Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Hewlett Packard Enterprise fait de Genève un centre nerveux des objets connectés!

Hewlett Packard Enterprise (HPE) à Meyrin, Genève.

Hewlett Packard Enterprise (HPE) à Meyrin, Genève.

Hewlett Packard Enterprise (HPE) a inauguré vendredi à Meyrin à la périphérie de Genève un nouveau laboratoire d’innovation dédié à l’internet des objets (IoT). Présent depuis plusieurs décennies sur sol genevois, le géant de l’informatique américain veut développer ses affaires depuis son siège européen, dont il ne communique pas le nombre d’employés.

Avec force démonstrations, HPE a souligné l’importance de l’internet des objets, un domaine en pleine exposition qui génère un torrent de données permettant d’accélérer les processus industriels, de les rendre plus efficaces et réguliers, comme l’ont témoigné des Airbus, Foxconn, qui fabrique notamment les iPhone, ABB ou Nokia, tous clients ou partenaires d’HPE.

L’écosystème genevois

Carlo Giorgi, directeur de HPE pour la Suisse, explique que ce développement à Genève était logique compte tenu de la présence historique d’HP et de l’écosystème local. Il cite le CERN, les entreprises internationales, les universités ainsi que l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. Autant d’institutions qui pourraient alimenter le programme d’aide aux startups suisses de HPE et l’accélérateur créé spécialement à Genève.

Le site genevois devient ainsi l’un des quatre HPE IoT Innovation Labs au monde. Le laboratoire de la Ville du bout du lac se veut un environnement collaboratif pour conceptualiser, développer et tester des solutions avancées en matière d’internet des objets et de l’informatique de type edge, c’est-à-dire non centralisée. Il doit fournir des solutions sur mesure aux futurs besoins spécifiques des entreprises.

Traitement des données décentralisé

Selon l’analyste Gartner, d’ici 2022, grâce à l’essor de la numérisation des objets, quelque 75% des données générées par les entreprises pourraient être créées et traitées en dehors des centres de données centralisés traditionnels ou du cloud, contre moins de 10 % en 2018. L’internet des objets serait donc en pleine explosion !

Et pour piloter et gérer ces objets, ou une partie des données qu’ils génèrent, il est nécessaire de pouvoir se reposer sur des solutions matérielles ou logicielles ad hoc. C’et là qu’un HP peut intervenir en fournissant son savoir-faire et qu’il souhaite percer en mettant en œuvre l’infrastructure adaptée à des besoins parfois très différents.

Des démonstrations éloquentes

Lors de cette inauguration, des solutions de caméras permettant d’analyser en direct des montages techniques pour y déceler des erreurs ont été présentés. Elles sont notamment utilisées sur les chaînes de montage de Foxconn en Europe de l’Est. Le fabricant de solutions connectée médicales Stanley, quant à lui, développe lui-même se logiciels tout en utilisant les solutions Wi-Fi d’Aruba, filiale d’HPE.

Évidemment, cette masse de données pourrait requérir toujours plus d’énergie, comme l’admet Carlo Giorgi, qui souligne qu’HPE fait énormément en matière de centre de données verts. Déjà leader dans ce domaine en Suisse, cet ingénieur a bien compris que la création de centre plus verts pouvait constituer un avantage compétitif non négligeable…

Xavier Studer

HPE sur Wikipedia

HP sur Wikipedia

8 commentaires pour “Hewlett Packard Enterprise fait de Genève un centre nerveux des objets connectés!

  1. HPE
    20/01/2019 à 12:11

    HPE, pas HP dans le commentaire

    • 20/01/2019 à 13:08

      ? Il est clairement indiqué dans l’article qu’il s’agit de HPE. CF. également les deux liens en fin d’article.

  2. HPE
    21/01/2019 à 10:01

    Désolé, je voulais parler du titre ou HP et non HPE est indiqué

    • 21/01/2019 à 19:59

      J’ai donc explicité le titre avec la raison sociale complète, car personne ne connait HPE… On pourrait même se demander si ce n’est pas une faute de frappe.

  3. redge73
    22/01/2019 à 18:05

    Les clients de HP ont étés avertis lors de la séparation en 2 entités distinctes.
    Séparation depuis 1 novembre 2015
    Produits serveurs et stockage , cloud ainsi que accessoires pour centre de données.

    • 22/01/2019 à 18:20

      HP reste la “marque ombrelle”. Si les actionnaires d’HP avaient voulu une séparation radicale, ils auraient choisi de ne pas faire figurer Hewlett Packard dans le nom des deux sociétés. Comme le montre la photo, les deux entités ont leur siège au même endroit. Et partout on utiliser des PC et des imprimantes HP. Pas trace d’un Lenovo, d’un Dell ou d’un Acer…

  4. 23/01/2019 à 15:24

    Je connais HP pour les solution logiciels & matériels, il y a déjà beaucoup d’acteurs est ce un réel intérêt pour eux ??

  5. 22/05/2019 à 14:05

    HPE ne pourra pas s’imposer car le domaine est beaucoup plus concurrencée et la diversification fera que HPE devra se marier avec Tous les acteurs…. il devrait rester dans leurs domaines..

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :