlent)
    autre aspect: je ne comprends les termes de 48.9 M de datapoints pour 6114 users.. cela veut dire qu’un user (abonné j’imagine) aurait fait 7 998 tests en 90 jours (Feb 1/April 30), soit 88 par jour ?
    éclairez moi ?
    démonstration: point 2
    aujourd’hui à midi, j’étais au restaurant, dans une rue animée. j’ai fait un test nPref, mon score était de 1427 points, ce soir (il est 22 h et sans doute peu de monde sur le réseau de mon opérateur) en écrivant ce billet, je fais le même test, mon score est de 29 020.!!
    un samedi matin à 7h30, sur la place d’une ville moyenne de Touraine mon score était de 52 573
    un record !!
    bref, ces tests sont inutiles, ils ne sont pas fiables et souvent douteux quant à leur méthodologie
    mais les journalistes et bloguers en raffolent, il y en aura donc d’autres aussi peu crédibles.
    cdt

    • 25/05/2017 à 6:59

      – Théorie du complot? Cette entreprise est publique et livre différentes informations sur son site internet. Selon ses dires, elles compte parmi ses clients des entrprises comme JP Morgan, T-Mobile ou encore Telefonica. http://corporate.sunrise.ch/media/press-releases/pr-story?storyId=821_4575_eecaz0 ou https://opensignal.com/about La BBC semble trouver cette compagnie suffisamment respectable pour la citer régulièrement.

      – Vos différentes mesures montrent simplement que le réseau mobile fluctue en fonction de son utilisation car la bande passante est partagée entre tous les utilisateurs dans une cellule.

      – Comme expliqué, l’avantage de ce type de sondage effectuée par les utilisateurs reflète l’expérience des utilisateurs eux mêmes. Les limites de cette manière de procéder sont clairement explicitées dans ce billet.…

      – Concernant le nombre de mesures, OpenSignal parle de “datapoints” et non de “tests” différents.

      – Cette méthodologie est tellement prometteuse aue l’EPFL utilise ce procédé pour faire des relevés statistiques sur le bruit, eh oui… https://www.xavierstuder.com/2017/02/03/megadonnees-application-efpfl-mesurer-bruit-geneve/

      • Original Mike
        25/05/2017 à 12:49

        Plus que prometteuse, elle est surtout plus économique. Il faudrait donc savoir lequel des ces deux points motive ce type de mesures.
        On peut également se poser la question de la fiabilité de tels tests, dans un cas comme dans l’autre.

    • 25/05/2017 à 5:22

      Encore quelques explications d’OpenSignal:
      Pour ce rapport nos utilisateurs ont pris 48,9 millions de mesures/datapoints — la plupart de ces mesures sont des tests en arrière-plan. Notre appli vérifie s’il y a une connection de réseau disponible plusieurs fois par jour, donc chacun de nos utilisateurs collecte des milliers de mesures pour chaque rapport. Vous pouvez trouver plus de renseignements sur ce point dans notre page de méthodologie: https://opensignal.com/methodology

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :