Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Swisscom se rassure, Sunrise festoie, tandis qu’UPC s’amuse….

Olaf Swantee, CEO de Sunrise, fait des étincelles!

Olaf Swantee, CEO de Sunrise, fait des étincelles!

Nos très chers opérateurs ont abondamment communiqué cette semaine sur des sujets très variés. UPC continue de se profiler hasardeusement sur le segment très discutable et peu durable du jeu vidéo, Sunrise a visiblement fait de l’argent en 2018, tandis que Swisscom continue de prendre ses tranquillisants….

En effet, l’ogre bleu, assis sur son ancien monopole, domine sans difficulté tous les segments des télécoms après avoir englouti la TV numérique et ne parvient toujours pas à digérer que ses concurrents proposent des réseaux parfois au moins aussi bons que le sien, voire clairement meilleurs… Le tout puissant opérateur, maître du lobbyisme, multiplie donc les communications, parfois discutables, notamment lorsqu’il se révèle mauvais en téléversement…

La très florissante société n’hésite donc plus à citer des tests de réseaux qu’elle semblait à une époque laisser dans l’ombre, voire mépriser… L’ancienne régie fait ainsi valoir dans ce texte que son réseau est le plus rapide sur le test en ligne «collaboratif» Ookla. Reste que les autres opérateurs font aussi très fort et que ce genre de test ne constitue plus un argument déterminant pour rester chez l’historique…

Sunrise sabre le champagne!

Du côté du challenger suisse des télécoms, qui propose d’ailleurs aussi un excellent réseau mobile, parfois chèrement vendu, on précise qu’on augmentera la masse salariale totale de 1,5% pour l’année 2019. Cette hausse est prévue non seulement pour les augmentations individuelles régulières et dépendant des performances; mais devrait aussi favoriser l’égalité salariale.

«Sunrise est prospère. Son succès s’est aussi reflété, nous l’avons vu, dans les bons chiffres de l’entreprise pour le troisième trimestre 2018. L’augmentation de la masse salariale récompense les collaboratrices et collaborateurs de façon individuelle en fonction de leurs performances, et permet encore plus d’égalité salariale», se réjouit Olaf Swantee, CEO de Sunrise, cité dans un communiqué.

UPC parie sur le «non durable»

Enfin, UPC persévère sur un créneau des plus discutables à mes yeux: le «esport», soit le très énergivore jeu vidéo pour faire simple. La chaîne eSPORTS1 est disponible depuis jeudi dans MySports Pro: un pas de plus vers le «home of eSports», selon le premier câblo-opérateur qui peine à se positionner clairement sur le marché, comme l’illustre cette «salade». Allez plutôt faire du vrai sport!

A l’heure du réchauffement climatique et des efforts que nous devrions tous consentir pour ménager notre planète, ce positionnement sur le jeu vidéo est pour le moins discutable, pour ne pas dire franchement déplacé. Mais UPC n’est pas le seul à se hasarder sur ce terrain discutable puisque le redoutable Swisscom, le fait aussi. Il faut dire que l’ogre bleu est prêt à tout pour conserver sa domination totale sur le marché: pour lui, la fin (ou la faim?) justifie toujours les moyens…

Xavier Studer

16 commentaires pour “Swisscom se rassure, Sunrise festoie, tandis qu’UPC s’amuse….

  1. Mettraux
    26/01/2019 à 6:55

    Bonjour, pourriez-vous indiquer en quoi diffuser de l’e-sports est plus energivore que diffuser une chaîne de TV classique ?

    Je ne regarde pas d’e-sports mais c’est a mon avis bien plus intéressant que de visionner du jeu de go, une partie d’échecs ou de encore de la natation synchronisée… Seulement voilà, quand il s’agit de « jeu » vidéo, les jugements sont d’emblée négatifs.

    Pourtant ces joueurs sont des athlètes au sens de leur entraînement et de leurs compétences dans leur discipline.

    • 26/01/2019 à 7:46

      Ce n’est pas la diffusion , mais l’activité en elle-même, qui est énergivore. UPC comme Swisscom semblent très intéressés par cette discipline. Je vous laisse: je vais marcher un peu.

      • Agtek
        26/01/2019 à 1:55

        C’est vrai que ça l’est beaucoup plus que la F1. Ou même que le foot avec 30-40000 personnes se déplaçant physiquement au stade en voiture…

        • marco
          28/01/2019 à 2:16

          J’aurais pas mieux ! Ah les partis prix des bobos citadains … tu ne peux pas lutter contre ca Agtek … on doit vivre avec ma fois …

  2. Mettraux
    26/01/2019 à 8:22

    Regarder un film en 4k ou jouer va autant solliciter votre machine. La consommation liée à l’activité est donc similaire

    Pour la diffusion c’est pareil. Qu’il s’agisse d’un stream VOD, replay ou e-sport, il faut des infrastructures identiques et toute activité de streaming pollue affreusement (en Suisse c’est 8% de la consommation électrique).

    Bonne marche, profitez du peu d’air pur qu’il nous reste.

  3. Pedro
    26/01/2019 à 9:49

    Pour le sport virtuel, j’ai un peu de mal à comprendre le fait de regarder jouer des gens alors que vous pouvez y jouer et vous détendre en y jouant tout bêtement. Personne ne va rien faire d’extraordinaire comme tout est codé en dur dans un exécutable et on ne peut pas sortir de ce qui a été prédéfini par les devs sauf automatisation des actions mais le jeu se transforme alors en simple écran de veille.
    Sauf les jeux programmables ou type bac à sable comme Minecraft où on peut créer des objets virtuels « unique ». Ceci peut être vraiment intéressant mais c’est plus de l’e-découverte ou e-visite que de l’e-sport.

    Mais enfin, c’est dans la nature humaine d’aller toujours trop loin et ceci dans beaucoup de sport. Je pense que le waterpolo est un sport d’avenir. Difficile d’aller plus vite ou agrandir le terrain avec la résistance de l’eau.

    Air pur où ça exactement ? 🙂

    Allez voir dans une station de mesure l’état des filtres PM10 afin de vous rendre compte de ce que vous respirez réellement.
    https://www.respire-asso.org/wp-content/uploads/2011/03/Filtres-de-collecte-pm10-Paris-centre-Decembre-2016.png (voilà à quoi ressemble les filtres et ce n’est pas beaucoup mieux dans nos villes.. air pur = blanc immaculé ensuite vous avez le choix entre plus ou moins pollué dans les gris)

    Mesures en live : https://www.vd.ch/themes/environnement/air/qualite-de-lair/

    • RK
      26/01/2019 à 2:03

      « Pour le sport virtuel, j’ai un peu de mal à comprendre le fait de regarder jouer des gens alors que vous pouvez y jouer et vous détendre en y jouant tout bêtement. »

      C’est un peu comme dire « Pourquoi regarder du tennis ou du football par ex, alors que vous pouvez y jouer pour vous détendre en jouant tout bêtement. »

      Ça n’as pas de sens.

      • Pedro
        28/01/2019 à 6:27

        Je ne regarde jamais le sport mais la c’est le comble. Alors non tout le monde n’est pas capable physiquement de jouer à tous les sports par eux même. Ensuite je pense qu’ils regardent pour la technique de chaque joueur vu que chaque joueur à un jeu différent comme non limité par des lignes de code.

        Le jeu est programmé, vous ne pouvez sortir des lignes de code du programme. Votre personnage virtuel même dans 100ans et 24/24h d’entrainement ne sera pas plus rapide ou plus fort qu’un autre identique sur le même jeu. Ce sera exactement toujours le même.
        Si vous devez tirer, il va toiles faire l’action de tirer au clic. Je fais pas trop ce que vous attendez à voir que de voir le personnage tirer et avance. Deux actions .

        • RK
          29/01/2019 à 9:55

          C’est comme dire ca ne sert à rien de regarder un jeu d’échecs entre deux très bon joueurs, juste parce que il y a des règles établies et qu’il n’est pas possible de faire de mieux en mieux avec le temps. Les lignes de code changent constamment mais très peu dans les jeux vidéos competitifs, comme les règles dans chaque sport n’ont pas forcément beaucoup changer depuis longtemps. Ca n’empêche pas aux joueurs de devenir meilleurs avec le temps et de faire de mieux en mieux.

          Mais ce qui est interessant dans le sport c’est pas les règles, c’est comment l’humain arrivera a faire au mieux avec les regles etablies. C’est pareil pour tous les sports dont l’esport.

          Pas tout le monde est capable d’avoir un bon temps de réaction, de savoir comment reagir sous la pression. Ce qui est intéressant dans lesportl c’est de voir des gens jouer mieux que la moyenne. Comme n’importe quel sport.

          Votre point de vue n’a vraiment pas de sens pour moi.

  4. Duboys
    26/01/2019 à 10:20

    un peut déplacé pour un journaliste cette phrase
    « Allez plutôt faire du vrai sport! »
    je ne regarde pas de sport, mais de là a dire cela, c’est un peut du manque de respect pour ces personnes qui en pratique, et sachez juste qu’il son pas que sur pc ces sportif, il font aussi du sport en salle, car oui, le Esport, c’est aussi de la muscu et beaucoup de concentration.

  5. Pierre Henry
    26/01/2019 à 12:13

    vos titres sont souvent rigolos, comme aujourd’hui, M.Studer, comme disait ma grand-mère, ça amuserait un panier de souris, et félicitations pour vos articles.

  6. Anjoco
    26/01/2019 à 1:27

    « Allez plutôt faire du vrai sport! »

    Bravo pour cette phrase tellement pertinente et encourageante. La santé passe par le mouvement et non pas par des jeux vidéo.

  7. RK
    26/01/2019 à 1:59

    « Le segment tres énergivore de l’esport » c’est sûr que chauffer une piscine ça n’est pas énergivore, éclairer un stade ce n’est pas énergivore, refroidir une patinoire n’est pas énergivore et j’en passe. C’est un peu trouver une raison idiote au fait qu’on aime pas quelque chose plutot, non Mr. Studer ?

    « Allez plutot faire du vrai sport ! » Petit rappel de la definition de sport:
    « Le sport est un terme définissant un grand nombre d’exercices, physiques voire intellectuels de loisir. Les sports s’exercent sous forme de jeux individuels ou collectifs pouvant donner lieu à des compétitions. »

    À savoir que les échecs sont aussi un sport, je vois pas en quoi l’esport ne peut pas etre considere comme un sport a part entière.

    En tout cas, qu’elle belle mentalité sur votre blog, je crois que je n’ai plus rien a faire ici.

  8. Sergio Luis
    26/01/2019 à 2:53

    Quel facilité dans le jugement ! Excellent travail journalistique M. Studer, par contre vous n’êtes en aucun cas coach sportif pour juger du fait que le sport dois être fait a la sueur de son front ou plutôt à la réfléxion de son cerveau, tout comme les échecs d’ailleurs, qui sont considérés depuis des années comme un sport a part entière…

    Vous ne connaissez visiblement rien a l’esport pour en parler comme vous le faites, la prochaine fois, abstenez vous car ce ne sont que des inépties !

    Aller, sur ce bon vent

  9. Alan de la chéneau
    27/01/2019 à 4:49

    Une patinoire de Noël de taille moyenne consomme 65 000 kilowatts d’électricité en un mois… Vous imaginez une patinoire officielle pour match de hockey ?

    J’aimerais rajouter que ce n’est pas parce que vous ne vous intéressez pas à quelque chose que c’est forcément le cas de tout le monde. Mais, c’est bien vous venez d’insulter des millions d’adeptes du e-sport dans le monde.

    J’ai pratiqué dans ma vie, en compétition, à la fois les échecs, le tir sportif, le football et des compétitions de FPS (jeu à la première personne), la façon dont vous dénigrez les sports virtuels, démontre votre manque de connaissance de cette pratique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :