Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Deuxième trimestre 2018 d’UPC: des clients tellement contents qu’ils fuient!

Le siège social d'UPC Cablecom à Wallisellen.

Le siège social d’UPC Cablecom à Wallisellen.

La dernière communication d’UPC donne à réfléchir tant les éléments qu’elle contient sont contradictoires! Encore une fois, UPC parvient à reculer sur son cœur de métier, la TV, ce qui est évident compte tenu de l’excellente concurrence de Swisscom, Sunrise et Salt. Mais recule encore sur internet, ce qui est moins évident. Pourtant, UPC communique sur la satisfaction de ses clients! Rien ne lui fait peur!

Encore un chef-d’œuvre si caractéristique des téléréseaux: les faits et les chiffres sont rarissimes alors que le ton général est donné par des sondages de satisfaction payés par l’entreprise… Restent quelques faits têtus et difficiles à masquer dans ce texte.

Nouveau recul sur internet

En achetant des droits sportifs, notamment le hockey, UPC voulait inverser la vapeur et freiner, voire inverser son recul sur la TV. Visiblement, l’échec est cuisant puisque l’entreprise doit désormais se satisfaire de 1,135 million d’abonnements en baisse de 36’000 unités par rapport au 1er trimestre 2018. A ce rythme, on se demande quand UPC passera sous le million. Il sera alors très loin derrière Swisscom…

Sur internet, le premier câblo-opérateur du pays vient notamment de lancer un produit pour le moins douteux qui serait spécifiquement destiné aux joueurs. «Verdict»? La filiale de Liberty Global recule de 13’000 abonnements à 725’000 unités génératrices de revenu. Même si le marché est certes presque saturé, cela résonne tout de même comme une belle contre-performance…

Le mobile pour freiner le repli forcé

Heureusement qu’UPC parvient à vendre des abonnements de téléphonie mobile (souvent intéressants) à ses propres abonnés, car il s’agit du seul segment sur lequel il progresse. En effet, il perd même des abonnés sur le fixe bien qu’il ait lancé un ambitieux programme pour développer son réseau câblé en Suisse et qu’il s’attaque à ses partenaires

Visiblement, contrairement aux «messages» d’UPC, nombre de clients semblent fatigués. Certes il y a les incessantes hausses de prix qu’ils ont dû subir ces dernières années, mais il y probablement surtout un certain retard technologique d’UPC, difficile à avaler compte tenu des prix pratiqués. Sur un marché hautement dynamisé par les opérateurs, notamment par l’arrivée de Salt et de son offre avec le belle Apple TV, ça ne pardonne pas!

Severina Pascu, nouvelle CEO d’UPC Suisse à partir du 1er septembre, parviendra-t-elle à récupérer le manque d’anticipation, de vision et la voracité de son prédécesseur Eric Tveter ? Quelle sera la stratégie d’UPC?

Xavier Studer

15 commentaires pour “Deuxième trimestre 2018 d’UPC: des clients tellement contents qu’ils fuient!

  1. Rob
    08/11/2018 à 11 h 07 min

    Je me demande ce que ça va donner maintenant qu’ils collaborent avec Swisscom aussi bien sur le mobile que sur le fixe. Une sorte de Sunrise?

  2. maxim
    08/11/2018 à 11 h 38 min

    pareil pour Salt, Le pire service clientèle que j’ai jamais connu, (a fuir), par contre si sunrise continue sa stratégie (baisse de prix. plus de contenu, ou de vitesse internet dans tout les communes ) elle seras leader

  3. Dids
    08/11/2018 à 15 h 18 min

    Client UPC depuis un peu plus d’une année, mais plus pour longtemps maintenant…je tiens à dire qu’il s’agit de la pire société avec laquelle j’ai contracté un service et j’ai déjà un certain âge donc pas mal d’expérience.
    Entre les chaînes qui disparaissent et sont remplacées par une mire, les coupures de service, une box tellement lente qu’on dirait qu’elle date de 1970, un support téléphonique ridicule d’incompétence, un service local (une boutique à Genève) qui ne peut/sait rien faire sauf me créditer des montants liés à ce service pathétique…je n’en peux plus. Vous voulez un service Internet + TV…passez votre chemin.

    • Pedro
      08/13/2018 à 16 h 57 min

      Vous n’êtes pas client upc mais client des services industriel de geneve qui gère leur réseau, leur fréquence,etc qui se fournissent chez upc.

      Ces changements sont probablement qu’à Genève et pas ailleurs.. La box oui elle est partout mais j’ai rarement vu une box rapide or le moment. Que ce soit netplus upc ou les anciennes Swisscom.

  4. 08/11/2018 à 17 h 26 min

    A Neuchâtel, malheureusement, UPC n’a pas de concurrence vu que la fibre est au abonné absent.. et ça n’est pas prêt de changer..
    les débits disponibles chez moi pour Swisscom c’est 40mb en download et 10mb en upload..
    Il n’y a que les nouvelles constructions qui s’ont pourvu de la fibre..
    Moi aussi je peste contre UPC avec cette box horizon préhistorique.. mais malheureusement je n’ai pas d’autre choix si je veux un débit correct.. là UPC et le câble reste imbattable au niveau national.

    • El Loco
      08/11/2018 à 22 h 54 min

      Idem pour moi dans la campagne fribourgeoise. Ça fait plusieurs fois que je mentionne le fait que des gens habitent en dehors des agglomérations où les offres pléthoriques peuvent être comparées… chez moi, Swisscom c’est du 20 mégas en download… upc c’est 10x plus… la télé je m’en tape…

    • Franck Tolat
      08/13/2018 à 13 h 21 min

      La nouvelle box est en cours de test chez une de mes connaissances et c’est de la Bombe ! Patientez elle va arriver =)

  5. Berru
    08/11/2018 à 20 h 10 min

    On est effectivement surtout prisonnier de ce qui est disponible où l’on habite… Je suis fan de hockey et serais prêt à subir les désagréments de leur box pour du live 😉

  6. 08/12/2018 à 7 h 37 min

    Par j’ai vu cette news hier .
    https://www.facebook.com/353315998089266/posts/1844730328947818/

    Quelque chose de plus officiel ?

    • Luc
      08/12/2018 à 9 h 01 min

      En tout cas, elle ne doit pas pouvoir être pire que l’actuelle… 4 minutes pour booter complètement, ergonomie atroce (21 clics pour changer la langue d’un programme), plante très souvent à l’extinction et se met à chauffer comme une brute (merci la consommation d’énergie), ventile bruyamment, un vrai bonheur!
      Heureusement, l’application UPC reprend une bonne partie des fonctionnalités (mais pas toutes les chaînes TV), et fonctionne très bien.

    • TORX
      08/14/2018 à 10 h 46 min

      Oui, la nouvelle TV box arrive ! Je l’est testé et je l’est en photo si jamais =)

  7. 08/12/2018 à 13 h 37 min

    Leur BOX Horizon est la principale cause de départ des clients. Comment ils ont pu garder cette chose aussi longtemps, c’est incroyable.
    Vivement un rapprochement avec Salt et que la BOX soit équivalente à la Freebox 😉

  8. Tintin
    08/13/2018 à 12 h 58 min

    Une réflexion qui n’est jamais menée est que les gens arrêtent de regarder la tv parce que les programme ne sont plus intéressent et qu’à l’heure d’internet haut débit des offre de vidéo à la demande sont plus intéressante pour passer une bonne soirée. Les clients ne partent pas toujours ailleurs, ils arrêtent de payer pour la tv c’est tout. Je serais UPC je miserais tout sur l’internet et leur connect box (la blanche) est très bonne, après si on veut téléphoner (qui utilise encore un téléphone fixe ??) ou regarder la tv on passe par internet avec Zatoo ou Teleboy et cela directement via sa TV.

    C’est la fin d’une époque technologique, la télévision n’offre plus de programme intéressent avec la multiplication des chaines et la dilution des contenus.

    • Pedro
      08/13/2018 à 16 h 53 min

      Oui mais malgré le virage technologique, on refuse no billag et on donne un montant astronomique pour des chaines que l’on ne regarde pas. L’avenir s’est du type netflix pour tout contenu visible partout sauf qu’il faut convaincre nos retraités et le changement rapide de technologie… Aux US, netflix dépasse déjà la TV traditionnelle.

  9. SwissLinux
    08/15/2018 à 8 h 42 min

    Le Chablais est majoritairement couvert par SEIC-TELEDIS (NetPlus), y compris en fibre optique, sauf Aigle et Bex. Mais Aigle verra certains nouveaux quartiers câblés par NetPlus dès l’année prochaine. Il m’est dit que les propriétaires qui en font la demande auront une chance d’être raccordés à NetPlus.

    Une question intéressante serait de savoir à partir de quel plafond UPC va se remettre en cause, respectivement vendre ses réseaux, ce qui résoudrait pas mal de problèmes en Suisse romande.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :